Covid-19 Spike

Les chercheurs de la Washington University School of Medicine de St. Louis ont découvert une nouvelle voie d’infection du Covid-19 qui pourrait changer notre combat contre ce virus.

Normalement, pour infecter son hôte, le virus SARS-CoV-2 s’attache à une protéine présente à la surface des cellules, notamment pulmonaires. Il s’agit du fameux récepteur ACE2.

L’ACE2 est une protéine clé dans la physiologie du virus Covid-19. Cette protéine est absolument nécessaire pour l’entrée du virus SARS-CoV-2 dans les cellules de l’hôte.

Une nouvelle mutation du virus, découverte tout récemment, serait capable de pénétrer dans les cellules, et cela non pas par le récepteur ACE2, comme d’habitude, mais par une autre voie. Étant donné que tous les vaccins Covid-19 et les anticorps thérapeutiques visent la protéine Spike et le passage du récepteur ACE2 dans les cellules, cette nouvelle capacité du virus pourrait changer les voies d’infection et notre combat vaccinal. Cette nouvelle voie d’infection du Covid-19 aurait la capacité de mettre en question tous nos efforts !

Quelles pourraient être les conséquences de cette seconde voie d’infection possible sur la propagation du Covid-19 et sur les vaccins existants ?

Avec cette nouvelle voie d’infection du Covid-19, le virus pourrait contourner les anticorps et les vaccins

La capacité du virus Covid-19 à utiliser un autre moyen d’entrée lui permettrait en théorie  de contourner les anticorps ou les vaccins, même si rien n’indique qu’il en soit ainsi, rapportent les chercheurs de la Washington University School of Medicine de St. Louis en ce qui concerne leurs nouveaux résultats.

Les recherches montrent que le virus peut changer de manière inattendue et trouver de nouvelles façons de provoquer une infection chez l’humain. Cette étude a été publiée dans la revue Cell Reports (en anglais).

Cette nouvelle voie d’infection du Covid-19 serait entièrement indépendante du récepteur ACE2

« Cette mutation est survenue à l’un des endroits qui se transforment fortement lorsque le virus circule dans la population humaine. La plupart du temps, les récepteurs alternatifs et les facteurs de fixation renforcent simplement l’entrée dépendante de l’ACE2. Mais dans ce cas, nous avons découvert une autre façon d’infecter un type de cellules important — une cellule pulmonaire humaine » explique le docteur Sebla Kutluay, auteur de l’étude, de la Washington University School of Medicine de St. Louis. Cette capacité a été acquise par le virus par une mutation dont on sait qu’elle est présente dans la population.

L’année dernière, le groupe de recherche a déjà prévu d’étudier les modifications moléculaires qui se produisent dans les cellules infectées par le SARS-CoV-2. Souvent, les spécialistes étudient ce virus dans les cellules rénales des primates, parce que le virus se développe bien dans ces dernières.

Cependant, l’étude actuelle s’est concentrée sur les cellules du tissu pulmonaire et sur d’autres cellules similaires, plus proches des cellules qui sont naturellement infectées.

Afin d’identifier les cellules plus pertinentes pour la multiplication du virus Covid-19, les experts ont examiné un panel de dix lignées cellulaires pulmonaires et autres.

« La seule personne qui pouvait être infectée était celle que j’avais incluse en tant que contrôle négatif », rapporte l’experte.

C’était une surprise extraordinaire et inattendue, car c’était une lignée de cellules “cancérologie du poumon” … sans le récepteur ACE2.

La mutation observée au laboratoire : la position 484 sert comme Hot Spot

Les experts ont découvert que le virus qu’ils avaient utilisé pour les expériences avait commencé à se muter.

Le virus qui leur servait pour les recherches a été initialement obtenu par une personne dans l’État de Washington, infecté par le virus Covid-19. Quand le virus a été élevé en laboratoire au fil du temps, il a acquis une mutation. Ceci a entraîné une modification d’un seul acide aminé à la position 484 de la protéine Spike du virus.

Le SARS-CoV-2 utilise la protéine S (Spike) pour s’attacher à l’ACE2. La position 484 est ainsi une sorte de Hot Spot pour les mutations. Selon les chercheurs, une multitude de mutations dans la même position ont déjà été identifiées. Beaucoup de variants s’attaquant aux humains et aux souris, ainsi que les virus élevés en laboratoire, utilisent la position 484 pour leurs mutations.

Certaines mutations identifiées dans des échantillons de virus chez l’homme sont identiques à celles identifiées par le groupe de recherche. Par exemple, les variants alpha et bêta – très inquiétants – ont des mutations en position 484, bien que ces mutations soient différentes, explique l’équipe des chercheurs.

Le virus pourrait être soumis à une pression sélective

« Cette position évolue au fil du temps au sein de la population humaine et en laboratoire. À la lumière de nos données et de celles d’autres, il est possible que le virus soit soumis à une pression sélective pour pénétrer dans les cellules sans utiliser l’ACE2.

À bien des égards, il est effrayant d’imaginer que la population mondiale lutte contre un virus qui diversifie de plus en plus les mécanismes qui peuvent infecter les cellules », explique l’auteur de l’étude M. Ben Major dans un communiqué de presse.

Les vaccins sont-ils inefficaces contre une nouvelle voie d’infection du Covid-19 ?

Afin de déterminer si l’utilisation d’un autre moyen d’entrée permettrait au virus d’échapper à des anticorps Covid-19 ou même aux vaccins, des panels d’anticorps et de sérums sanguins ont été analysés. Ces panels contenaient des anticorps de personnes déjà vaccinées contre le Covid-19 ou des autres qui ont guéri d’une infection récente.

En général, les anticorps et les sérums sanguins ont également été efficaces contre le virus avec la mutation, mais il y a eu tout de même quelques anomalies, rapportent les experts.

Il n’est pas encore clair si la voie de d’entrée alternative qui pourrait constituer une nouvelle voie d’infection du Covid-19, s’applique en conditions réelles, hors laboratoire, lorsque des personnes sont infectées par le SARS-CoV-2.

Avant de trouver une réponse à cette question, il faut trouver le récepteur alternatif utilisé par le virus pour entrer dans les cellules, expliquent les chercheurs.

Il est possible que le virus utilise l’ACE2 jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de cellules avec ACE2. Après, il pourrait passer à cette nouvelle voie d’infection du Covid-19.

Mais sans connaître le récepteur approprié, il n’est pas possible de dire quelle serait l’importance que cela aurait pour notre organisme, explique le groupe de recherche. Ce point primordial est le sujet central de leurs travaux actuels. 

 

Autres articles qui pourraient vous intéresser : 

Vaccins à ARN – Quelle protection contre les nouveaux variants ?

Covid-19 : Les vaccins ne suffiront pas contre les variants sans stratégie mondiale

 

En cas de malaise ou de maladie, nous vous prions de consulter en tout cas un médecin ou un professionnel de la santé en mesure d’évaluer correctement votre état de santé. Le contenu de ce site https://naturolistique.fr et de ses pages annexées ne remplace en aucun cas le diagnostic d’un médecin.

https://naturolistique.fr ne permet pas de faire de diagnostic médical ou une recommandation de traitement médical pour aucune pathologie ou affection quelconque. Nous déclinons toute responsabilité en cas de mauvaise interprétation des conseils donnés.

En utilisant ce site https://naturolistique.fr , vous reconnaissez avoir pris connaissance de l’avis de désengagement de responsabilité et vous consentez à ses modalités.

 
 
Sources:
  • Washington University School of Medicine : Virus that causes COVID-19 can find alternate route to infect cells (publié le 24/06/2021), Washington University School of Medicine
  • Maritza Puray-Chavez, Kyle M. LaPak, Travis P. Schrank, Jennifer L. Elliott, DhavalP. Bhatt et al.: Systematic analysis of SARS-CoV-2 infection of an ACE2-negative human airway cell, in Cell Reports (publié 17/04/2021), Cell Reports

Sources/Credits images :

  • News-Medical.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En soumettant ce formulaire, j'accepte la Politique de Confidentialité de  NHA Naturolistique. Je prends connaissance que le site utilise des Cookies pour le bon fonctionnement de ce formulaire. J'autorise NHA Naturolistique à saisir et à enregistrer mes informations ; après approbation manuelle par l'administration, mes commentaires seront visibles sur le site pour tout le monde.