Yin Yang

Le Yin Yang représente les deux principes fondamentaux de la philosophie chinoise. Les forces de tout ce qui existe dans l’Univers sont en mouvement constant. Alors que le mouvement se poursuit, chacune des forces se transforme progressivement en l’autre, du Yin vers le Yang et inversement. Les deux forment ensemble le Qi, l’énergie vitale de tout être vivant. Complémentaires, ils représentent les deux extrêmes d’un tout et coexistent ensemble. Le Yin Yang est la base de la dualité neutre (et non du dualisme jugeant).

Le Yin Yang est largement utilisé dans l’analyse de tous les phénomènes de la vie et du cosmos. Ce ne sont en rien des substances, ni des « forces » ou des « énergies », mais ce sont simplement des étiquettes pour qualifier les composantes différentes d’une dualité, qui sont à la fois, opposées et complémentaires. Le Yin et le Yang n’existent pas en eux-mêmes ni hors d’une relation les liant.

Le Yin Yang ne fait donc partie d’aucune religion ou de dogme similaire. Ce concept s’intègre facilement dans toutes les théories énergétiques, pour trouver des explications plausibles de phénomènes vibratoires qui concernent notre énergie vitale et le taux vibratoire.

Le concept du Yin Yang se trouve dans une multitude de traditions spirituelles et énergétiques venant de l’Asie : Feng Shui, MTC (médecine traditionnelle chinoise), acupuncture, acupressure, alimentation selon MTC, Qi Gong, Tai Chi, Taoïsme, Confucianisme, Bouddhisme ou encore Yoga et Ayurveda.

Mais le principe du Qi (énergie vitale ou universelle) et du Yin Yang sont de plus en plus connus et adaptés dans des principes vibratoires de l’Occident, vue la simplicité et la logique des explications fournies, hors de tout cadre religieux et s’adaptant à notre monde moderne qui cherche des réponses laïques.

Le Qi (Chi)

Qi
Le concept du Qi est la vision orientale de l’énergie vitale.

La culture chinoise considère le Qi (Chi) comme un des piliers du Feng Shui et de la médecine traditionnelle chinoise (MTC). Selon la vision chinoise, qui est à la fois traditionnelle, symbolique et pratique, tout dans l’Univers est régné par cette force fondamentale. La notion du Qi et du Yin Yang est donc absolument fondamentale.

Selon les enseignements chinois, tout tourne autour du Qi qui est généré par le Yin et le Yang. Le Yin et le Yang sont les deux faces d’une même unité énergétique. Et cette unité énergétique, c’est le Qi.

Le Qi, c’est l’énergie vitale, le souffle, le mouvement perpétuel qui anime le visible et l’invisible, depuis les contrées les plus lointaines de l’univers, jusqu’aux atomes du corps humain.

Le Qi est omniprésent et façonne notre monde matériel …

Le Qi est une énergie, une force invisible, qui est omniprésente. C’est l’équivalent de notre notion de l’énergie vitale qui influence le taux vibratoire.

Le Qi traverse toute chose matérielle et non-matérielle et est toujours en mouvement. C’est le Qi qui fait circuler les électrons dans les atomes.

Sans le Qi, les molécules qui constituent le monde matériel ne seraient ce qu’elles sont. Il permet aux cellules de se multiplier, aux plantes et aux êtres vivants de croître. Il anime aussi le mouvement du vent et des astres dans l’Univers.

… et notre monde vibratoire

Comme c’est le cas pour l’électricité, on ne peut que percevoir ses effets. Le Qi lui-même est invisible, donc son existence difficile à prouver scientifiquement. Chez l’humain, le Qi soutient toutes les fonctions du corps physique et de tous les plans vibratoires : tout ce que nous faisons et ce que nous apercevons par nos sens sont toutes des manifestations du Qi.

Ce flux énergétique continu circule dans tout le corps au moyen d’un réseau immatériel, mais précis, de voies appelées méridiens. Les méridiens servent donc de voie de transport du Qi et du sang dans tout le corps, reliant ainsi les viscères aux extrémités, l’intérieur avec l’extérieur ainsi que la partie supérieure et la partie inférieure. Sur le trajet des méridiens se trouvent des points cutanés, appelés points d’acupuncture, d’où l’on peut en régulariser le débit de ce flux énergétique.

Lorsque le Qi est en quantité suffisante et circule bien, l’organisme est en santé, la pensée claire et les réflexes vifs. Lorsqu’il stagne, est contraint ou bloqué, on se sent faible, lourd et sans vitalité. Le Qi peut être perturbé par plusieurs facteurs, internes ou externes.

Pour plus d’informations sur le Qi, veuillez consulter l’article qui lui est dédié : Qi – La vision orientale de l’énergie vitale

Le concept du Yin Yang

L’équilibre énergétique n’est jamais statique, mais constamment en mouvement entre les deux forces opposées, complémentaires et interdépendantes que sont le Yin et le Yang (représentées dans le symbole du Tao).

Le concept du Yin Yang se trouve dans beaucoup de techniques vibratoires asiatiques

Le principe du Yin et Yang est un autre concept fondamental du Feng Shui. Mais ce principe se trouve également dans d’autres techniques vibratoires et énergétiques de l’Asie, et non seulement dans la culture chinoise.

En Chine, la médicine traditionnelle chinoise (surtout dans l’acupuncture et l’acupressure), se base sur ce concept énergétique. Cette médecine holistique se repose beaucoup plus sur des théories vibratoires que notre médecine occidentale allopathique qui ne reconnaît guère les influences vibratoires sur notre santé. Le Yin Yang constitue une manière de décrire les forces qui gèrent notre monde visible et invisible. De ses techniques font partie le Qi Gong ou encore le Tai Chi qui servent à équilibrer et à harmoniser les flux du Qi.

Carte des méridiens selon la Médecine traditionnelle chinoise
Carte des méridiens selon la Médecine traditionnelle chinoise

Le Taoïsme qui signifie littéralement « enseignement de la voie » est un des trois piliers de la philosophie chinoise avec le confucianisme et le bouddhisme. Les trois se fondent sur l’existence d’un principe à l’origine de toute chose, appelé « Tao ». Le Tao résulte de la dynamique de ces deux principes Yin Yang : l’unité dans la dualité. Le Taoïsme et le Confucianisme suivent les principes du Yin Yang, le taoïsme se concentrant sur le Yin et le confucianisme sur le Yang. Si les Taoïstes se concentrent davantage sur la réclusion et l’isolement, les Confucianistes, eux, croient que s’engager dans la vie est plus important.

Mais le Yoga, issu de la civilisation très ancienne de l’Indus-Sarasvati qui se situe dans l’Âge du bronze (2600 – 1900 av.J.-C.) et un des fondements de la tradition hindou, se base également sur les théories du Yin Yang. Le Yin Yang influence en même temps l’Ayurveda qui peut être considéré comme système de diagnostic des déséquilibres du corps et de l’esprit et qui est la médecine holistique de l’Inde. Ensemble, le Yoga et l’Ayurveda sont comme les deux faces de la même médaille. Si l’Ayurveda se concentre sur un équilibre entre corps et esprit, le Yoga aide ce corps et cet esprit à travailler ensemble et à entrer en connexion.

Interprétation philosophique du Yin Yang

Faisant partie intégrante de la philosophie chinoise, le symbole Yin Yang est considéré comme la représentation de la double nature des choses, comme le bien et le mal, le clair et l’obscurité, le positif et le négatif.

Dans la philosophie théorique, le Yin et le Yang forment les deux parties d’un tout. Le Yang descend de l’Univers, se concentre, chauffe et se dirige vers la coupe offerte du Yin passif qui émerge des profondeurs de la Terre. Au moment de la rencontre des deux énergies, la poussée du Yang et sa force créatrice peuvent se manifester grâce à la capacité réceptive et nourrissante du Yin. Le Yin s’ouvre, s’élève et grandit pour rejoindre la force céleste et se fondre en elle. A la fin, le Yin devient Yang.

Comment peut-on interpréter cette philosophie qui nous semble improbable, vue d’un œil occidental ?

Voici une approche possible :

Le Yang, venant de l’Univers, représente les énergies nos-matérialisées, entre autres notre Âme sans son corps physique. Cette énergie arrive sur Terre et est accueillie par le corps physique qui est le Yin.

Le corps physique est passif, il n’est rien d’autre qu’un récipient ou un outil. Sans le Yang (Âme), le corps ne pourrait ni vivre ni exister. Cela est valable pour tous les êtres vivants, et non seulement pour les humains.

Le Yang est notre force de vie, notre énergie créative. Mais cette énergie ne peut guère s’exprimer sans son outil qui est le corps, le Yin.

Et le Yin ? Il ne peut guère grandir sans la force du Yang. Avec son aide, le Yin grandit, l’être vivant grandit dans son entité, et devient, au moment de sa mort, du Yang, donc une énergie pure, murie et grandie pendant une vie entière.

 Globalement, ce cycle perçu par la philosophie chinoise peut tout à fait s’intégrer dans notre vision du monde moderne de l’Occident, si on réussit à s’ouvrir à l’idée de la réincarnation qui peut être considérée comme étapes d’un développement et d’un mûrissement de notre Âme.

Yin Yang, dualisme et dualité

 Dualisme et dualité
Le concept du Yin Yang est à la base de la dualité. Nous nous sentons équilibrés intérieurement si on arrive à harmoniser les deux côtés pour atteindre un chemin du milieu neutre.

Définition : Dualité ou dualisme ?

La dualité est le caractère de ce qui est composé de deux, trois ou plusieurs éléments qui sont opposés entre eux, mais en même temps TOUJOURS INSÉPARABLES. Notre monde est plein de dualités : il n’y a pas d’ombre sans lumière, pas de joie sans tristesse, pas de soulagement sans anxiété, pas de blanc sans noir, pas de l’eau sans sécheresse, pas corps vivant sans Âme, etc. Les exemples ne manquent pas et pourraient se poursuivre à l’éternité. Il n’y a aucun jugement de bon ou de mal, les deux sont nécessaires pour former une entité. Chaque composant a son droit d’existence et est même nécessaire pour le développement global.

Le dualisme par contre est l’affirmation que cette dualité recouvre des éléments de nature trop différente pour pouvoir être conciliés. C’est donc le contraire du monisme.

En résumé, le dualisme affirme le caractère séparé et irréconciliable des éléments, alors que la dualité sous-entend que les éléments formant le Tout sont interdépendants et inséparables.

Dualité et dualisme dans le monde philosophique et vibratoire

Le dualisme et la dualité sont deux manières très différentes de visionner le monde, surtout énergétique.

Dualité – Sans dogmes, neutre et philosophique

La dualité est sous-tendue par l’idée d’unité des contraires : toutes les choses découlent d’une seule et même source.

Ainsi les éléments ne sont séparés qu’en apparence : la différenciation porte en elle même la réconciliation. L’énergie Universelle ou le Qi réunit toute chose. Et – cette énergie est complètement NEUTRE.

C’est une façon entièrement laïque et sans dogmes pour comprendre le fonctionnement du monde. La dualité voit les deux facettes d’une même réalité, sans aucun jugement. Il n’y a pas un côté positif ou négatif, les deux sont nécessaires que l’autre puisse exister.

Dualisme – Jugement de valeur, très souvent imposé par les religions et les dogmes

Contrairement, le dualisme est l’affirmation qu’il existe deux énergies de Création de nature distincte.

Cette idée est le plus souvent doublée d’un jugement de valeur (bien / mal). Le dualisme oppose ainsi beaucoup de termes qui sont complètement distincts. Le dualisme n’est JAMAIS NEUTRE.

Le dualisme est un concept qui est très utilisé des religions dogmatiques pour montrer la différence entre le « bon » et le « mal ». On pourrait citer l’Âme (bon) vs. le corps (mal), le spirituel (bon) vs. le charnel (mal), le mental (bon) vs. le physique (mal), Dieu vs. Satan, les Cieux (bon) vs. le monde terrestre (mal), etc.

Là où la dualité voit dans ces couples deux facettes d’une même réalité, le dualisme a tendance à dévaloriser et rejeter un élément du couple (corps, matière) pour préférer l’autre (âme, esprit). Ainsi, le dualisme n’accorde de valeur qu’à un « spirituel » entièrement pur, séparé du corps et de la matière.

Au contraire de la dualité, le dualisme implique donc l’existence du mal qui est une idée très bienvenue pour les religions – elles se basent en grande partie sur cette idéologie.

Et le Yin Yang dans tout cela ?

Bien sûr, le concept du Yin Yang est la base de la dualité, et non du dualisme.

Le Yin Yang se réfère aux énergies et aux matérialisations présentes sur Terre et dans l’Univers qui composent notre réalité réelle et ressentie.

Le concept Yin Yang qui s’inscrit dans le cadre de l’énergie vitale Qi constate tout simplement que chaque chose, chaque émotion, chaque manifestation vibratoire quelconque possède deux côtés. Il n’exprime jamais aucun jugement, aucune valeur, ni positive, ni négative.

Le Yin Yang ne s’inscrit donc pas dans une idéologie dogmatique qui impose l’un des deux côtés à quiconque. Dans la théorie du Yin Yang, les deux côtés coexistent paisiblement et doivent être harmonisés pour maintenir l’équilibre vibratoire. C’est le chemin du juste milieu. Idéalement, on doit trouver ce chemin pour rester en bonne santé physique, mentale et spirituelle.

Quelques exemples pourquoi les deux côtés sont nécessaires pour nous former :

  • On n’apprécierait guère la richesse matérielle si on n’avait jamais connu des restrictions financières ;
  • on ne savourerait pas les moments de joie si on n’avait jamais vécu la tristesse ;
  • on n’adorerait pas autant les moments en famille si on n’avait jamais goûté à la solitude ;
  • on n’admirerait pas un bon artiste ou un bon acteur si on n’avait pas connu des spécimens médiocres ;
  • et, peut-être le plus important, on n’avancerait pas dans la vie en cherchant notre « bon » chemin personnel si on n’avait jamais fait aucun écart qui nous a causé de sérieux problèmes, et cela sans jugement et valorisation extérieur ! Il s’agit de NOTRE chemin personnel qui est juste pour nous, uniquement pour nous-mêmes. C’est notre chemin du milieu, équilibré dans son Yin Yang. Personne d’autre ne pourrait jamais le juger ou le mettre en question !

On ne peut donc jamais dire que l’un côté est meilleur ou pire que l’autre, même, si de notre point de vue humain, on valorise et on aimerait éviter tout qui est considéré comme « problème ».

Mais, avec le recul nécessaire, on remarque très vite que les deux côtés de la médaille sont nécessaires pour avancer dans la vie. Les problèmes nous amènent à chercher des solutions, qui, elles, nous fait progresser …

Le symbole et les caractères du Yin Yang

Le symbole Yin Yang : Taiji Tu

Symbole du Yin Yang
Symbole du Yin Yang, également connu comme Taiji Tu

Le symbole du Yin Yang qui s’appelle « Taiji Tu » est bien connu maintenant dans le monde entier. Il est utilisé assez banalement un peu partout ; on le trouve sur des bijoux, des habits, de la décoration ou sur beaucoup d’autres objets.

Le Yin Yang est formé de deux parties : une partie noire avec un point blanc dans son arrondi et une partie blanche avec un point noir dans son arrondi, le tout enfermé dans un cercle. Il est primordial de comprendre que le concept de Yin et de Yang s’entend dans son entier, c’est à dire qu’il ne peut exister sans le cercle, la partie noire, la partie blanche et les points.

Le symbole représente la croyance que tout dans l’Univers est constitué de deux forces opposées mais complémentaires. Ces deux forces sont présentes en toutes choses : dans le monde matériel (objets, matières, êtres vivants, phénomènes naturels), et sur les plans énergétiques (vibratoires) : émotionnel, mental, spirituel. De plus, le symbole yin-yang représente le Tao (le chemin de notre existence) résultant de la dynamique de ces deux principes, l’unité dans la dualité.

Les caractères chinois qui symbolisent le Yin Yang : 阴 et 阳

Les caractères et (caractères simplifiés et ) sont des caractères issus de la tradition chinoise, mais sont également utilisés dans le japonais et le coréen.

  • Le caractère yīn (陰) est associé au Nord de la colline ;
  • le caractère yáng (陽) est associé au Sud de la colline.

 La Chine étant dans l’hémisphère nord, le soleil y est presque toujours au Sud (sauf quelques régions d’exceptions qui se trouvent au Sud du tropique du Cancer).

En ce qui concerne les caractères simplifiés, ils ont été introduits à partir des réformes de 1956 et 1964 :

  • Le caractère simplifié Yin (阴) associe la colline à la Lune ;
  • le caractère simplifié Yang (阳) associe la colline au Soleil.

 Autant le couple Nord de la colline / Sud de la colline que le binôme Lune / Soleil représentent le concept binaire du YinYang qui forment ensemble un entier, le Qi, avec tous ses aspects contradictoires (ex. bon – mauvais, blanc – noir, chaud – froid, etc.).

Les origines probables du concept binaire Yin Yang

Bien qu’il joue un rôle important pour la philosophie chinoise, on ne sait pas exactement quand la théorie du concept binaire du Yin Yang est apparue.

Origines probables dans le Yi Jing

La notion d’un concept d’oppositions Yin Yang fit une première apparition officielle vers le 3e siècle av. J.-C., mais existait sans doute déjà bien avant, notamment dans le cadre du Yi Jing.

Le Yi Jing, également connu sous les termes I-Ging, Yi King ou Zhou Yi, est un manuel de la culture antique chinoise et peut être traduit par « Classique des changements » ou « Traité canonique des mutations » ou encore « Livre des transformations ». Il fut écrit dans un langage elliptique, avec des caractères archaïques, et peut historiquement être situé avant la deuxième moitié du 8e siècle av. J.-C.

Le Yi Jing est défini comme un système de signes binaires qui peut être utilisé pour faire des divinations. Le Yi Jing occupe une place fondamentale dans l’histoire de la pensée chinoise et peut être considéré comme un traité unique en son genre dont la finalité est de décrire les états du monde et leurs évolutions. Il est donc considéré comme le plus ancien texte chinois.

Le Yi Jing – Des trigrammes et hexagrammes

Taiji Tu Trigrammes
Taiji Tu Trigrammes

Le Yi Jing est consulté à travers de trigrammes et de hexagrammes qui sont tirés trait par trait.

Les trigrammes et hexagrammes se trouvent également dans le bagua qui est un outil important du Feng Shui : c’est un diagramme octogonal qui sert pour analyser les flux énergétiques d’un lieu ou d’une pièce.

Les hexagrammes sont des figures basées sur la combinaison de six traits dont chacun peut prendre l’une de ces deux formes : le trait plein qui représente le Yang et le trait brisé qui lui, représente le Yin.

On peut alors constater que la notion binaire du Yin Yang qui se complémente était connue bien avant le 3e siècle.

Zon Yan (3e siècle av. J.-C.) formule la première fois officiellement le concept Yin Yang pour expliquer les cycles naturels

La notion d’un couple d’opposés, nommé Yin-Yang, apparût la première fois officiellement vers le 3e siècle av. J.-C., bien après le Yi Jing.

C’est le penseur, cosmologiste, universitaire et philosophe Zou Yan (-305 – -240 av. J.-C.) qui les a formulées en cherchant un modèle d’explication des cycles naturels. Zou Yan a émis la théorie que la vie est à définir par 5 phases différentes ; le feu, l’eau, le métal, le bois et la terre. Selon lui, ces phases ont toujours changé selon qu’elles sont dans un état Yin ou Yang.

Pour lui, le Yin Yang sont comme l’adret (face sud ensoleillée) et l’ubac (face nord ombragée) d’une montagne : ce sont des opposés complémentaires dont la mise en relation crée la tension. Ils servent à rendre compte de la dynamique à l’œuvre dans les couples en interaction.

On croit que le Yin et le Yang ont d’abord été créés à partir du chaos qui a émergé lorsque l’Univers est né. Certains pensent que la réalisation de l’équilibre entre le Yin et le Yang a permis la création et la naissance du premier être humain. D’autres croient que les premiers dieux chinois sont nés du Yin et du Yang.

 

 

Autres articles qui pourraient vous intéresser :

Qi – La vision orientale de l’énergie vitale

Énergie universelle … une énergie omniprésente !

Présentation du Feng Shui – Un art énergétique millénaire qui devient populaire chez nous

 

En cas de malaise ou de maladie, nous vous prions de consulter en tout cas un médecin ou un professionnel de la santé en mesure d’évaluer correctement votre état de santé. Le contenu de ce site https://naturolistique.fr et de ses pages annexées ne remplace en aucun cas le diagnostic d’un médecin.

https://naturolistique.fr ne permet pas de faire de diagnostic médical ou une recommandation de traitement médical pour aucune pathologie ou affection quelconque. Nous déclinons toute responsabilité en cas de mauvaise interprétation des conseils donnés.

En utilisant ce site https://naturolistique.fr , vous reconnaissez avoir pris connaissance de l’avis de désengagement de responsabilité et vous consentez à ses modalités.

 

Crédits Images:

  • Pixabay, Public Domain CC0
  • Carte des méridiens : Wikimedia Commons, Public Domain, by KVPD
  • Taiji Tu Trigrammes : Wikimedia Commons, Public Domain, CC BY-SA 3.0, by Hinio

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En soumettant ce formulaire, j'accepte la Politique de Confidentialité de  NHA Naturolistique. Je prends connaissance que le site utilise des Cookies pour le bon fonctionnement de ce formulaire. J'autorise NHA Naturolistique à saisir et à enregistrer mes informations ; après approbation manuelle par l'administration, mes commentaires seront visibles sur le site pour tout le monde.