Bons et mauvais glucides

En médecine holistique, l’humorisme est l’étude des « humeurs » circulantes et cellulaires de l’organisme : sang, lymphe,  bile jaune et noire, mais aussi les liquides à l’intérieur et à l’extérieur des cellules.

L’humorisme représente le pôle scientifique dans la naturopathie ou dans toute approche holistique. Hippocrate est le premier à avoir fait des recherches sur les humeurs et sur l’humorisme, en reprenant lui-même les travaux de Pythagore. Ses travaux sur les humeurs l’on amené à définir les quatre tempéraments lié aux quatre humeurs principales.

Pour éviter l’encrassement du terrain et pour le maintien de la santé, les propositions holistiques liées à l’humorisme sont :

  • Le moins de surcharges possibles (donc le moins de toxines et toxiques divers) ;
  • le moins de carences possibles en acides aminés, acides gras essentiels (Oméga 3 et 6), vitamines, oligo-éléments, enzymes etc.

Pour rester en bonne santé, notre corps doit se nettoyer, se détoxiquer et se régénérer en permanence. Des milliers de cellules meurent et naissent à chaque seconde; certaines parties du corps sont ainsi entièrement renouvelées en quelques jours, d’autres en quelques années. Il est donc nécessaire que la qualité de

La définition du terme « terrain » est une chose difficile, mais en même temps plus que fondamental dans la naturopathie et dans la médecine holistique. Sa définition peut être très différente, dépendant de l’approche concernée. A la base, il s’agit d’une notion que nous connaissons tous très bien : nous sommes

D’après l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), la maladie chronique et tout généralement une affection de longue durée qui évolue avec le temps. Cette affection peut être plus ou moins grave et invalidante. La liste des maladies chroniques est longue, et très souvent, on y trouve les maladies dites “de

S‘il y a une notion de priorité qu’il faut connaître et respecter dans la santé holistique et en naturopathie, c’est bien la notion de terrain; ces connaissances sont directement liées au développement de la maladie. On ne peut pas prétendre intervenir sur un trouble sans passer par l’étude du terrain