Aliments crus en pratique (3) – Les protéines animales crues


Protéines animales crues

Les protéines animales crues issues de viandes, volaille et poisson sont moins récommandées.

Beaucoup de personnes qui suivent un régime en alimentation crue, sont entièrement végétaliens (Raw vegan). Ils ne mangent pas de protéines animales, donc ni produits ni sous-produits d’animaux (produits laitiers, œufs, viandes, volaille, poisson, fruits de mer, coquillages etc.).

D’autres préfèrent de profiter des vertus des aliments crus au maximum, sans pour autant abandonner toutes les protéines animales, crues ou cuites. Je pense qu’il ne faut pas faire de cette forme d’alimentation une religion, mais il faut quand-même être conscient que chaque aliment cru (surtout végétal) que l’on mange est un pas vers une meilleure santé. Alors, j’essaie de les intégrer au maximum dans mon quotidien.

Après, le choix revient bien sûr à chacun à quel point il ajoutera des produits d’origine animale crus ou cuits dans son alimentation.

L’idée principale de l’alimentation crue est de consommer des aliments vivants, regorgés de l’énergie vibrante du vivant.

En consommant des animaux morts ou des produits d’animaux qui ont souffert, on n’entre pas vraiment dans ces critères susmentionnés. Dans cet esprit, il faudrait donc freiner la consommation de produits d’origine animale (crus ou cuits), parfois de provenance douteuse comme les charcuteries, les saucisses et saucissons, etc. De plus, il faudrait s’efforcer de manger surtout des produits biologiques sortis d’une agriculture propre, saine et éthique.

Mais à l’heure où sushis, makis et autres carpaccios sont très tendances, je vais quand-même traiter ce sujet sensible pour éclairer un peu la question des protéines animales crues, surtout de la viande et du poisson. Peut-être êtes-vous friand(e) de tartare, de viande et de poisson crus, et vous pensez que ce fait se marie parfaitement avec le crudivorisme.

Malheureusement, il semblerait que la réalité ne soit pas si évidente.

Manger cru a ses limites, surtout en ce qui concerne les protéines animales crues comme la viande et le poisson

Nous ne sommes pas tous égaux devant les sushis ou un carpaccio de bœuf. Contrairement à la consommation des aliments crus végétaux qui est à la portée de pratiquement tout le monde (sauf contre-indication en cas de problèmes de digestion), la consommation de produits crus d’origine animale atteint très vite ses limites. Certaines personnes n’y trouveront aucun plaisir gustatif et pour d’autres, le rejet sera d’ordre physiologique. Et beaucoup de personnes ressentent un dégoût profond qui n’est pas franchissable.

En consommant les viandes ou les poissons crus, les risques d’intoxication sont nettement plus importants qu’avec les protéines animales cuites ; la cuisson à point détruit les germes pathogènes (notamment les fameuses salmonelles ou autres) qu’ils pourraient contenir.

Quand on consomme des protéines animales crues, une hygiène rigoureuse s’impose …

En plus, on peut avoir dans les produits d’origine animale crus comme les viandes, la volaille, les œufs crus, le bœuf, le poisson ou les fruits de mers des germes et des parasites qui, s’ils ne sont pas tués par la cuisson, peuvent entraîner des douleurs abdominales, des vomissements, des diarrhées ou des fièvres. C’est pourquoi, il est déconseillé aux femmes enceintes, aux malades, aux enfants en bas âge et aux personnes âgées de consommer des viandes et poissons crus ou des produits laitiers avec du lait cru.

Si vous y tenez quand-même de consommer des viandes/poissons crus, il est primordial de suivre quelques règles :

  • Le point le plus important : les produits qui apportent les protéines animales crues doivent être très frais.
  • Si possible, les protéines animales crues devraient être de qualité biologique, pour éviter de consommer des produits contaminés par des produits chimiques (pesticides, médicaments, antibiotiques, additifs etc.), par des maladies potentielles dues aux conditions indignes d’élevages, par la nourriture des animaux qui contient des OGM, par l’irradiation (pour la conservation) et par toutes sortes d’autres procédés qui sont liés à un élevage intensif.
  • Les coquillages ne doivent pas être ouverts.
  • La viande ne doit pas être brune.
  • Ne pas acheter du poisson qui présente une forte odeur.
  • Une fois les aliments choisis, on veille à ne pas rompre la chaîne du froid entre l’étal du boucher et son frigo. L’idéal est de transporter viande et poisson dans un sac isotherme et de limiter au maximum le temps d’attente entre le chariot et le réfrigérateur.
  • Consommer sa viande et son poisson dans les heures qui suivent son achat est le plus prudent. On évite aussi de les préparer trop à l’avance et on les garde dans la partie la plus froide du réfrigérateur en les couvrant d’un film, en les plaçant dans une assiette pour éviter qu’ils ne “gouttent” sur les autres aliments.
  • Les viandes et poissons crus demandent de manière générale une hygiène très rigoureuse. Il convient d’éviter au maximum la prolifération bactérienne.
  • En ce qui concerne la viande surgelée, on évitera de la manger crue car il faut être certain du strict respect des conditions de congélation, conservation et décongélation. Petit rappel : le froid ne tue pas les microbes, il les endort simplement.
  • Les volailles (sauf le canard) et le porc crus présentent un risque accru, il faudrait donc s’abstenir de les intégrer dans une alimentation crue, mais les cuire doucement pour écarter tout risque bactériologique et parasitaire.

Les œufs crus 

L’œuf est une excellente source de protéines CUITES. Chaque œuf en contient un peu plus de 8 g. Ces protéines ont une composition en acides aminés très satisfaisante. Les nutritionnistes considèrent d’ailleurs les protéines de l’œuf entier comme “protéines de référence”.

Cependant, ceci n’est vrai que si le blanc a été cuit ou battu en neige. En revanche, l’utilisation des protéines du jaune est meilleure lorsque le jaune est cru.

Pourquoi on met les personnes souvent en garde contre la consommation excessive d’œufs crus ? Les jaunes d’œufs crus sont sans danger, mais les blancs contiennent de l’avidine, une substance qui se lie avec la biotine (groupe des vitamines B) et qui en empêche l’absorption. Les blancs d’œufs sont moins susceptibles de causer des problèmes s’ils sont consommés avec les jaunes. En plus, l’albumine des blancs peut en état cru plus facilement pénétrer dans le sang et provoquer des allergies.

Pour les crudivores convaincus, il faut donc idéalement monter les blancs en neige et les ajouter, ensemble avec les jaunes, aux desserts et aux crèmes. Mais évitez de les ajouter dans leur état à un smoothie par exemple.

Dans l’article suivant, on verra que les produits laitiers au lait cru – contrairement aux viandes et poissons – peuvent être un vrai atout pour la santé !

 

 

Autres articles qui pourraient vous intéresser :

Aliments crus en pratique (1) – Changer ses habitudes, c’est possible !

Aliments crus en pratique (2) – La qualité des aliments crus est primordiale

Aliments crus en pratique (4) – Les produits laitiers crus

Les protéines dénaturées – Mauvaises pour la santé ou sans danger ?

 

 

En cas de malaise ou de maladie, nous vous prions de consulter en tout cas un médecin ou un professionnel de la santé en mesure d’évaluer correctement votre état de santé. Le contenu de ce site et de ses pages annexées ne remplace en aucun cas le diagnostic d’un médecin. Ce site ne permet pas de faire de diagnostic médical ou une recommandation de traitement médical pour aucune pathologie ou affection quelconque. Nous déclinons toute responsabilité en cas de mauvaise interprétation des conseils donnés.

En utilisant ce site, vous reconnaissez avoir pris connaissance de l’avis de désengagement de responsabilité et vous consentez à ses modalités.

 

Credits/Source Image: Pixabay, CC0 Public Domain


Taggé , , , , , , , , , .Mettre en favori le Permaliens.

Laisser un commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Notifications  
Me notifier des