L'alimentation biocidique et biostatique qui fait malheureusement une majeur partie de notre alimentation quotidienne abaisse notre taux vibratoire et nous rend malade par son manque de vitalité.

Les aliments biostatiques et biocidiques sont malheureusement des aliments qui constituent la majeure partie de notre alimentation dite “de civilisation” et qui sont pratiquement incontournables dans le quotidien.

Ce sont des aliment morts qui ne possèdent plus aucune vitalité, c’est-à-dire leur taux vibratoire est proche de 0. Ces aliments ralentissent et détruisent la vie ; ils sont la cause de nombreuses pathologies très communes comme le diabète, l’hypertension, le syndrome métabolique, l’hyperuricémie, mais également certains cancers.

Toxines

Les toxines sont des substances toxiques élaborées directement par l’organisme vivant, produites par les activités métaboliques, qui ont potentiellement un pouvoir pathogène. Les toxines sont le résultat secondaire du catabolisme (dégradations métaboliques, par exemple après la digestion de la nourriture).

Les toxines peuvent se développer des résidus du métabolisme quotidien, à partir de notre alimentation, mais également des substances toxiques provenant de notre environnement (pollution de l’air, de l’eau, des sols, insecticides, pesticides…). Une alimentation dénaturée (additifs divers dont la combinaison forme un cocktail dangereux, excès de sucre, de sel, de graisses saturées et hydrogénées, de protéines…) joue un grand rôle dans la toxémie, comme les mauvaises habitudes de vie (tabac, alcool, drogues, peu de sommeil) ou une surconsommation de substances synthétiques, comme les médicaments, compléments alimentaires, vaccins, etc.

Ainsi, les toxiques apportés par l’extérieur se transforment pendant le processus du métabolisme en toxines.

Il faut préciser que cet article parle de toxiques à consommation régulière comme la fausse alimentation ou les cigarettes, et non d’une intoxication aiguë qui peut parvenir par l’ingestion de produits chimiques ou toxiques à haute dose.

Ainsi, les toxiques apportés par l’extérieur se transforment pendant le processus du métabolisme en toxines. Précisons que l’on parle ici de toxiques à consommation régulière comme la fausse alimentation ou les cigarettes, et non d’une intoxication aiguë qui peut parvenir par l’ingestion de produits chimiques ou toxiques à haute dose.

Tabagisme

Des recherches épidémiologiques mènent à la conclusion que le tabagisme est la première cause de décès évitables dans le monde (prés de six millions de personnes par an).

Sa consommation conduit souvent à des maladies du cœur et des poumons; être fumeur (actif ou passif) représente un risque majeur pour les attaques cardiaques, AVC, broncho-pneumopathie chronique obstructive, emphysème, et le cancer (en particulier cancer du poumon, cancer laryngé, cancer de la vessie). Cela cause aussi des maladies vasculaires périphériques et de l’hypertension en fonction de la durée d’exposition et du dosage de tabac.

Malheureusement, on peut remarquer que la prévalence de ces maladies augmente avec la jeunesse des patients au début de leur exposition et l’importance du taux de goudron.

Stress oxydatif

Dans « stress oxydatif », (également « stress oxydant »), le mot « stress » n’a pas la même signification que le stress psychique ou psychosocial. Dans le cas présent, il s’agit d’une agression chimique oxydative de notre organisme.

Le stress oxydatif ou également appelé stress oxydant est accusé d’être à la base de nombreuses maladies chroniques. Il se définit comme  le résultat d’un déséquilibre entre la somme de production des radicaux libres et le total des antioxydants disponibles qui sont là pour éviter l’apparition de dégâts cellulaires, souvent irréversibles.

Notre organisme produit donc en permanence des radicaux libres. Ce sont des molécules particulièrement nocives, d’origine endogène (intérieur, venant du métabolisme) et exogène (venant des influences extérieures et des toxiques). Ces molécules sont souvent présentes en quantité trop importante avec des conséquences néfastes pour l’organisme. On peut citer, par exemple, la destruction cellulaire, les actions sur les protéines ou, plus généralement, des modifications génétiques.

Radicaux libres - Rouille des cellules

Les radicaux libres sont des molécules chimiques instables produites en faible quantité par l’organisme. Ils sont principalement synthétisés dans la cellule lors de réactions avec l’oxygène. Cette instabilité chimique fait que ces substances sont très réactives. Certaines de ces réactions avec des structures de la cellule entrainent des dégâts en

Bien manger

Notre corps est le véhicule qui nous permet de traverser la vie, la nourriture est son principal carburant, d’où l’importance de la qualité des aliments ingérés.

L’alimentation joue un rôle fondamental pour la santé et le bien-être, autant que pour l’esthétique corporelle : nous sommes ce que nous mangeons, d’un point de vue physique, émotionnel, mental et spirituel. Et les aliments toxiques n’ont rien à chercher là-dedans ! Pourtant, ces aliments  toxiques sont partout dans toutes les assiettes : pesticides, hormones, herbicides, aliments ionisés, additifs, médicaments et antibiotiques, OGM … la liste est longue.

Que faire pour les éviter ou, au moins, pour diminuer drastiquement leur présence dans notre alimentation quotidienne ?

Viande rouge

L’acide urique est le produit final de la dégradation des purines. L’acide urique fait partie des cristaux d’origine protéique et peut augmenter la toxémie et la surcharge cristalloïde.

Environ 65% des purines à éliminer chaque jour proviennent des cellules mortes du corps, et le reste (35%) provient des aliments ingérés. On trouve des purines dans toutes les cellules et tous les tissus morts – ce sont des composants de la dégradation cellulaire.

Mais puisque les purines sont une source principale de la formation de l’acide urique et de l’augmentation de son taux (hyperuricémie), il est nécessaire de maîtriser leur apport nutritionnel et d’aider notre organisme à les éliminer efficacement. Un taux d’acide urique trop élevé peut conduire à des crises de goutte très douloureuses !

 

 

Oxydation cellulaire

De manière générale, on peut dire que chaque surcharge quelconque génère du stress oxydatif pour l’organisme. Le stress oxydatif est synonyme d’une oxydation cellulaire. Cette surcharge est très souvent d’abord exogène (venu de sources extérieures) et se convertit ensuite en surcharge endogène (intérieur) par le métabolisme, quand notre organisme essaie

Plus de 49 000 décès attribuables à l’alcool ont été observés en France en 2009, soit 9% de l’ensemble des décès. La plupart du temps, l’abus d’alcool est associé à l’ivresse ou l’alcoolo-dépendance. Mais cette attitude caricaturale permet de stigmatiser certains comportements tout en se donnant des excuses pour justifier

Antioxydants

Les antioxydants sont des substances indispensables pour lutter contre les radicaux libres, nous protégeant ainsi du vieillissement et de la dénaturation cellulaire. Les antioxydants sont un véritable bouclier anti-maladies comme le cancer, les maladies cardio-vasculaires, le diabète, les rhumatismes, l’arthrose etc. Les antioxydants sont des substances naturelles nombreuses dans notre