Toxines – Déchets métaboliques produits quotidiennement


Toxines

Comme cette plage, notre corps est plein de toxines qui viennent de notre vie quotidienne et que notre corps accumule au fil des années.

Les toxines sont des substances toxiques élaborées directement par l’organisme vivant, produites par les activités métaboliques, qui ont potentiellement un pouvoir pathogène. Les toxines sont le résultat secondaire du catabolisme (dégradations métaboliques, par exemple après la digestion de la nourriture).

Les toxines peuvent se développer des résidus du métabolisme quotidien, mais également des substances toxiques provenant de notre environnement (pollution de l’air, de l’eau, des sols, insecticides, pesticides…) ou d’une alimentation dénaturée (additifs divers dont la combinaison forme un cocktail dangereux, excès de sucre, de sel, de graisses saturées et hydrogénées, de protéines…), de mauvaises habitudes de vie (tabac, alcool, drogues, peu de sommeil), d’une surconsommation de médicaments, compléments alimentaires, vaccins, etc.

Ainsi, les toxiques apportés par l’extérieur se transforment pendant le processus du métabolisme en toxines. Précisons que l’on parle ici de toxiques à consommation régulière comme la fausse alimentation ou les cigarettes, et non d’une intoxication aiguë qui peut parvenir par l’ingestion de produits chimiques ou toxiques à haute dose.

Pourquoi les toxines se forment-elles?

Si les apports alimentaires sont supérieurs aux besoins de l’organisme, ce dernier se trouve en présence de substances qu’il ne peut utiliser. Obligé de les stocker, il les accumule dans ses tissus, mais sans intérêt pour le corps. Cette surconsommation alimentaire se transforme donc également en toxines.

De plus, les aliments peuvent contenir des substances chimiques ou synthétiques (colorant, conservateurs, etc.), et comme rien n’est prévu par la nature pour leur utilisation, ces substances plus ou moins toxiques stagnent dans les tissus, très souvent dans le tissu adipeux, et modifient le terrain d’après leurs caractéristiques.

Même lorsque l’alimentation est adéquate, des déchets peuvent s’accumuler dans le corps. Cela se produit chaque fois que les soucis, les peurs, le stress, etc. perturbent les métabolismes. La digestion s’effectue alors mal et les aliments donnent naissance à une multitude de déchets, que l’on désigne par le terme général de toxines.

Toutes ces substances, toxiques ou non, qui se trouvent en excès dans l’organisme, empêchent ce dernier de fonctionner correctement et sont considérées comme la cause principale de la dégradation du terrain, et donc de l’éclosion des maladies. Le corps d’un adulte moyen peut contenir jusqu’à 5 kg de toxines !!! Dont 2-3 kg de matières fécales dans le gros intestin, jusqu’à 800 g dans le foie, 500 g de calculs biliaires, quelques centaines de grammes dans les reins et articulations (processus impliqué dans l’arthrose, arthrite, la goutte).

Retenons donc que toutes les substances que l’on ingère par voie orale ou respiratoire, mais également par le peau (cosmétiques) peuvent devenir des toxines potentielles ! Mais c’est surtout l’équilibre, la quantité et les combinaisons qui font la différence si le corps arrive encore à éliminer les toxines ou pas.

A noter : La médecine conventionnelle et la science en général ne comprennent pas sous le terme de “toxines” des déchets de métabolisme, mais plus généralement un poison (toxique) sécrété par des organismes vivants. Une biotoxine est un poison produit par les activités métaboliques de certains êtres vivants, plus particulièrement des bactéries. Parmi les toxines les plus importantes qui affectent l’Homme, on trouve celles du botulisme, de la dysenterie, du tétanos et de la diphtérie.

Quelques exemples de toxines en science :

  • Une neurotoxine est une toxine agissant sur le système nerveux ;
  • une myotoxine agit sur la contraction des muscles (notamment les cardiotoxines sur le cœur et d’autres comme la strychnine sur les muscles respiratoires) ;
  • une hémotoxine agit sur le sang ;
  • une cytotoxine agit sur les cellules.

Sources possibles de toxines

Comme on l’a vu auparavant, chaque substance consommée en trop grande quantité peut se convertir en toxines, même des aliments qui sont considérés comme sains. Si on mange par exemple chaque jour 100 g de noix du Brésil qui sont en principe une source de premier choix pour le sélénium, on se retrouve très vite dans un état d’intoxication de sélénium, donc à éviter.

En détail, les sources possibles des toxines peuvent être multiples :

  • L’alimentation : elle contient une panoplie de matières qui ne sont pas assimilables par l’organisme ou qui sont en excès. On pourrait citer par exemple les protéines dénaturées. Celles-ci sont séparées, acheminées puis stockées avant d’être évacuées. Une partie importante des bactéries du colon participent à leur dégradation. L’activité physique et les fibres alimentaires participent à leur évacuation (fèces). Les déchets alimentaires sont en outre les aliments en trop (dont le corps n’a pas besoin en cas de suralimentation, l’urée, l’ammoniaque, les purines, les acides, l’acide pyruvique, l’acide oxalique, l’acide lactique, l’acide galactique, les acides gras saturés, le cholestérol, triglycérides, les alcaloïdes, les hormones stéroïdiennes, les métaux lourds (poissons), etc.). En naturopathie, on parle également d’une surcharge colloïdale et d’une surcharge cristalloïde.
  • Produits chimiques toxiques : l’alimentation, mais aussi l’environnement et les habitudes de vie peuvent apporter de nombreux produits chimiques toxiques :
  • Additifs alimentaires (colorants, conservateurs etc.).
  • Cigarettes et tabac : à part la nicotine, les cigarettes peuvent contenir plus de 600 additifs nocifs, du goudron, l’acétone, des métaux lourds tels que le cadmium, le nickel, le plomb ou l’arsenic, des hydrocarbures aromatiques polycycliques ou le formaldéhyde, ainsi que du cyanure d’hydrogène ou du monoxyde de carbone. Dans la fumée de la cigarette, on trouve plus de 4000 substances nocives (donc le danger pour des non-fumeurs présents). Allumer une cigarette entraîne la formation de benzène, de monoxyde de carbone, d’oxyde d’azote, d’acide cyanhydrique et d’ammoniac ainsi que des métaux lourds dont le plomb, le mercure et le chrome. Chaque cigarette encombre toutes les cellules un peu plus, mais surtout celles de toutes les muqueuses (nez, sinus, bronches, poumons, gorge), du foie et des autres émonctoires (poumon, peau, intestin, reins). Le tabagisme provoque la présence d’une quantité incroyable de radicaux libres dans l’organisme qui endommagent les cellules (non seulement de l’appareil respiratoire), aussi par le manque d’oxygène. En plus, il y a une augmentation notable d’ammoniac. Et, pour donner un exemple concret, fumer une cigarette « vole » au corps 20 – 30 mg de vitamine C.
  • Métaux lourds (plomb, mercure, cadmium, arsenic etc.) présents dans les grands poissons prédateurs péchés (thon, saumon, brochet, espadon etc.).
  • Traces plus ou moins importantes d’engrais chimiques et des pesticides utilisés dans l’agriculture conventionnelle non-biologique.
  • Traces de médicaments (par exemple des antibiotiques) administrés aux animaux d’élevages destinés à la boucherie et même des germes pathogènes, en cas d’élevage non-biologique.
  • Alcool, drogues et autres substances nocives.
  • Les médicaments contiennent tous un ou plusieurs principes actifs (molécules qui aident à combattre une certaine pathologie). Utiles en cas de maladie, ceux-ci peuvent empoissonner l’organisme, et ceci non seulement en cas d’automédication ou de surdosage. Les médicaments aident uniquement à combattre ou à soulager un certain symptôme, mais ils ne soutiennent pas l’organisme dans son travail quotidien. Les effets secondaires des médicaments montrent à quel point le corps combat ces molécules sur un autre niveau et qu’il essaie de s’en débarrasser. Les toxines provoquées par les médicaments synthétiques peuvent être multiples et à plusieurs niveaux, dépendant de la molécule du médicament.
  • L’exercice physique (surtout démésurée) génère des déchets métaboliques (urée, acide urique, ammoniaque, acides lactiques) qui sont transportés des cellules au foie via le sang avant d’être éliminés.
  • Le stress est un grand générateur de toxines. Il s’agit en fait d’hormones (adrénaline, cortisol), qui lorsqu’elles sont libérées massivement dans l’organisme provoquent des lésions du cœur, des reins, du pancréas et des gonflements inflammatoires des articulations etc.
  • Les polluants extérieurs : gaz d’échappement ou d’usine, produits d’entretien ménager, poussières etc. se convertissent également en radicaux libres.

Comme on l’a vu, les toxiques exogènes provoquent pendant et après leur métabolisme dans notre organisme la création de toxines endogènes que le corps doit éliminer pour limiter les pathologies. On peut également parler des radicaux libres qui créent du stress oxydatif et qui doivent être combattus par des antioxydants.

 

 

Autres articles qui pourraient vous intéresser :

Toxines et toxiques – Quelle est la différence?

Origines de la toxémie – La toxémie endogène et exogène

Les protéines dénaturées – Mauvaises pour la santé ou sans danger ?

Les facteurs de l’ oxydation cellulaire – Le développement du stress oxydatif

Maladie – Terrain et causes de la maladie

 

 

En cas de malaise ou de maladie, nous vous prions de consulter en tout cas un médecin ou un professionnel de la santé en mesure d’évaluer correctement votre état de santé. Le contenu de ce site et de ses pages annexées ne remplace en aucun cas le diagnostic d’un médecin. Ce site ne permet pas de faire de diagnostic médical ou une recommandation de traitement médical pour aucune pathologie ou affection quelconque. Nous déclinons toute responsabilité en cas de mauvaise interprétation des conseils donnés.

En utilisant ce site, vous reconnaissez avoir pris connaissance de l’avis de désengagement de responsabilité et vous consentez à ses modalités.

 

Crédits/sources images: FEMA Photo Library, Wikimedia Commons, Public Domain


Taggé , , , , , , , , , , , , , , , , .Mettre en favori le Permaliens.

Laisser un commentaire

avatar
  Notifications  
Me notifier des