Toxémie – Une surcharge de l’organisme avec des conséquences


Toxémie - Cellulite

Toxémie – La cellulite par exemple est un signe clair de la présence des déchets métaboliques dans les tissus.

La naturopathie désigne par le terme de la « toxémie » la surcharge du milieu humoral et ses conséquences sur la santé.

Le corps humain est une organisation complexe qui fait partie d’un ensemble : le terrain. Les humeurs sont les liquides qui assurent le lien, la cohésion et la vie entre toutes les cellules. Si l’un ou plusieurs de ces liquides est ou sont surchargé(s), un lent processus d’intoxication se met en place : c’est la toxémie.

Le terme de « toxémie » vient du mot grec toxicon (poison) et exprime très bien le danger que court l’organisme lorsqu’il ne peut se débarrasser des déchets qu’il produit naturellement ainsi que de toutes les molécules chimiques qu’il absorbe. Ce terme « toxémie » a été forgé pars  par le Docteur John H. Tilden (1851-1940), un des grands inspirateurs de l’ hygiénisme et de la naturopathie, qui a beaucoup travaillé sur les causes des maladies. Il a en fait créé ce terme pour rendre compte de sa théorie de la dualité  « maladie/santé », en témoigne son ouvrage « Toxemia : The basic Cause of the Disease ».  

Définition de la toxémie : Présences de substances toxiques indésirables

Qu’est-ce donc que la toxémie ? C’est  la présence de substances incompatibles avec la santé, dans le sang, la lymphe, les fluides du corps (bref les liquides organiques), les organes, les tissus et les cellules. Cela nous renvoie donc à une notion d’imprégnation de l’organisme par des surcharges toxémiques de diverses origines – un thème que je vais développer très en détail dans les prochains articles, puisque la surcharge de l’organisme de tout élément nocif est à la source de presque toutes les pathologies de nos jours.

Tilden lui-même dit de  la toxémie, dans un opus intitulé « La toxémie expliquée » :

« Selon la philosophie de la toxémie, chaque soi-disant maladie est une crise de toxémie, ce qui signifie que la toxine s’est accumulée dans le sang au-delà du seuil de tolérance, et la crise, la soi-disant « maladie » – appelez-la rhume, grippe, pneumonie, mal de tête, ou fièvre typhoïde – est une élimination salutaire. La nature fait tout son possible pour libérer le corps de ses toxines. Tout traitement qui fait opposition à cet effort d’élimination déroute la nature dans son effort d’auto-guérison.

Les médicaments, l’alimentation, la peur, et l’activité empêchent l’élimination. Un rhume se transforme en catarrhe chronique; la « grippe » peut être forcée vers un état infectieux; la pneumonie peut finir de manière fatale si les sécrétions sont arrêtées par les médicaments; nous savons déjà ce qui se produit en cas de mal de tête; la typhoïde sera forcée vers un état septique et grandement prolongée, si le patient n’en meurt pas. »

Afin qu’il n’y ait pas de confusion, il est important de préciser ici que le terme de toxémie, au sens où nous l’entendons en naturopathie ou dans la médecine holistique, n’a pas la même signification qu’en médecine conventionnelle. Pour celle-ci, la toxémie désigne une intoxication dans le sens propre du mot, par exemple la prééclampsie qui est une hypertension artérielle grave au cours de la grossesse ou encore une intoxication du sang ou une présence de bactéries.

La toxémie dans la naturopathie et dans la médecine holistique

En excès, tout peut devenir toxique et aggraver la toxémie.

En excès, tout peut devenir toxique et aggraver la toxémie.

 

Les médecines alternatives et holistiques ou la naturopathie distinguent deux types de toxémie, dépendant de leur origine: la toxémie endogène et la toxémie exogène. 

  • Toxémie endogène : cela comprend les déchets du métabolisme tels que : acides, mucus, radicaux libres, substances toxiques sécrétées par les bactéries etc. Ces déchets sont produits en permanence par notre organisme et sont soumis à des processus précis dans notre corps qui sont dictés par exemple par le système immunitaire, par le système digestif, par le métabolisme cellulaire ou encore par l‘homéostasie cellulaire. Par contre, on peut influencer la toxémie endogène par l’afflux des toxiques extérieurs. De plus on en consomme, de plus notre métabolisme doit lutter et produira des déchets endogènes pour s’en débarrasser.
  • Toxémie exogène : la toxémie exogène est issue des toxiques présents dans l’alimentation, les pollutions de toutes sortes et tous les produits de synthèse en général. Les émotions négatives peuvent également être considérées comme activateurs de la toxémie exogène (trop d’acides dans l’estomac à cause de l’anxiété ou du stress, par exemple). Ce type de toxémie peut être influencé et géré par notre mode de vie, par la gestion de nos émotions ou par l’alimentation.

La production de déchets toxiques par l’organisme est un phénomène naturel résultant des différentes fonctions métaboliques. En situation normales, ces toxines sont éliminées par les émonctoires : intestin, reins, poumon, peau, foie.

Tout peut devenir toxique et se convertir en toxémie – c’est la quantité qui fait la différence !

Tout élément devient toxique et potentiellement dangereux en fonction de certains seuils comme la quantité, la répétition de l’exposition ou la concentration.

En naturopathie, à partir du moment où le seuil de tolérance à la toxémie est dépassé, on considére que les surcharges mettent en péril le bon équilibre humoral et donc une grande partie de ce qui constitue le terrain. Le seuil de tolérance à la toxémie diffère d’un individu à l’autre, en fonction de la qualité de ses organes d’élimination et de son énergie vitale. La toxémie a donc une influence directe sur la force vitale d’un individu et sur sa capacité d’auto-guérison

Pour Hippocrate et les hygiénistes naturels, la surcharge du milieu humoral est l’origine principale de nombreux troubles fonctionnels et lésionnels.

Unicité morbide

C’est à Hippocrate, le père de la médecine, que nous devons la conception de l’unicité morbide. Cinq siècles avant J.-C., il écrivait :

« La nature de toutes les maladies est la même. Elles diffèrent seulement par leur siège. Je pense qu’elles ne se montrent sous tant de formes diverses qu’à cause de la grande diversité des parties où le mal est placé. En effet, leur essence est une ; la cause qui les produit est pareillement une. »

Vingt-cinq siècles plus tard, Alexis Carrel, Prix Nobel de médecine en 1912, déclarait :

« Le corps est malade tout entier. Aucune maladie ne reste strictement confinée à un seul organe. »

La toxémie est donc la cause fondamentale des maladies, d’où la notion de « Causalisme », mais aussi et surtout la notion d’unicité morbide. Pour le naturopathe André Passebecq, la toxémie est en fait la cause immédiate des maladies, la toxémie elle-même relevant de causes plus lointaines .

La toxémie est-elle donc la cause des maladies? Cela l’est certainement dans bien des cas de figures : nous sommes alors dans le domaine des maladies toxémio-dépendantes ! En effet comme le souligne Robert Masson, certaines maladies dépendent tout ou partie de la toxémie : les dermatoses comme l’eczéma ou le psoriasis par exemple traduisent, entre autres,  l’effort de l’organisme pour éliminer des « toxines » via la peau.

Mais d’autres maladies et pathologies chroniques ne sont pas directement liées à la toxémie, elles sont toxémio-indépendantes : par exemple, une incontinence d’urine due à des problèmes psychologiques, des douleurs d’articulations qui perdurent après un accident ou beaucoup d’autres.

 

Il faut donc noter que c’est surtout les maladies qui ont besoin de longues années pour se développer, telles que le diabète, l’hypertension, l’hyperlipidémie, le cancer, l’arthrose et tant d’autres (autrement dit les maladies de civilisation de longue durée), qui ont leur racine dans la toxémie et dans un terrain déstabilisé. Et ce sont ces maladies-là qui peuvent être évitées ou soignées en stabilisant la toxémie de l’organisme.

 

Autres articles qui pourraient vous intéresser :

Origines de la toxémie – La toxémie endogène et exogène

Toxines – Déchets métaboliques produits quotidiennement

Toxines et toxiques – Quelle est la différence?

Le terrain dans l’approche holistique – Introduction

 

 

 

En cas de malaise ou de maladie, nous vous prions de consulter en tout cas un médecin ou un professionnel de la santé en mesure d’évaluer correctement votre état de santé. Le contenu de ce site et de ses pages annexées ne remplace en aucun cas le diagnostic d’un médecin. Ce site ne permet pas de faire de diagnostic médical ou une recommandation de traitement médical pour aucune pathologie ou affection quelconque. Nous déclinons toute responsabilité en cas de mauvaise interprétation des conseils donnés.

En utilisant ce site, vous reconnaissez avoir pris connaissance de l’avis de désengagement de responsabilité et vous consentez à ses modalités.

 

Crédits/sources images:

  • Pixabay, Public Domain CC0, libre de droits
  • Pexels, Public Domain CC0, libre de droits

Taggé , , , , , , , , , , , , , .Mettre en favori le Permaliens.

Les commentaires sont fermés.