Stress oxydatif
Quasiment tout ce que nous consommons et que nous faisons tout généralement dans la vie peut causer du stress oxydatif.

Dans « stress oxydatif », (également « stress oxydant »), le mot « stress » n’a pas la même signification que le stress psychique ou psychosocial. Dans le cas présent, il s’agit d’une agression chimique oxydative de notre organisme.

Le stress oxydatif ou également appelé stress oxydant est accusé d’être à la base de nombreuses maladies chroniques. Il se définit comme  le résultat d’un déséquilibre entre la somme de production des radicaux libres et le total des antioxydants disponibles qui sont là pour éviter l’apparition de dégâts cellulaires, souvent irréversibles.

Notre organisme produit donc en permanence des radicaux libres. Ce sont des molécules particulièrement nocives, d’origine endogène (intérieur, venant du métabolisme) et exogène (venant des influences extérieures et des toxiques). Ces molécules sont souvent présentes en quantité trop importante avec des conséquences néfastes pour l’organisme. On peut citer, par exemple, la destruction cellulaire, les actions sur les protéines ou, plus généralement, des modifications génétiques.

L’oxydation est à l’origine de nombreux problèmes de santé

Rouille
L’oxydation cellulaire est comparable avec la rouille d’un bout de métal. Le résultat est le même : une matière noble et précieuse est à jamais détruite.

L’oxydation dénature toutes nos protéines, tous nos lipides, nos glucides (sucres) et même notre ADN, et par ce chemin, nos membranes cellulaires et nos cellules. Nos cellules et leurs constituants les plus nobles “rouillent” de la même façon qu’un morceau de métal abandonné à l’air libre. Cette agression de nos cellules est une des causes essentielles de notre vieillissement. En quelque sorte nous vieillissons parce que nous “oxydons”.

Le stress oxydatif est une des causes principales des pathologies chroniques et inflammatoires

Le stress oxydatif est impliqué dans de nombreuses maladies. Il en est pour certains scientifiques LA ou l’une des causes principales de nos pathologies courantes, pour d’autres, une des conséquences. Certaines maladies comme la maladie de Parkinson, la maladie d’Alzheimer, mais aussi les conséquences dues au diabète, l’hypercholestérolémie, les maladies cardio-vasculaires ou le syndrome d’apnées du sommeil sont des modèles de stress oxydatif.

La plupart des maladies chroniques évolutives comme les maladies rhumatismales inflammatoires, les maladies chroniques inflammatoires de l’appareil digestif, les maladies broncho-pulmonaires, les affections de la peau, le diabète, les maladies cardiovasculaires et les affections virales chroniques s’accompagnent d’un stress oxydatif parfois important, puisque ces maladies sont accompagnées d’une quantité élevée de déchets métaboliques que l’on appelle également “toxémie” en naturopathie..

Le stress oxydatif accélère le vieillissement cellulaire

Vieillissement cellulaire

Un stress oxydatif élevé accélère les phénomènes du vieillissement de nos cellules, des tissus et donc également des organes.

De nombreuses études scientifiques placent le stress oxydatif au centre des processus du vieillissement. L’accumulation de produits oxydés dans l’organisme, l’affaiblissement des défenses antioxydantes, concourent au vieillissement des tissus et des organes. Plus récemment l’atteinte oxydative mitochondriale, a été reconnue non pas comme une conséquence mais comme une cause du vieillissement.

Le stress oxydatif doit être considéré comme un état pathologique. Il ne peut se résumer à une problématique nutritionnelle. Sa correction nécessite le plus souvent une supplémentation nutritionnelle dirigée et individualisée.

Le bilan sanguin de stress oxydatif

La seule façon de savoir si l’on a ou pas un stress oxydatif est de réaliser un bilan sanguin de stress oxydatif.

Ce bilan permet d’évaluer le niveau de stress oxydatif et d’en apprécier les causes. Ensuite, on peut  mieux orienter la prise en charge en objectivant d’éventuels déficits ou des déséquilibres entre différents antioxydants ou oligo-éléments.

Nous ne sommes pas égaux devant le phénomène du stress oxydatif. Si nous pouvons harmoniser nos apports alimentaires en antioxydants, nos défenses «endogènes», c’est-à-dire l’arsenal antioxydant synthétisé par nos cellules, sont très variables d’un individu à l’autre. Certains d’entre nous ont des systèmes de protection de l’oxydation des lipides particulièrement efficaces, d’autres une meilleure protection antioxydante des protéines, des glucides ou de l’ADN.

Par ailleurs, nos systèmes d’élimination ou de réparation des produits oxydés sont également très variables, au même titre que nos défenses immunitaires.

Oxyscale et Oxyscreen

Oxyscale et Oxyscreen sont des échelles brevetées d’évaluation du stress oxydatif, développées par le Docteur Michel Brack. 

Parallèlement, les travaux poursuivis au sein d’une collaboration entre l’INSERM et l’Ecole Supérieure de Physique Chimie de Paris ont fait l’objet d’une publication en février 2009 dans une revue scientifique internationale.

Mise à la disposition des médecins, ces échelles leurs permettent une prise en charge simple et rationnelle de leurs patients dans le domaine du stress oxydatif.

Ces procédés d’évaluation nécessitent l’utilisation d’un logiciel informatique, dénommé « Oxyscan ». Sans se substituer au diagnostic médical des médecins, ce logiciel permet d’évaluer quantitativement et qualitativement le stress oxydatif du patient à partir de biomarqueurs dosés dans le sang.

Voici deux exemples d’un bilan de stress oxydatif :

Bilan stress oxydatif

Exemple d'un bilan stress oxydatif

Quand faudrait-il faire un bilan de stress oxydatif par un professionnel ?

Dans quatre situations, on devrait envisager de procéder à un bilan de stress oxydatif :

  • L’existence d’une maladie chronique, évolutive pour laquelle la prise d’antioxydants est justifiée. En font partie le diabète, l’athérosclérose, le rhumatisme et beaucoup d’autres.
  • Après un événement difficile et pénible ou une période particulièrement stressante.
  • Lorsque l’on prend déjà, et qui plus est depuis longtemps, des médicaments, la pilule contraceptive ou des suppléments nutritionnels, pour faire le point et adapter sa supplémentation en toute connaissance de cause.
  • Surtout lors de toute stratégie de prévention des maladies, en particulier dégénératives, dont la fréquence augmente avec l’âge et de toute stratégie de prévention du vieillissement.

Conclusion

Pour combattre le stress oxydatif, il y a plusieurs mesures à prendre:

  • Alimentation riche en antioxydants, le plus possible en forme d’aliments crus qui regorgent de vitalité et d’éléments précieux pour notre organisme et qui combattent ainsi les radicaux libres.
  • Eliminer au maximum les sources de toxémie alimentaire (toxines endogènes et exogènes). Bien sûr, ce sont surtout sur les éléments exogènes que l’on peut agir le plus.
  • Changer son hygiène de vie et éliminer les autres sources de toxémie et facteurs de risques comme le tabagisme, les drogues, les médicaments, l’alcool, la pollution (si possible) etc.
  • Bouger, bouger, bouger … l’activité physique, idéalement en plein air, active le métabolisme cellulaire en lui amenant de l’oxygène et en aidant à élimer par le biais lymphatique les déchets métaboliques. La sédentarité est une des pires ennemies de la santé et aide seulement aux radicaux libres à accomplir leur chemin de destruction.
  • Essayer d‘éliminer au maximum les sources de stress évitables. Par contre, si notre vie présente des sources de stress permanentes comme, par exemple, notre travail, il faudrait peut-être se poser des questions allant plus loin comment nous pourrions changer cette situation qui nous met sans cesse sous pression. A long terme, notre santé en vaut la peine !

 

Autres articles qui pourraient vous intéresser sur NHA Naturolistique.fr

Radicaux libres – Qu’est-ce que c’est?

Les facteurs de l’ oxydation cellulaire – Le développement du stress oxydatif

Les antioxydants combattent le stress oxydatif – Une première approche

 

 

En cas de malaise ou de maladie, nous vous prions de consulter en tout cas un médecin ou un professionnel de la santé en mesure d’évaluer correctement votre état de santé. Le contenu de ce site https://naturolistique.fr et de ses pages annexées ne remplace en aucun cas le diagnostic d’un médecin.

https://naturolistique.fr ne permet pas de faire de diagnostic médical ou une recommandation de traitement médical pour aucune pathologie ou affection quelconque. Nous déclinons toute responsabilité en cas de mauvaise interprétation des conseils donnés.

En utilisant ce site https://naturolistique.fr , vous reconnaissez avoir pris connaissance de l’avis de désengagement de responsabilité et vous consentez à ses modalités.

 

Crédits / Source images: 

  • Schéma Stress oxydatif: NHA Naturolistique
  • Pixabay, libre de droits
  • Bilan stress oxydatif : La Nutrition