Aliments crus en pratique (1) – Changer ses habitudes, c’est possible !


Aliments crus

Ajouter les aliments crus à notre quotidien est plus qu’un régime – c’est un style de vie.

Un régime riche en aliments crus peut sembler pour beaucoup de monde assez extraordinaire, voire impossible à réaliser.

Mais ce que la plupart des personnes ne réalisent pas, c’est qu’en mangeant des aliments crus, on sentira petit à petit qu’un tel régime n’est pas seulement bon pour la santé mais devient rapidement ce que l’on préfère.

Les aliments vivants vibrent qu’une qualité particulière d’énergie – et ceci se sent ! Cette énergie, lorsque nous la consommons régulièrement, opère des changements physiques aussi  bien que mentaux, nous procurant force, clarté d’esprit, confiance et un sentiment de bien-être qui nous donne envie de faire ce qu’il y a de mieux pour notre organisme. Elle aiguise nos sens de sorte que les odeurs, les goûts et les textures des aliments deviennent une source de joie toujours plus grande. En peu de temps, une pizza ou un dessert au chocolat perdent leur attrait. On réalisera à quel point ces aliments préfabriqués, raffinés et industriels, sans aucun nutriment d’intérêt pour notre organisme, n’ont aucune personnalité, aucune qualité.

Ce que l’on ressent en mangeant surtout des aliments crus et vivants au lieu de manger en majorité des aliments cuits ou transformés, peut s’exprimer par l’analogie suivante : lorsque nous sortons dans une boîte de nuit enfumée, nous aurons peut-être de l’énergie et nous nous sentirons plein de vie sur le moment, mais c’est une sorte d’hyperactivité nerveuse et frénétique. C’est ce qui arrive lorsque nous ingérons un régime riche en protéines ou en aliments transformés. Lorsque nous marchons au bord de la mer ou dans les montagnes, nous ressentons une toute autre sorte d’énergie : la joie de vivre où toutes les cellules de notre corps semblent rayonner de vie. La nourriture vivante a ce même effet sur notre organisme.

La méthode qui consiste à manger beaucoup d’ aliments crus n’est pas seulement un régime alimentaire, c’est un mode de vie pour ceux qui cherchent à avoir plus de vitalisme.

Combien d’ aliments crus faut-il intégrer dans l’alimentation quotidienne ?

Il est malsain d’être fanatique à propos d’une façon de manger au point que cela dirige notre vie. Le style de vie « alimentation crue » ne doit pas être une privation ni être rempli d’interdictions. Ceci serait très difficile voire impossible à respecter.

Selon les adeptes de l’alimentation crue, 75 % d’ aliments crus seraient recommandables – mais pour la plupart des gens, ce pourcentage est beaucoup trop élevé, en tout cas au début. Pour cette raison, je pense qu’il ne faudrait pas mettre un chiffre exact sur la part crue de votre alimentation, mais essayer d’en manger tout simplement au maximum. Chaque fruit, chaque salade, chaque légume consommés crus nous approche un tout petit pas à une meilleure santé. Donc, comment faire ?

Certains aliments cuits, s’ils sont judicieusement préparés (je précise qu’il s’agit d’une cuisson douce à la maison, à partir de produits d’une haute qualité biologique, et non de produits transformés et raffinés par l’industrie et bourrés d’ingrédients chimiques), ont une valeur nutritive considérable et enrichissent notre alimentation. Il ne faut donc pas du tout les exclure de notre régime alimentaire, seulement adapter les modes de cuisson qu’ils deviennent saines.

Essayons tout simplement de transformer nos repas d’une façon que les éléments crus soient prioritaire et majoritaire sur notre assiette et qu’ils dominent en quantité les éléments cuits. En plus, chaque repas devrait toujours commencer par des aliments crus pour freiner la leucocytose alimentaire.

Mais il faudra tout de même retenir que chaque cuisson dépassant la température de 54°C détruit inévitablement les enzymes, mais avec une cuisson raisonnable et attentive, la plupart des vitamines et des minéraux peuvent être sauvés.

Le pire traitement que l’on puisse faire subir aux légumes par exemple est de les faire bouillir pendant une demi-heure jusqu’à ce qu’ils deviennent mous, et ensuite vider l’eau. La meilleure méthode pour cuire les légumes est la cuisson à la vapeur. Ainsi, l’eau ne draine pas les vitamines, les minéraux, les oligo-éléments et les phytonutriments.

Les légumes cuits « à la chinoise », c’est-à-dire juste revenus dans un peu d’huile dans un wok pendant 3 – 4 minutes, cuisent rapidement sans perdre trop de leur valeur nutritive. Il faut les manger croquants, et non mous.

Viande, gibier, poisson ou volaille doivent cuire aussi lentement que possible afin de garder leur jus. Il faut éviter tout noircissement (comme le barbecue) puisque dans ce cas, des éléments hautement dangereux et cancérigènes se développent. La même règle est également valable pour tous glucides cuits comme par exemple un gâteau ou une tarte.

Commencez en douceur !

Peu de personnes, nourries à l’occidentale, peuvent tout à coup adopter un régime essentiellement cru sans subir quelques effets désagréables au début. Si nous donnons à notre organisme carte blanche pour se débarrasser de toutes les toxines et de tous les déchets accumulés pendant des années (toxémie), ils inondent le circuit sanguin en provoquant ce que les naturopathes appellent une « crise dynamique de guérison ». Ceci peut se traduire dans un premier temps par des maux de tête, des douleurs, de la fatigue et de l’irritabilité. Selon l’état du corps, ces réactions de nettoyage peuvent être fortes, moyennes ou passer complètement inaperçues. Au fur et à mesure, ces inconvénients vont disparaître quand les toxines s’éliminent.

Les aliments crus, biogéniques et vivants devraient être inclus dans le régime petit à petit. Vous pourrez procéder par exemple comme suit :

  • Commencez par ajouter à un de vos repas normaux chaque jour une grande salade fraîche et crue (constituée de salade verte, de légumes crus, de graines germées etc.) que vous dégustez avant les aliments cuits, tout en réduisant la quantité de ces derniers.
  • Remplacez les boissons type soda et sucrés, l’alcool et le café par des tisanes, du thé vert et de l’eau peu minéralisée, si possible sans gaz.
  • Ajoutez à vos repas de viande des légumes que vous mettrez tout à la fin, après cuisson terminée. Ainsi, ils se réchauffent, mais ne cuisent plus et restent croquants.
  • Petit à petit, supprimez les aliments transformés et industriels. Ceci implique malheureusement que vous devrez (re)commencer à cuisiner pour avoir le contrôle total des ingrédients servis.
  • Préparez des aliments naturels et, si possible, biologiques, sans aucun additif chimique ou gustatif.
  • Diminuez de plus en plus les aliments cuits bourratifs (même faits maison) : les gâteaux, le pain blanc, les pâtes etc.
  • Réservez la « part » des aliments cuits pour des aliments de haute qualité qui apporte des nutriments à votre corps, comme des légumes cuits à la vapeur, la viande, le poisson, la volaille, des œufs, les légumineuses, etc.
  • Si vous êtes amateurs de produits laitiers et/ou fromages, choisissez des produits non pasteurisés, au lait cru. Même dans les supermarchés, on trouve un grand choix de fromages au lait cru ou du beurre au lait cru.
  • Si vous souffrez du diabète ou de l’insulinorésistance, diminuez drastiquement la part des glucides cuits (pain, riz, pâtes, gâteau, sucreries, céréales raffinées, etc.), éliminez-les au maximum de votre régime. Idéal serait d’y renoncer complètement. Remplacez-les par des glucides qui sont utiles pour la santé parce que accompagnés par des fibres et des phytonutriments (fruits, légumes, légumineuses).

En suivant ces conseils, vous ferez déjà un grand pas pour maintenir votre santé, sans faire de l’alimentation crue un dogme ou un devoir désagréable. 

 

 

Autres articles qui pourraient vous intéresser :

Aliments crus en pratique (2) – La qualité des aliments crus est primordiale

Aliments crus en pratique (3) – Les protéines animales crues

Aliments crus en pratique (4) – Les produits laitiers crus

Perdre du poids avec l’alimentation crue

Un peu de science … L’ énergie du vivant est bien réelle

 

 

En cas de malaise ou de maladie, nous vous prions de consulter en tout cas un médecin ou un professionnel de la santé en mesure d’évaluer correctement votre état de santé. Le contenu de ce site et de ses pages annexées ne remplace en aucun cas le diagnostic d’un médecin. Ce site ne permet pas de faire de diagnostic médical ou une recommandation de traitement médical pour aucune pathologie ou affection quelconque. Nous déclinons toute responsabilité en cas de mauvaise interprétation des conseils donnés.

En utilisant ce site, vous reconnaissez avoir pris connaissance de l’avis de désengagement de responsabilité et vous consentez à ses modalités.

 

Credits/Source Image: Pixabay, CC0 Public Domain


Taggé , , , , , , , , , .Mettre en favori le Permaliens.

Laisser un commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Notifications  
Me notifier des