Autres lésions cellulaires : métaplasie, dysplasie, dystrophie et dégénérescence cellulaire

Autres lésions cellulaires

Au niveau cellulaire, il existe encore d’autres anomalies possibles. Comme dans les cas de l’atrophie – hypertrophie ou de l’hypoplasie – hyperplasie, l’homéostasie normale est dérangée ou défectueuse. Lorsque l’environnement cellulaire ou tissulaire est modifié, par des exigences physiologiques plus importantes ou des circonstances pathologiques, il existe des adaptations cellulaires et tissulaires, avec un nouvel équilibre, préservant la viabilité des cellules et permettant leur fonctionnement dans ce nouvel environnement. Ces modifications sont très souvent à chercher dans ce que nous appelons le stress cellulaire, causé par les radicaux libres ; il est causé par nos habitudes de vie, notre alimentation etc. … Lire plus

Hypertrophie cellulaire – Augmentation du volume des cellules ou d’un organe

Hypertrophie cellulaire

L’ hypertrophie est l’augmentation réversible ou irréversible de volume d’un organe en rapport avec les modifications anatomiques dues à des altérations de son fonctionnement et ceci de manière variable. L’hypertrophie cellulaire est une augmentation réversible ou irréversible de la taille d’une cellule en rapport avec une augmentation de la taille et du nombre de ses constituants. Cette hypertrophie va habituellement de pair avec une augmentation des stimuli et de l’activité de la cellule. Le contraire de l’hypertrophie est l‘atrophie cellulaire. L’hypertrophie tissulaire est une augmentation réversible ou irréversible du volume d’un tissu ou d’un organe, liée soit à une hypertrophie … Lire plus

Hypoplasie et aplasie cellulaire – Développement insuffisant ou inexistant des organes et des tissus

Hypoplasie de l'émail dentaire (HE)

L’ hypoplasie est un arrêt de développement ou un développement insuffisant d’un tissu ou d’un organe. Ceci aboutit à un organe fonctionnel, mais trop petit. Par contre, l’aplasie désigne un dysfonctionnement des cellules ou des tissus qui aboutit à l’arrêt de leur développement. L’aplasie peut également être l’absence complète d’un organe provoquée par le manque de développement de son ébauche embryonnaire, et par extension, l’arrêt transitoire ou définitif de la multiplication cellulaire dans un tissu qui devrait normalement se renouveler en permanence. L’organe ne se développe donc plus après la naissance. Ceci peut jouer un rôle vital ou non, dépendant … Lire plus

Hyperplasie cellulaire – Augmentation anormale du nombre de cellules

Hyperplasie nodulaire

L’ hyperplasie cellulaire est l’augmentation anormale du nombre de cellules d’un tissu ou d’un organe, sans modification de l’architecture, résultant habituellement en l’augmentation de volume du tissu ou de l’organe concerné. Elle est habituellement témoin d’une hyperactivité fonctionnelle. On observera la différence à l’hypertrophie où ce n’est pas le nombre, mais le volume des cellules qui augmente.       Pour aller plus loin Atrophie cellulaire – Perte de volume cellulaire et atrophie musculaire chez le diabétiqueNécrose cellulaire – Mort cellulaire prématuréeHypoplasie et aplasie cellulaire – Développement insuffisant ou inexistant des organes…Cycle cellulaire et division cellulaireRenouvellement cellulaire – Des changements … Lire plus

Atrophie cellulaire – Perte de volume cellulaire et atrophie musculaire chez le diabétique

Atrophie musculaire

Une atrophie est la perte de volume ou de taille d’une partie de l’organisme. L’ atrophie cellulaire est la diminution de la masse fonctionnelle d’une cellule habituellement liée à une diminution de son activité. La cellule atrophiée est donc souvent une cellule dédifférenciée. On désigne la diminution dû à un défaut de nutrition. L’atrophie d’un tissu ou d’un organe est due à l’ atrophie cellulaire et/ou à la diminution du nombre des cellules. Le contraire de l’atrophie est l’hypertrophie cellulaire. Les atrophies les plus couramment rencontrés sont celles d’un muscle. On parle également parfois d’atrophie d’une faculté (atrophie intellectuelle). L’atrophie … Lire plus

Cycle cellulaire et division cellulaire

Toutes les cellules, à l’exception des hématies (globules rouges), des cellules nerveuses et des fibres musculaires squelettiques, sont susceptibles de se diviser, c’est-à-dire de former par mitose deux cellules filles ayant les mêmes caractères morphologiques et physiologiques que la cellule mère: c’est la division cellulaire. La division cellulaire permet aux cellules de se reproduire et de se multiplier, car chaque jour des cellules meurent et chaque jour elles sont remplacées. En se reproduisant elle transmet l’intégralité de son matériel cellulaire et notamment le matériel génétique (ADN). C’est l’ensemble des modifications qu’une cellule subit entre sa formation, par division de la … Lire plus

Spécialisation cellulaire dans l’organisme

Fibroblaste avec noyau

Au sein des organismes multicellulaires, les cellules se spécialisent en différents types cellulaires adaptés chacun à des fonctions physiologiques particulières : c’est la spécialisation cellulaire. Chez les mammifères et les humains, comme résultat de cette spécialisation cellulaire, on trouve par exemple des cellules de la peau, des myocites (cellules musculaires), des neurones (cellules nerveuses), des cellules sanguines, des fibroblastes (cellules des tissus conjonctifs), ou encore des cellules souches. Toutes ces cellules forment des tissus et des organes. Les cellules de types différents d’un même organisme ont une fonction physiologique et une apparence propres, mais partagent malgré la spécialisation cellulaire le même génome.  Pour aller plus loin Tissu … Lire plus

Renouvellement cellulaire – Des changements permanents dans notre organisme

Le corps des êtres vivants tels que des animaux et des hommes est en état de renouvellement cellulaire permanent, à partir de la naissance jusqu’à la mort. Il est en quelque sorte constamment remis à neuf. Pratiquement tous les organes, tous les tissus, toutes les cellules sont soumis à ce renouvellement cellulaire permanent et vont être complètement renouvelées plusieurs fois, à une fréquence plus ou moins élevée en fonction des cellules. Ce qui fait qu’au bout du compte, l’immense majorité des cellules et des organes sont plus jeunes que l’individu lui-même. Seules exceptions à cette règle, les neurones et les … Lire plus

Homéostasie cellulaire – Maintenir des conditions idéales dans le corps

Homéostasie cellulaire

L’homéostasie est tout généralement la capacité que peut avoir un système quelconque (ouvert ou fermé) à conserver son équilibre de fonctionnement en dépit des contraintes qui lui sont extérieures. L’homéostasie est l’équilibre dynamique qui nous maintient en vie. L’homéostasie cellulaire est la maintenance de l’ensemble des paramètres physico-chimiques de l’organisme qui doivent rester relativement constants (glycémie, température, taux de minéraux et sels dans le sang, etc.). D’ailleurs, la stabilité du milieu intérieur (équilibre hydrique, équilibre électrolytique, équilibre acido-basique) est la condition d’une vie libre et indépendante : c’est-à-dire que nous ne devons pas trop nous préoccuper de l’environnement pour évoluer.   Pour … Lire plus

Apoptose cellulaire – Mort cellulaire programmée

L’apoptose est la mort cellulaire programmée. C’est le processus par lequel des cellules déclenchent leur auto-destruction en réponse à un signal. C’est l’une des voies possibles de la mort cellulaire, qui est physiologique, génétiquement programmée, nécessaire à la survie des organismes multicellulaires. Elle est en équilibre constant avec la prolifération cellulaire. Contrairement à la nécrose qui elle est une mort cellulaire prématurée, elle ne provoque pas d’inflammation : les membranes plasmiques ne sont pas détruites, du moins dans un premier temps, et la cellule émet des signaux qui permettront sa phagocytose par des globules blancs, notamment des macrophages.     Rôles … Lire plus