La naturopathie désigne par le terme de la « toxémie » la surcharge du milieu humoral et ses conséquences sur la santé.

Le corps humain est une organisation complexe qui fait partie d’un ensemble : le terrain. Les humeurs sont les liquides qui assurent le lien, la cohésion et la vie entre toutes les cellules. Si l’un ou plusieurs de ces liquides est ou sont surchargé(s), un lent processus d’intoxication se met en place : c’est la toxémie.

Le terme de « toxémie » vient du mot grec toxicon (poison) et exprime très bien le danger que court l’organisme lorsqu’il ne peut se débarrasser des déchets qu’il produit naturellement ainsi que de toutes les molécules chimiques qu’il absorbe. Ce terme « toxémie » a été forgé pars  par le Docteur John H. Tilden (1851-1940), un des grands inspirateurs de l’ hygiénisme et de la naturopathie, qui a beaucoup travaillé sur les causes des maladies. Il a en fait créé ce terme pour rendre compte de sa théorie de la dualité  « maladie/santé », en témoigne son ouvrage « Toxemia : The basic Cause of the Disease ».

En naturopathie, la toxémie se traduit en deux substances issues par la surcharge de déchets métaboliques : les  « colles » (surcharge colloïdale) et/ou les « cristaux » (surcharge cristalloïde).

La nature des déchets produits est différente selon l’origine de la toxémie. Chaque type de déchet emprunte une voie d’élimination spécifique à travers des émonctoires qui leur sont dédiés.

Lire la suite …

Naturopathie

Les composants du terrain dans la naturopathie et dans les approches holistiques sont la constitution (physique, psychique et mentale), le tempérament et les diathèses qui dépendent la toxémie. 

L’article précédent « Le terrain en naturopathie – Quels facteurs ont une influence sur notre santé » de cette série a présenté la nature du terrain en naturopathie, les causes de perturbation et les facteurs de constitution. Dans cet article présent, on verra quelles approches possibles existent pour déterminer l’ensemble des typologies de constitution, avant de se pencher plus précisément sur les typologies du sanguino-pléthorique et du neuro-arthritique selon Pierre-Valentin Marchesseau.

Les autres pistes possibles pour classifier les typologies de la constitution peuvent être les classifications hippocratiques, homéopathiques, sanguins, iridologiques, digitaux, morpho-psychologiques ou encore phrénologiques.

Lire la suite …

Hypercholestérolémie

Dans le langage courant, l’hypercholestérolémie correspond, à une augmentation ou un excès du cholestérol LDL, donc du « mauvais cholestérol », qui est un facteur de risque cardiovasculaire. Il peut être responsable de maladies cardiovasculaires telles qu’un infarctus du myocarde, un accident vasculaire cérébral ou une artériopathie oblitérante des membres inférieurs.

L’hypercholestérolémie fait partie des pathologies de la famille des hyperlipidémies ou dyslipidémies. Dans ce groupe, on trouve également l’hypertriglycéridémie qui est un excès de triglycérides dans le sang avec des conséquences relativement similaire à l’hypercholestérolémie.

Dans la naturopathie, l’hypercholestérolémie est considérée comme une surcharge colloïdale.

Lire la suite …

Terrain

S’il y a une notion de priorité qu’il faut connaître et respecter dans la santé holistique et en naturopathie, c’est bien les connaissances sur le terrain. Elles sont directement liées au développement de la maladie. On ne peut que difficilement prétendre intervenir sur un trouble sans passer par l’étude du terrain de la personne. Cela est surtout valable pour la naturopathie, l’homéopathie, la phytothérapie ou encore l’aromathérapie. Les techniques alternatives énergétiques ou vibratoires interviennent par contre sur les plans vibratoires et moins sur le plan physique. Dans ces cas, le terrain a moins d’importance.

Le terrain est la composante de plusieurs facteurs. Il contribue à assurer l’équilibre de l’organisme et en l’occurrence à maintenir le corps en parfaite harmonie. Il lui permet ainsi de conserver ou retrouver l’état de santé.

Dans la notion du terrain, chaque élément à une importance capitale et va jouer un rôle déterminant dans l’apparition des troubles qu’ils soient d’ordre psychiques, émotionnels, physiologiques ou physiques.

Cet article est la première partie d’une petite série sur le terrain en naturopathie. 

Lire la suite …

Antioxydants

Les antioxydants sont des substances indispensables pour lutter contre les radicaux libres, nous protégeant ainsi du vieillissement et de la dénaturation cellulaire. Les antioxydants sont un véritable bouclier anti-maladies comme le cancer, les maladies cardiovasculaires, le diabète, les rhumatismes, l’arthrose, les polyarthrites, etc.

Il s’agit de substances naturelles qui sont très nombreuses dans notre alimentation naturelle et vivante ; ils ne se cachent donc pas très loin ! En grande partie, ils se trouvent dans les couleurs naturelles, les défenses naturelles, les huiles essentielles et les arômes des fruits, légumes, herbes, épices ou oléagineux. Le plus grand groupe des antioxydants est celui des polyphénols (substances végétales secondaires). La présence de différents antioxydants éparpillés dans toutes sortes d’aliments (surtout des végétaux) explique l’importance d’une alimentation variée, vivante et bien colorée.

La liste des antioxydants est longue. On y trouve la vitamine C, la vitamine E, le béta-carotène, les pigments comme par exemple le lycopène qui donne la couleur rouge à la tomate et à la pastèque, le zinq, le sélénium, les fameux oméga-3 (acides gras polyinsaturés, les polyphénols (flavonoïdes, tanins, anthocyanes…), et beaucoup d’autres.

L’indice ORAC mesure le potentiel antioxydant d’un aliment et sa capacité d’absorption des radicaux libres.

Lire la suite …

Taux de cholestérol

Pour connaître le taux de cholestérol précis, il faudra procéder à un bilan lipidique. La cholestérolémie est le taux de cholestérol total sérique. Le médecin s’intéressera surtout pour les taux du cholestérol total, du cholestérol LDL, du cholestérol HDL (et bien sûr des triglycérides qui font également partie de l’hyperlipidémie).

Du point de vue naturopathique, le cholestérol fait partie des colles et peut produire une surcharge colloïdale. Le taux de cholestérol est donc une valeur à connaître. Il y tout intérêt de faire baisser un taux qui est bien trop haut, idéalement par des moyens naturels, sans intervention de médicaments qui ont souvent beaucoup d’effets secondaires.

Mais à partir de quel taux de cholestérol peut-on considérer les valeurs trop élevées ?

Lire la suite …

Oxydation cellulaire

De manière générale, on peut dire que chaque surcharge quelconque génère du stress oxydatif pour l’organisme. Le stress oxydatif est synonyme d’une oxydation cellulaire.

Cette surcharge est très souvent d’abord exogène (venu de sources extérieures) et se convertit ensuite en surcharge endogène (intérieur) par le métabolisme, quand notre organisme essaie de digérer ou de se débarrasser des toxiques ingérés.

Lire la suite …

Cholestérol

Le cholestérol fait partie des colles d’origine lipidique, tout comme les triglycérides. Un trop de ces lipides dans notre sang peut être à l’origine d’une toxémie augmentée et provoquer des maladies à long terme. Par contre, il ne faut pas les combattre à n’importe quel prix ! L’approche naturelle connaît beaucoup d’armes efficaces, sans aucun effet secondaire !

Le cholestérol est la substance lipidique la plus abondante du monde animal (dont humain) et la plus importante d’un point de vue métabolique. Le cholestérol total comprend le cholestérol HDL (High Density Lipoprotein), souvent appelé « bon » cholestérol  et le cholestérol LDL (Low Density Lipoprotein), souvent appelé « mauvais » cholestérol. Les molécules HDL et LDL ont reçu ces surnoms populaires à cause de leurs fonctions différentes dans notre organisme : tout généralement, on peut dire que les LDL amènent le cholestérol dans les cellules, et les HDL enlèvent et nettoient l’excès des artères.

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, le cholestérol est un lipide essentiel à l’organisme. Il compose et maintient la structure des membranes des cellules de notre corps et joue un rôle dans la synthèse de certaines hormones.

Notre organisme a donc besoin une certaine quantité de cholestérol pour fonctionner correctement ! Rien ne pourrait être plus faux de le diaboliser complètement. Mais un excès de cholestérol (LDL) est néfaste pour la santé et peut conduire sur le long terme à un infarctus du myocarde, un accident vasculaire-cérébral ou une artérite des membres inférieurs.

Lire la suite …

Hyperlipidémie

Qu’est-ce l’ hyperlipidémie ? Quand votre médecin parle de l’ hyperlipidémie, c’est le fait d’avoir un taux élevé de lipides dans le sang. Il s’agit donc d’un excès de graisse.

De ces lipides font partie d’un côté le cholestérol : dans cette famille, on distingue le « mauvais » cholestérol (LDL-C, transporté par les lipoprotéines LDL)  et le « bon » cholestérol (HDL-C, transporté par les lipoprotéines HDL). On y trouve parfois également les VLDL (lipoprotéines de très basse densité). Dans le bilan sanguin, le tout sera exprimé sous l’expression « cholestérol total ». De l’autre côté, on y trouve les triglycérides : elles forment la majeure partie des lipides absorbés avec la nourriture. Le tissu adipeux de l’organisme est principalement constitué de triglycérides.

La naturopathie considère que les lipides sanguins en excès font partie des colles et peuvent provoquer une surcharge collodïale. L’hyperlipidémie peut augmenter la toxémie et favoriser un terrain propice aux maladies chroniques, surtout s’il y a encore d’autre facteurs aggravants qui se rajoutent.

Lire la suite …

Surcharge cristalloide

Après la surcharge colloïdale et les colles, nous aborderons dans cet article l’autre grande famille de surcharges en naturopathie et les approches holistiques : la surcharge cristalloïde et les cristaux.

Les cristaux qui forment finalement la surcharge cristalloïde sont de forme cristalline, autrement dit les atomes qui les constituent sont disposés de telle manière à donner des formes géométriques définies (par opposition à l’état amorphe et non structuré des colles). Ces formes géométriques sont des lignes droites et des surfaces planes typiques des cristaux de roche, de sucre ou de sel.

Cette structure confère fermeté et résistance aux cristaux. Ils sont rigides et ont la capacité de garder leur forme sous la pression. Ces déchets cristaux sont durs et blessants comme les véritables cristaux.

Lors d’un contact prolongé, les cristaux s’agglomèrent les uns aux autres. Ils forment alors une structure cristalline de volume plus important, appelées calculs, comme cela a parfois lieu dans les reins, la vessie ou dans la vésicule biliaire.

Lire la suite …

La glaire est une substance visqueuse produite par les cellules de diverses muqueuses de l’organisme. En naturopathie, elle fait partie de la famille des colles.

Les muqueuses sont des membranes recouvrant la paroi interne des cavités naturelles de l’organisme comme l’intérieur de la bouche, des narines, les intestins, etc. La glaire peut être produite naturellement, comme par exemple la glaire cervicale. La glaire peut aussi être produite suite à une infection. L’exemple le plus connu est celui de la « morve » s’écoulant du nez à cause d’un rhume. Certains déchets métaboliques sont des glaires (matière visqueuse) et, comme toutes les colles, non solubles dans les liquides.

Les glaires s’éliminent par le foie, les intestins et les glandes sébacées. La bile, les selles et le sébum sont donc des supports à l’élimination de ces colles. Si ces émonctoires n’éliminent pas suffisamment, ce sont les voies respiratoires et l’utérus qui prendront le relais.

Lire la suite …

Excès alimentaire

Les connaissances sur les colles et les cristaux sont primordiales dans la naturopathie et dans le combat efficace de la toxémie. Les colles et les cristaux sont en principe les causes principales de toute genèse de maladie chronique. On parle donc de surcharge colloïdale et de surcharge cristalloïde.

La liste des pathologies chroniques telles que notre société les connaît de nos jours et qui sont dues à une telle surcharge est plus que longue. On y trouve les maladies respiratoires chroniques, les inflammations chroniques, les maladies cardiovasculaires qui sont dues à des dépôts pathologiques dans les artères, les maladies rénales, le surpoids ou encore les maladies auto-immunes qui sont toujours inflammatoires.

L’intérêt pratique de cette conception naturopathique colles / cristaux se trouve dans le choix des méthodes de drainage et de détoxication à employer. L’alimentation sera également guidée de façon différente si on connaît la source de la surcharge alimentaire qui crée la toxémie.

Lire la suite …

Toxines

Les toxines sont des substances toxiques élaborées directement par l’organisme vivant, produites par les activités métaboliques, qui ont potentiellement un pouvoir pathogène. Les toxines sont le résultat secondaire du catabolisme (dégradations métaboliques, par exemple après la digestion de la nourriture).

Les toxines peuvent se développer des résidus du métabolisme quotidien, à partir de notre alimentation, mais également des substances toxiques provenant de notre environnement (pollution de l’air, de l’eau, des sols, insecticides, pesticides…). Une alimentation dénaturée (additifs divers dont la combinaison forme un cocktail dangereux, excès de sucre, de sel, de graisses saturées et hydrogénées, de protéines…) joue un grand rôle dans la toxémie, comme les mauvaises habitudes de vie (tabac, alcool, drogues, peu de sommeil) ou une surconsommation de substances synthétiques, comme les médicaments, compléments alimentaires, vaccins, etc.

Ainsi, les toxiques apportés par l’extérieur se transforment pendant le processus du métabolisme en toxines.

Il faut préciser que cet article parle de toxiques à consommation régulière comme la fausse alimentation ou les cigarettes, et non d’une intoxication aiguë qui peut parvenir par l’ingestion de produits chimiques ou toxiques à haute dose.

Ainsi, les toxiques apportés par l’extérieur se transforment pendant le processus du métabolisme en toxines. Précisons que l’on parle ici de toxiques à consommation régulière comme la fausse alimentation ou les cigarettes, et non d’une intoxication aiguë qui peut parvenir par l’ingestion de produits chimiques ou toxiques à haute dose.

Lire la suite …

Tabagisme

Des recherches épidémiologiques mènent à la conclusion que le tabagisme est la première cause de décès évitables dans le monde (prés de six millions de personnes par an).

Sa consommation conduit souvent à des maladies du cœur et des poumons; être fumeur (actif ou passif) représente un risque majeur pour les attaques cardiaques, AVC, broncho-pneumopathie chronique obstructive, emphysème, et le cancer (en particulier cancer du poumon, cancer laryngé, cancer de la vessie). Cela cause aussi des maladies vasculaires périphériques et de l’hypertension en fonction de la durée d’exposition et du dosage de tabac.

Malheureusement, on peut remarquer que la prévalence de ces maladies augmente avec la jeunesse des patients au début de leur exposition et l’importance du taux de goudron.

Lire la suite …

Stress oxydatif

Dans « stress oxydatif », (également « stress oxydant »), le mot « stress » n’a pas la même signification que le stress psychique ou psychosocial. Dans le cas présent, il s’agit d’une agression chimique oxydative de notre organisme.

Le stress oxydatif ou également appelé stress oxydant est accusé d’être à la base de nombreuses maladies chroniques. Il se définit comme  le résultat d’un déséquilibre entre la somme de production des radicaux libres et le total des antioxydants disponibles qui sont là pour éviter l’apparition de dégâts cellulaires, souvent irréversibles.

Notre organisme produit donc en permanence des radicaux libres. Ce sont des molécules particulièrement nocives, d’origine endogène (intérieur, venant du métabolisme) et exogène (venant des influences extérieures et des toxiques). Ces molécules sont souvent présentes en quantité trop importante avec des conséquences néfastes pour l’organisme. On peut citer, par exemple, la destruction cellulaire, les actions sur les protéines ou, plus généralement, des modifications génétiques.

Lire la suite …