Les plans vibratoires et les corps subtils – Introduction (Partie 1)


Plans vibratoires

Les corps subtils de l’Homme sont en communication permanente avec les plans vibratoires de l’Univers.

Avant de pouvoir agir sur les plans vibratoires et influencer les corps subtils pour augmenter ainsi notre taux vibratoire, il faut bien sûr les connaître. Il semble indispensable d’en posséder quelques notions pour pouvoir agir activement et savoir quels effets nos actions ciblées auront sur ces champs invisibles, mais bien réels. Connaître ces plans vibratoires et leur fonctionnement, et surtout comprendre, comment ils interagissent entre eux, nous aidera à nous resituer dans l’Univers, car tout est fondé sur l’énergie et son taux vibratoire.

Les plans vibratoires – Une petite introduction

Champ morphique

La transmission de l’information par les particules subatomiques des champs morphiques est instantanée et indépendante de la distance.

Le monde de l’Univers qui nous entoure est fait d’énergie électromagnétique qui capte les messages que nous envoyons dans l’énergie par notre corps de lumière. Nous avons un impact sur la vie, sur la nature, les animaux, les végétaux, les minéraux, la vie microscopique et macroscopique. Rien n’échappe à nos vibrations et aux signaux lumineux que nous envoyons autour de nous. Nous communiquons inconsciemment par la résonance et l’intensité de notre corps de lumière qui vibre sur de différents plans vibratoires, et l’Univers reçoit nos messages. Notre réalité est à la fois vibratoire, lumineuse et énergétique et ensuite cette même réalité prend une forme dans la matière d’une façon concrète, physique.

Chaque cellule de notre corps, chaque molécule qui nous entoure, est information pure. L’idée d’information, issue des travaux sur les champs du physicien Fritz Albert Popp, du mathématicien Emile Pinel et du biologiste Rupert Sheldrake, est l’une des clés pour comprendre les champs et leur façon de communiquer entre eux. On parle alors de « champs morphiques » et de « photons », porteurs de ces informations.

Chaque type de cellule, de tissu, d’organe, et d’organisme a son propre champ. Ces champs morphiques façonnent et organisent les micro-organismes, les végétaux et les animaux en développement, et stabilisent les formes des organismes adultes. Ils sont en fait des champs d’information, car ils contiennent une mémoire innée, soutenue par la résonance de la forme qui se fonde sur la similitude.

Par exemple, les champs morphiques permettent une explication rationnelle du renouvellement des cellules et de l’auto-guérison, plus exactement ils expliquent pourquoi les cellules se recomposent toujours de la même manière, pourquoi il y a une invariance des formes et pourquoi notre organisme « sait » ce qu’il doit faire pour se guérir. Si l’on considère l’origine du programme génétique, le champ morphique est le logiciel qui « fait fonctionner le programme ».

Les différents plans énergétiques ou vibratoires ou encore les champs vibratoires s’interpénètrent les unes par rapport aux autres, de telle manière que dans un même instant tous les plans communiquent conjointement. Cependant, ces différents champs peuvent avoir des diamètres et des surfaces différentes.

Le corps physique est entouré de corps subtils que l’on appelle souvent « aura » ou « champs auriques ». Il s’agit ici des différents plans vibratoires de notre corps matériel, selon le modèle universel que l’on trouve partout ailleurs. Les corps subtils occupent un espace beaucoup plus vaste que le corps physique. Les plans vibratoires supérieurs s’étendent toujours plus que les plans qui leur sont inférieurs. Les corps subtils et les chakras sont vivants et changeants. Selon notre mode de vie physique, psychologique et spirituel, chacun des plans vibratoires, chacun des chakras peuvent donc changer en forme, en couleur, en position, en fonctionnement.

Chaque plan vibratoire est une région très concrète de l’existence, bien qu’étroitement liée avec l’antérieur et le postérieur immédiat. Et chaque champ vibratoire est mesurable, par exemple avec les Unités Bovis de l’échelle Bovis.

De plus, chaque plan vibratoire peut être subdivisé à son tour en sept sous-plans qui correspondent à des différenciations mineures.

On peut également affirmer que chaque monde vibratoire diffère complètement des autres. Ils ont leurs propres lois (puisqu’ils possèdent leurs propres vibrations et fréquences), leurs propres habitants et des limitations.

Une petite excursion : les champs vibratoires dans le passé et dans le présent

La santé, c’est le parfait dialogue entre nos cellules, notre corps et notre environnement. En élevant notre niveau de conscience, nous élevons notre niveau vibratoire et renforçons notre système immunitaire. Tout est Un et rien n’est séparé.

Le problème de notre temps n’est pas la bombe atomique, mais le cœur de l’homme.

Albert Einstein

 

L’existence des corps subtils est une réalité constatée et vérifiée par de nombreuses civilisations, passées et présentes. C’est également une réalité vécue et expérimentée par des personnes de plus en plus nombreuses en Occident, des personnes qui acceptent de s’ouvrir à d’autres connaissances que celles qui sont enseignées officiellement.

Il n’est pas nécessaire de « croire », il s’agit de découvrir, de constater soi-même, au-delà des théories et des doctrines, comme on découvre, en se promenant dans la campagne, que l’eau du ruisseau fait tourner la roue du moulin.

Pour tenter de répondre toutes les questions qui se posent concernant les plans vibratoires, deux démarches scientifiques sont possibles. La première est expérimentale, la seconde est intellectuelle. On peut les découvrir soi-même par l’expérience. C’est la seule démarche fructueuse et solide, au sens où elle nous permet d’intégrer cette connaissance et de modifier notre attitude dans la vie pour en tenir compte. Toutefois, notre esprit peut être troublé par ces nouvelles connaissances qui le dérangent et peut avoir besoin de satisfaire sa curiosité en étudiant ce qui a été rapporté dans la littérature dans le passé, dans d’autres civilisations. Nous y arriverons par la seconde démarche, par le biais intellectuel. Et bien sûr, étant des êtres humains modernes dans une société hautement technologique, dominée par les preuves scientifiques, nous aurons besoin de chercher ce que la science actuelle nous peut en dire (voir plus bas).

Les Occidentaux ont redécouvert le concept des corps subtils et des chakras relativement récemment à partir de la fin du 19e siècle, par l’intermédiaire de chercheurs qui sont allés fouiller les enseignements traditionnels en Inde et en Asie. en étudiant auprès de maîtres qui ont conservé cet enseignement, ou encore dans des livres anciens. Notons toutefois que la notion de chakra n’était pas réservée à l’Inde ou à l’Asie. Elle était connue depuis bien longtemps dans toutes les civilisations avancées. Les sociétés initiatiques antiques l’enseignaient de façon secrète à leurs adeptes, sous le nom de roues d’énergie. Les Pythagoriciens étudiaient l’anatomie subtile de façon pratique et théorique, ainsi que les Mayas, les Égyptiens et les Celtes.

À notre époque, il a donc fallu les écrits de certains érudits et visionnaires pour renouveler cet enseignement en Occident, comme par exemple Helena Blavatsky, Alice Bailey, Michel Coquet, Rudolf Steiner, ou encore Rupert Sheldrake.

Les plans vibratoires et les corps subtils dans la science – de grands progrès en vue

La physique quantique – clé primordiale des découvertes physiques concernant les champs d’énergie

Superstrings

Les superstrings sont des filaments d’énergie et d’information vibrante.

Tout ce que nous voyons autour de nous, nous-mêmes inclus, sont une expression, – une manifestation, une densification ou une matérialisation – d’un champ énergétique que l’on peut appeler « universelle ». Toute cette énergie est constituée de fréquences (vibrations) différentes. Les différentes vibrations (fréquences) de ce champ sont perçues par nos sens comme différentes formes de matière. Certaines fréquences sont perceptibles pour l’Homme, par exemple par l’audition (bruits, musique), par la vue (couleurs, lumière) et par mesure technique ou électronique, d’autres par contre ne le sont pas ou n’existent même pas sur Terre.

En physique quantique, le terme « champ d’énergie » est utilisé pour désigner de minuscules particules qui sont également appelées des « superstrings » ou « supercordes » en français. Ces superstrings se répandent dans tout l’espace de manière continue. En d’autres mots, le terme « champ d’énergie universelle » est utilisé afin de décrire le mouvement continu qui se propage en « champ » des superstrings. Donc, on l’aura bien compris, le « Champ d’Énergie » n’est qu’un autre terme pour les « superstrings », qui sont les plus petites particules qui existent, bien plus petites que les atomes ou toute autre particule physique ou biologique. Ces particules ne sont pas perceptibles par nos sens ; cependant, elles se déplacent (voyagent) et elles vibrent dans une certaine vitesse qui fait leur fréquence.

Alors qu’elles se déplacent, les superstrings portent également de l’énergie (ou des forces) produites par leurs vibrations. Les vibrations basses produisent des énergies basses, et les hautes vibrations produisent des énergies élevées.

Les superstrings vibrent selon des fréquences différentes. Et tout comme les cordes d’une guitare qui vibrent et produisent des notes différentes, de même, les différentes vibrations (ou fréquences) des superstrings produisent de la matière différente. Toute matière, y compris nos corps physiques, est produite à partir des basses vibrations des superstrings, donc, est constituée d’énergies relativement basses. D’autre part, les champs énergétiques qui nourrissent l’énergie vitale de nos corps sont produits par les vibrations les plus élevées des superstrings, et contiennent donc des énergies plus ou moins élevées : c’est la base de nos corps subtils ou corps énergétiques.

Ces énergies sont constituées d’une infinité d’informations. Des milliards de bits de données énergétiques gravitent autour de nous 24 heures par jour, et nos limites énergétiques, elles-mêmes composées d’énergies rapides et invisibles, nous évitent d’être submergées par elles. L’énergie est aussi présente dans nos sentiments, nos pensées, et nos besoins, ainsi que nos croyances inhérentes et notre essence spirituelle.

On note donc : l’énergie est tout simplement de l’information qui vibre ou qui se déplace. Certaines énergies telles que l’énergie d’une table ou d’une chaise, se déplacent lentement puisque la fréquence est très basse : c’est la base de tout objet matérialisé. Vous pouvez les voir, toucher, discuter, et prouver l’existence de ces objets à lente énergie.

Mais la majorité des énergies dans le monde ne peuvent pas être vues, ni entendues ou touchées par nos cinq sens typiques. Elles se déplacent si vite que nous ne pouvons pas les percevoir ; généralement, on ne peut constater que leurs effets.

« Toutes formes de matière sont des formes d’énergie. » Ce fut prouvé par Albert Einstein à travers de sa célèbre formule :

E = mc²,

dans laquelle E est l’énergie d’un système (matière) qui a une masse m ; et c’est la vitesse de la lumière.

Cette équation établit le fait que la masse et l’énergie sont équivalentes. Autrement dit, matière et énergie sont la double expression d’une même substance Universelle. Cette substance Universelle – le Champ d’Énergie Universelle – est la « source d’énergie » ou la « vibration originelle », de laquelle nous sommes tous issus. Nous ne sommes pas d’abord un corps physique ; nous sommes originellement un « corps d’énergie » qui a une apparence physique.

Energie = Information : les photons

Photon

Photon

Le photon est le quantum d’énergie associé aux ondes électromagnétiques (allant des ondes radio aux rayons gamma en passant par la lumière visible). Il est une particule médiatrice de l’interaction électromagnétique et vibratoire. Autrement dit, lorsque deux particules chargées électriquement interagissent, cette interaction se traduit d’un point de vue quantique comme un échange de photons.

Les photons non formés de matière, mais en constante interaction avec celle-ci notamment lors de leur formation dans un atome excité sont susceptibles de transporter à très grande vitesse les énergies les plus variées sur des distances infinies, ayant une durée de vie elle-même infinie.

Ils emplissent tout l’espace avec des densités très variables. Ce sont eux qui nous permettent de voir les choses du monde qui nous entoure. Ce sont les véritables messagers de l’Univers, transportant toutes sortes d’informations jusqu’à l’infini.

Certains ont pensé que le monde tel qu’on le connaît résulte de l’action de l’information sur la matière. En fait, l’information en tant qu’élément abstrait ne peut en aucune façon influencer la matière. Ce sont les photons, transporteurs de cette information, mais surtout transporteurs de l’énergie correspondante qui peuvent intervenir dans l’évolution des structures matérielles. Si l’on considère de plus, que les transporteurs du champ électromagnétique sont des photons virtuels, on peut dire que les photons sont les véritables façonneurs du monde.

Il n’est pas exagéré de dire que les photons sont les éléments les plus importants dans la révélation de l’évolution du monde. Non seulement leur naissance exprime des informa­tions cruciales sur les conditions dont ils sont issus, mais leur évolution au cours de leurs longs trajets traduit de précieuses informations.

Les plans vibratoires dans la biologie

Chaîne d'ADN

Chaîne d’ADN. Notre ADN subit des changements dus à l’énergie vibratoire qui nous entoure. 

Des découvertes concernant notre ADN

Depuis des années, les généticiens savent que des changements se produisent dans l’ADN. Ils ont constaté que des hélices d’ADN se sont ajoutées chez des personnes adultes. Cela irait de pair avec des changements dans la conscience. Praticien de médecine holistique au Centre Avalon de Bien-Etre, au Mount Shasta en Californie, le Dr. Berrenda Fox, possède des tests sanguins fournissant la preuve que certaines personnes ont réellement développé de nouveaux brins d’ADN. Lors d’un interview, elle a déclaré : « Des changements ont lieu, des mutations qui, selon les généticiens, ne s’étaient jamais encore produites ». Il y a plusieurs années déjà, à Mexico City, une convention de généticiens venant du monde entier avait pour thème « Le changement d’ADN ».

Nous sommes en train de faire un saut d’évolution, et pourtant la grande majorité de l’humanité n’est pas informée des changements qui ont lieu !

Nous apprenons à l’école que tout le monde a une double hélice d’ADN. Dans la double hélice, il y a deux brins d’ADN torsadés en spirale. Mais ce que les scientifiques découvrent, c’est qu’il y a d’autres hélices qui sont en train de se former. Ces changements ne sont pas publiquement connus, parce que la communauté scientifique a l’impression que cela effraierait la population.

Beaucoup de gens sont en train de changer au niveau cellulaire. « Je travaille en ce moment avec trois enfants, qui ont trois hélices d’ADN », précisait dans une interview le Dr. Berrenda Fox. « Certains adultes que j’ai testés ont réellement une deuxième hélice d’ADN qui se forme. Certains forment même une troisième hélice. Ces personnes passent à travers des changements majeurs dans leur conscience et dans leur corps physique, parce que tout cela ne fait qu’un. Ainsi, la Terre et les êtres humains élèvent leur vibration ».

A l’Université de Californie, on croit à présent que plus de 1 % de la population mondiale pourrait être dans ce cas.

Aujourd’hui, la découverte de nouveaux ADN chez l’homme témoigne de manière tangible des travaux de chercheurs qui ont perçu le changement vibratoire des énergies cosmiques et leur influence progressive sur les êtres vivants. Dès les années 1980, Etienne Guillé et son équipe de la Faculté de Paris-Orsay ont mis en évidence que les énergies cosmiques avaient changé de fréquence, obligeant l’homme à monter son niveau de conscience, et donc à harmoniser ses récepteurs.

Cette science ne se contente plus de chercher désespérément les relations linéaires de cause à effet alors que, dans la majorité des cas, les événements de la vie mettent en jeu un réseau d’interactions branchées, comparables à des parcours labyrinthiques, où le rôle des nœuds est primordial, depuis la molécule d’ADN, jusqu’aux orbites des planètes.

Un nouveau langage, le « langage vibratoire à base moléculaire » a été découvert pour étudier les changements profonds qui se produisent depuis ces dernières années dans l’Univers, plus particulièrement sur notre planète Terre, changements dont tout être vivant subit d’une manière ou d’une autre les conséquences.

Tout cela permet de mieux intégrer une vision cohérente de la réalité de faits aussi disparates que les modifications des actions de nombreux médicaments homéopathiques, les variations surprenantes des points d’acupuncture, le fait que la longueur d’onde de la santé selon l’échelle de Bovis se serait déplacée de 6 000 à 12 500 unités Bovis, de sorte que de nombreux médicaments, et pas seulement allopathiques, seraient devenus nocifs depuis une dizaine d’années.

« Notre réceptivité aux énergies vibratoires de notre environnement, proche et lointain, va dépendre essentiellement du système vibratoire auquel nous appartenons et de la nature des interactions que ce système vibratoire est susceptible d’établir avec d’autres systèmes vibratoires », écrit Etienne Guillé.

Ces interactions peuvent être globalement décrites par des processus de résonance ou de dissonance. Ainsi un appareillage, même doté des capacités de l’intelligence artificielle, ne pourra résonner avec de telles infrastructures caractéristiques de la matière vivante puisqu’il n’est pas possible d’y incorporer une âme et un esprit. En d’autres termes, un outil appartenant exclusivement au monde inerte ne peut servir pour appréhender et comprendre le monde du vivant.

Les taux vibratoires des êtres humains varient au cours de leur développement de la naissance à la mort : d’une manière générale, tout être humain peut accroître son niveau vibratoire et ultérieurement son niveau de conscience, s’il réussit les phases de renouvellement qui ponctuent sa vie en moyenne tous les sept ans.

Par contre c’est au cours de ces mêmes phases de renouvellement que le cancer, les maladies auto-immunes ou psychiques, qui sont des maladies cosmiques, peuvent progressivement s’installer dans l’être humain et se traduire par une baisse concomitante des niveaux vibratoires. Il en résulte que guérir un patient atteint de ce type de maladie exige obligatoirement une augmentation durable des niveaux vibratoires des différents plans vibratoires de ce patient.

La découverte des champs biomagnétiques autour le corps humain

Il y a quelques décennies, seulement les mystiques, les ésotériques (et potentiellement les fous) croyaient qu’il y avait un champ d’énergie ou un champ aurique autour des êtres vivants. Maintenant, la science a prouvé que des séries de champs existent et que la somme totale est beaucoup élevée et puissante que ce qu’on avait imaginé.  En fait, les recherches effectuées sur ces champs nous permettent de comprendre plusieurs choses, comme par exemple diagnostiquer la maladie ou travailler sur l’alimentation.

La nouvelle science a commencé en 1963, lorsque Gerhard Baule et Richard McFee l’Université de Syracuse ont détecté un champ biomagnétique autour du cœur humain. Dans les années 1970, le chercheur David Cohen, de l’Institut de Technologie du Massachusetts (MIT) a utilisé un magnétomètre SQUID (Superconducting Quantum Interference Device) pour mesurer le magnétisme afin de confirmer les recherches de Baule et de McFee et mesurer les champs magnétiques qui entourent la tête et produisent les activités du cerveau.

La science a depuis commencé à utiliser le magnétocardiogramme et le magnétoencéphalogramme pour mesurer le magnétisme provenant du cœur et de la tête, respectivement. Les champs magnétiques détectés par ces instruments sont si forts que nous pouvons les utiliser pour trouver les signes de la maladie avant que celle-ci ne soit détectée à partir des tests médicaux traditionnels. La maladie altère le champ biomagnétique, et la « zone malade » d’un champ peut être associée à la partie correspondante du corps. Plus important encore, changer le champ biomagnétique transforme aussi le corps, ce qui signifie que l’impulsion des champs magnétiques dans le corps peut stimuler la guérison.

 

Pendant près de cinq siècles, les guérisseurs à travers le monde ont utilisé l’énergie de leur propre corps pour aider les autres à guérir, pour détecter des événements avant qu’ils ne surviennent, et transformer la matière physique. La médecine orientale est basée sur ces concepts (meilleur exemple : l’acupuncture qui travaille avec les méridiens énergétiques). C’est assez incroyable que la science soit maintenant capable de montrer comment ces pratiques fonctionnent dans la réalité physique, et que leurs recherches révèlent le potentiel des anciennes pratiques, longtemps révérées.

 

 

Autres articles qui pourraient vous intéresser :

Les plans énergétiques ou plans vibratoires (Partie 2)

Augmenter le taux vibratoire (Partie 1)

Quel intérêt d’un taux vibratoire élevé ?

Le biomètre de Bovis – Comment mesurer les unités Bovis

Un peu de science … L’ énergie du vivant est bien réelle

Vitalisme, Partie 1 – La force vitale est à la base de toute vie

 

En cas de malaise ou de maladie, nous vous prions de consulter en tout cas un médecin ou un professionnel de la santé en mesure d’évaluer correctement votre état de santé. Le contenu de ce site et de ses pages annexées ne remplace en aucun cas le diagnostic d’un médecin. Ce site ne permet pas de faire de diagnostic médicale ni une recommandation de traitement médical pour aucune pathologie ou affection quelconque. Nous déclinons toute responsabilité en cas de mauvaise interprétation des conseils donnés.

En utilisant ce site, vous reconnaissez avoir pris connaissance de l’avis de désengagement de responsabilité et vous consentez à ses modalités.

 

Crédits/sources images: 

  • Corps subtils en communication : Pixabay, CC0 Public Domain
  • Champs morphiques : fargin.wordpress.com
  • Superstrings : Pixabay, CC0 Public Domain
  • Photon : Flickr, CC BY-SA 2.0, by Wakan Ista
  • Chaîne d’ADN: Pixabay, CC0 Public Domain

Taggé , , , , , , , , , , , , , , , , , .Mettre en favori le Permaliens.

Laisser un commentaire

avatar
  Notifications  
Me notifier des