Jeûne intermittent

Le jeûne intermittent est un type de régime qui limite le temps que vous consacrez à manger.

Ce qui en fait l’attrait, c’est que vous n’avez pas à compter les calories ni à vous limiter à manger certains aliments et à en bannir d’autres. Cela dit, il y en a de si nombreuses versions qu’il est difficile de savoir laquelle est la meilleure.

La version populaire du jeûne intermittent est la version “5:2” quand on  adopte un régime à très faible teneur calorique durant deux jours par semaine. Pour perdre rapidement du poids, on pourrait opter pour la version “un jour sur deux”. La version la plus courante de ce régime est la “16:8” qui comprend 16 heures de jeûne par jour et huit heures durant lesquelles il est permis de manger.

Voici ce que dit la recherche.

Lire la suite …

Régime méditerranéen

Le régime méditerranéen – Maigrir et en même temps se nourrir sainement ? Et tout cela, à long terme ?

À l’aube de cette nouvelle année, et comme tous les ans à la même période, les Français ont sans doute pris un certain nombre de « bonnes résolutions », dont celle de se nourrir plus sainement et de perdre du poids. Les confinements et leurs effets ayant probablement renforcé la tendance, la question du meilleur régime amaigrissant est donc plus que jamais d’actualité.

Comme vous le constaterez en lisant cet article, mieux vaut toutefois se garder des restrictions impossibles à suivre sur le long terme. C’est là que le régime méditerranéen, qui semble par ailleurs protéger notre cœur et nos artères, trouve tout son intérêt.

Lire la suite …

Alimentation crue

Tout d’abord la bonne nouvelle :  perdre du poids et maîtriser son poids est chose facile si l’on se nourrit d’aliments crus !

C’est en effet si facile que quiconque a l’habitude de faire par intermittence des régimes amaigrissants tout en ne parvenant qu’à un résultat temporaire se réjouira de savoir qu’avec un régime où tout est cru, la majorité des personnes perdent du poids de façon régulière sans jamais compter les calories, les glucides ou les graisses.

Les régimes pour perdre du poids les plus courants sont très souvent pauvres d’un point de vue nutritionnel, puisqu’il faut toujours renoncer à quelque chose, par exemple à certains macronutriments comme la graisse (lipides) ou les glucides.

La plupart des personnes suivent toujours le même rythme : commencer et abandonner après un certain temps un tel régime. La durée du régime dépend très souvent de la motivation de la personne ou de la faisabilité du régime.

Beaucoup de régimes provoquent des déficiences qui entraînent un terrain idéal pour les maladies, les pathologies ou la fatigue chronique ainsi que les fringales qui sont à l’origine des mauvaises habitudes alimentaires et d’une reprise de poids juste après l’arrêt du régime.

Découvrez donc une façon de perdre sainement du poids, tout en consommant des aliments qui regorgent de micronutriments, vitamines, minéraux, et de composants anti-oxydants et anti-inflammatoires.

Lire la suite …

Vaccin à ARNm Covid-19

Les vaccins à ARNm : quatre lettres qui ont fait le tour de la planète et désignent ce qui ressemble de plus en plus à une avancée majeure dans le domaine de la vaccination. Mais de quoi parle-t-on exactement ?

L’ARN utilisé pour la vaccination appartient à la classe des ARN messagers (ARNm), une molécule peu stable, connue depuis les années 1960. Les ARNm constituent en quelque sorte le « plan de montage » des protéines dans les ribosomes, nos unités cellulaires chargées de la production des protéines. Après leur utilisation, les ARNm sont détruits.

C’est sur cette fonction que reposent les vaccins à ARNm. Le principe est en effet d’injecter dans les cellules l’information leur permettant de produire une protéine de l’agent infectieux contre lequel on souhaite obtenir une immunité (dans notre situation actuelle, il s’agit du COVID-19).

Les vaccins à ARNm possèdent de nombreux avantages et quelques désavantages bien identifiés. Un traitement médical, comme le vaccin à ARNm contre le COVID-19, n’est jamais un acte anodin et doit bien être réfléchi. De plus, cette décision doit faire l’objet d’une analyse bénéfice/risque rigoureuse.

Découvrez quelques explications dans cet article, qui aideront peut-être à prendre une décision pour ou contre les vaccins à ARNm.

Lire la suite …

Musique

La musique fait partie de l’humanité depuis que celle-ci existe. Les archéologues ont trouvé des instruments en os relativement complexes, qu’ils ont datés vieux de plus de 40 000 ans.

Certes, nos ancêtres faisaient probablement de la musique de manière très rudimentaire, qui ressemblait plutôt à un bruitage rythmique et était aucunement comparable avec nous goûts d’harmonies et techniques actuels. Mais nul ne peut le contester : la musique est absolument fondamentale pour le développement et le maintien du bien-être physique, mentale, émotionnel et psychologique – aujourd’hui comme auparavant. 

Il est connu que la musique réduit le stress et l’anxiété. Elle atténue la douleur physique et psychique et libère en même temps des molécules de plaisir.

La musique est donc un allié précieux pour affronter l’isolement et la solitude du confinement et l’anxiété concernant la pandémie du COVID-19.

Lire la suite …

Chat dormant

La population française souffre de plus en plus d’un manque de sommeil important. Mais cela n’est pas un phénomène limité à la France, il est présent dans la plupart des pays européens et occidentaux, et les spécialistes le pointent du doigt comme un véritable fléau qui influence très négativement notre santé et qui peut provoquer de grands problèmes de santé. Notamment les jeunes ont un véritable manque de sommeil important ou un sommeil agité qu’il ne faut pas trop négliger, dus à la consommation excessive des médias et des technologies comme, par exemple, les jeux ou les réseaux sociaux exigeant une présence virtuelle permanente.

En effet, cette « dette de sommeil » impacte le fonctionnement diurne en réduisant la vigilance, les capacités d’attention et de concentration, l’apprentissage et la performance. A plus long terme, elle augmente la consommation d’excitants, les risques de surpoids et de maladie, ainsi que la vulnérabilité au stress, aux troubles anxio-dépressifs et aux addictions.

Comment pourrait-on donc retrouver son sommeil ? Il existe des aliments qui aident à mieux dormir que l’on va découvrir dans cet article.

Lire la suite …

Hypercholestérolémie

Dans le langage courant, l’hypercholestérolémie correspond, à une augmentation ou un excès du cholestérol LDL, donc du « mauvais cholestérol », qui est un facteur de risque cardiovasculaire. Il peut être responsable de maladies cardiovasculaires telles qu’un infarctus du myocarde, un accident vasculaire cérébral ou une artériopathie oblitérante des membres inférieurs.

L’hypercholestérolémie fait partie des pathologies de la famille des hyperlipidémies ou dyslipidémies. Dans ce groupe, on trouve également l’hypertriglycéridémie qui est un excès de triglycérides dans le sang avec des conséquences relativement similaire à l’hypercholestérolémie.

Dans la naturopathie, l’hypercholestérolémie est considérée comme une surcharge colloïdale.

Lire la suite …

Taux de cholestérol

Pour connaître le taux de cholestérol précis, il faudra procéder à un bilan lipidique. La cholestérolémie est le taux de cholestérol total sérique. Le médecin s’intéressera surtout pour les taux du cholestérol total, du cholestérol LDL, du cholestérol HDL (et bien sûr des triglycérides qui font également partie de l’hyperlipidémie).

Du point de vue naturopathique, le cholestérol fait partie des colles et peut produire une surcharge colloïdale. Le taux de cholestérol est donc une valeur à connaître. Il y tout intérêt de faire baisser un taux qui est bien trop haut, idéalement par des moyens naturels, sans intervention de médicaments qui ont souvent beaucoup d’effets secondaires.

Mais à partir de quel taux de cholestérol peut-on considérer les valeurs trop élevées ?

Lire la suite …

Cholestérol

Le cholestérol fait partie des colles d’origine lipidique, tout comme les triglycérides. Un trop de ces lipides dans notre sang peut être à l’origine d’une toxémie augmentée et provoquer des maladies à long terme. Par contre, il ne faut pas les combattre à n’importe quel prix ! L’approche naturelle connaît beaucoup d’armes efficaces, sans aucun effet secondaire !

Le cholestérol est la substance lipidique la plus abondante du monde animal (dont humain) et la plus importante d’un point de vue métabolique. Le cholestérol total comprend le cholestérol HDL (High Density Lipoprotein), souvent appelé « bon » cholestérol  et le cholestérol LDL (Low Density Lipoprotein), souvent appelé « mauvais » cholestérol. Les molécules HDL et LDL ont reçu ces surnoms populaires à cause de leurs fonctions différentes dans notre organisme : tout généralement, on peut dire que les LDL amènent le cholestérol dans les cellules, et les HDL enlèvent et nettoient l’excès des artères.

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, le cholestérol est un lipide essentiel à l’organisme. Il compose et maintient la structure des membranes des cellules de notre corps et joue un rôle dans la synthèse de certaines hormones.

Notre organisme a donc besoin une certaine quantité de cholestérol pour fonctionner correctement ! Rien ne pourrait être plus faux de le diaboliser complètement. Mais un excès de cholestérol (LDL) est néfaste pour la santé et peut conduire sur le long terme à un infarctus du myocarde, un accident vasculaire-cérébral ou une artérite des membres inférieurs.

Lire la suite …

Hyperlipidémie

Qu’est-ce l’ hyperlipidémie ? Quand votre médecin parle de l’ hyperlipidémie, c’est le fait d’avoir un taux élevé de lipides dans le sang. Il s’agit donc d’un excès de graisse.

De ces lipides font partie d’un côté le cholestérol : dans cette famille, on distingue le « mauvais » cholestérol (LDL-C, transporté par les lipoprotéines LDL)  et le « bon » cholestérol (HDL-C, transporté par les lipoprotéines HDL). On y trouve parfois également les VLDL (lipoprotéines de très basse densité). Dans le bilan sanguin, le tout sera exprimé sous l’expression « cholestérol total ». De l’autre côté, on y trouve les triglycérides : elles forment la majeure partie des lipides absorbés avec la nourriture. Le tissu adipeux de l’organisme est principalement constitué de triglycérides.

La naturopathie considère que les lipides sanguins en excès font partie des colles et peuvent provoquer une surcharge collodïale. L’hyperlipidémie peut augmenter la toxémie et favoriser un terrain propice aux maladies chroniques, surtout s’il y a encore d’autre facteurs aggravants qui se rajoutent.

Lire la suite …

Le tissu adipeux appartient à la famille des tissus conjonctifs et peut être considéré comme un organe très important. Populairement, il s’appelle aussi « masse grasse » ou plus courtement « graisse », et il constitue la cible principale de chaque régime pour perdre du poids. C’est un des plus grands réservoirs à énergie du corps humain.

Ce tissu a été négligé par les scientifiques pendant très longtemps, mais il est de plus en plus évident que les tissus adipeux agissent comme un véritable organe et contribuent de façon significative à la régulation de l’homéostasie cellulaire et tissulaire, et ceci par le biais des hormones et les enzymes.

Lire la suite …

Toxines

Les toxines sont des substances toxiques élaborées directement par l’organisme vivant, produites par les activités métaboliques, qui ont potentiellement un pouvoir pathogène. Les toxines sont le résultat secondaire du catabolisme (dégradations métaboliques, par exemple après la digestion de la nourriture).

Les toxines peuvent se développer des résidus du métabolisme quotidien, à partir de notre alimentation, mais également des substances toxiques provenant de notre environnement (pollution de l’air, de l’eau, des sols, insecticides, pesticides…). Une alimentation dénaturée (additifs divers dont la combinaison forme un cocktail dangereux, excès de sucre, de sel, de graisses saturées et hydrogénées, de protéines…) joue un grand rôle dans la toxémie, comme les mauvaises habitudes de vie (tabac, alcool, drogues, peu de sommeil) ou une surconsommation de substances synthétiques, comme les médicaments, compléments alimentaires, vaccins, etc.

Ainsi, les toxiques apportés par l’extérieur se transforment pendant le processus du métabolisme en toxines.

Il faut préciser que cet article parle de toxiques à consommation régulière comme la fausse alimentation ou les cigarettes, et non d’une intoxication aiguë qui peut parvenir par l’ingestion de produits chimiques ou toxiques à haute dose.

Ainsi, les toxiques apportés par l’extérieur se transforment pendant le processus du métabolisme en toxines. Précisons que l’on parle ici de toxiques à consommation régulière comme la fausse alimentation ou les cigarettes, et non d’une intoxication aiguë qui peut parvenir par l’ingestion de produits chimiques ou toxiques à haute dose.

Lire la suite …

Elimination Acide urique (NHA)

L’ acide urique est une substance issue de la dégradation métabolique de certaines molécules azotées, que l’on appelle purines. La processus de production de l’ acide urique s’appelle uricémie, sans qualification du taux. Par contre, un taux trop élevé s’appelle hyperuricémie. 

Les purines ont deux origines différentes. D’un côté, elles peuvent être endogènes, c’est-à-dire qu’elles sont produites au sein du métabolisme de l’organisme à partir d’autres molécules. On peut les considérer comme déchets cataboliques. D’autre côté, elles sont exogènes, donc venant de l’extérieur, et elles sont généralement apportées par notre alimentation.

On retrouve les purines autant dans des aliments d’origine animale que dans des aliments d’origine végétale. Parmi les aliments les plus riches en purines, il y a la viande rouge (bœuf, porc, canard, agneau), les abats (cervelle, foie, rognons, ris de veau), la charcuterie (jambon, saucisson, saucisse), certains poissons (sardines, hareng anchois), les crustacés, le cacao et les légumineuses (fèves, haricots blancs et rouges, lentilles, pois chiches).

Lire la suite …

Il y a plusieurs types de diabète - certains sont assez rares, mais quand même existants. Chaque type de diabète peut causer des complications. Toutefois, chaque forme peut avoir des origines différentes et ne peut être combattu de la même façon. Il est donc important pour le patient à savoir s'il n'est pas atteint d'un des types rares qui nécessite une approche individualisée.

Quand un patient est diagnostiqué diabétique, le plus souvent, il se retrouve ou avec un diabète de type 1, ou avec un diabète de type 2, ou encore avec un diabète gestationnel. Ce sont les types de diabète les plus courants.

Pourtant, il existe une multitude de types de diabète méconnus et très souvent mal diagnostiqués qui nécessiteraient peut-être une prise en charge différente de celui qui est proposé.

Il n’est donc pas tout à fait superflu de se familiariser avec ces types de diabète qui sont relativement rares, mais quand même très réels. En les identifiant dès le début, un suivi plus efficace et un traitement mieux ciblé peuvent se mettre en place et éviter à long terme des complications supplémentaires. De plus, connaître la cause exacte de leur maladie peut aider à beaucoup de patients concernés à combattre le diabète avec plus de motivation.Lire la suite …