Le tissu épithélial qui recouvre les surfaces et constitue nos glandes

Peau

Le tissu épithélial ou l’épithélium est un ensemble de cellules formant un tissu fondamental recouvrant la surface externe et les cavités internes de l’organisme. Le tissu épithélial constitue également les glandes. Le tissu épithélial est constitué d’un ou plusieurs feuillets (ou couches). Les cellules formant le tissu épithélial sont serrées comme des sardines et sans interposition de substance fondamentale ou d’autres fibres afin de remplir leur fonction de barrière, permettant ainsi à l’organisme d’être protégé contre les intrusions de microorganismes, les lésions mécaniques et les pertes de liquides. Vers l’extérieur, il s’agit de la peau et des muqueuses (couche de … Lire plus

Les purines – Comment combattre la source de l’acide urique

Crustacés

Les cristaux d’origine protéique (Partie 2) L’acide urique est le produit final de la dégradation des purines. L’acide urique fait partie des cristaux d’origine protéique et peut augmenter la toxémie et la surcharge cristalloïde. Environ 65% des purines à éliminer chaque jour proviennent des cellules mortes du corps, et le reste (35%) provient des aliments ingérés. On trouve des purines dans toutes les cellules et tous les tissus morts – ce sont des composants de la dégradation cellulaire. Mais puisque les purines sont une source principale de la formation de l’acide urique et de l’augmentation de son taux (hyperuricémie), il est … Lire plus

L’ ATP dans le métabolisme du tissu musculaire et des organes

Molécule ATP

Comme on a l’a vu dans l’article sur le tissu musculaire, ce tissu est constitué de milliers de cellules de forme allongée, appelées fibres musculaires. Ces fibres sont regroupées en paquets ou faisceaux, un peu comme l’intérieur d’un câble d’acier qui contient plusieurs centaines de fils. Toutes ces cellules musculaires – mais pas seulement dans les muscles, toutes les cellules de notre organisme sont concernées – ont besoin constamment et sans interruption de l’énergie pour garantir leur survie. Cette énergie est fournie par l’ ATP, ou adénosine triphosphate. Si l’on observait une fibre musculaire au microscope, on apercevrait des filaments … Lire plus

Les types de diabète rares, méconnus et mal diagnostiqués

Types de diabète

Quand un patient est diagnostiqué diabétique, le plus souvent, il se retrouve ou avec un diabète de type 1, ou avec un diabète de type 2, ou encore avec un diabète gestationnel. Ce sont les types de diabète les plus courants. Pourtant, il existe une multitude de types de diabète méconnus et très souvent mal diagnostiqués qui nécessiteraient peut-être une prise en charge différente de celui qui est proposé. Il n’est donc pas tout à fait superflu de se familiariser avec ces types de diabète qui sont relativement rares, mais quand même très réels. En les identifiant dès le début, … Lire plus

Les muscles lisses ou muscles viscéraux – Les muscles de nos organes

Différences tissus musculaires

  Les tissus des muscles lisses ou muscles viscéraux sont le troisième type de tissus musculaires, à côté des tissus des muscles striés squelettiques et du myocarde, le muscle du cœur. Les muscles lisses sont très largement répandus. Ils sont présents dans la paroi de la plupart des viscères creux (intestin, vessie et utérus par exemple). Ils forment aussi une partie de la paroi des vaisseaux sanguins et des canaux excréteurs des glandes. Les muscles lisses ou muscles viscéraux ont la particularité – comme leur nom l’indique – que leur tissu musculaire est lisse. Les muscles lisses ne sont pas … Lire plus

L’hyperuricémie ou un taux d’ acide urique trop élevé – Résultat d’une surcharge en purines

Elimination Acide urique (NHA)

  Les cristaux d’origine protéique (Partie 1)  L’ acide urique est une substance issue de la dégradation métabolique de certaines molécules azotées, que l’on appelle purines. La processus de production de l’ acide urique s’appelle uricémie, sans qualification du taux. Par contre, un taux trop élevé s’appelle hyperuricémie.  Les purines ont deux origines différentes. D’un côté, elles peuvent être endogènes, c’est-à-dire qu’elles sont produites au sein du métabolisme de l’organisme à partir d’autres molécules. On peut les considérer comme déchets cataboliques. D’autre côté, elles sont exogènes, donc venant de l’extérieur, et elles sont généralement apportées par notre alimentation. On retrouve les purines … Lire plus

Les meilleurs aliments pour bien dormir

Aliments pour bien dormir

La population française souffre de plus en plus d’un manque de sommeil important. Mais cela n’est pas un phénomène limité à la France, il est présent dans la plupart des pays européens et occidentaux, et les spécialistes le pointent du doigt comme un véritable fléau qui influence très négativement notre santé et qui peut provoquer de grands problèmes de santé. Notamment les jeunes ont un véritable manque de sommeil important ou un sommeil agité qu’il ne faut pas trop négliger, dus à la consommation excessive des médias et des technologies comme, par exemple, les jeux ou les réseaux sociaux exigeant … Lire plus

Le tissu du myocarde, le tissu musculaire cardiaque

Tissu du myocarde

  Le tissu du myocarde, ou plus communément le myocarde, est le tissu musculaire du cœur. C’est un muscle épais et creux se contractant de manière rythmique. Le tissu du myocarde est composé de cellules musculaires cardiaques spécialisées, les cardiomyocytes, qui ne ressemblent à aucun autre tissu musculaire du corps. En particulier, ces cellules sont intétanisables, ce qui signifie qu’elles sont incapables de contraction prolongée. De plus, les cardiomyocytes sont excitables (reçoivent l’influence du système nerveux autonome), douées d’automatisme et indépendantes, conductrices (elles transmettent l’excitation) et contractiles. Ce sont les artères coronaires qui se chargent de l’apport sanguin du tissu … Lire plus

Tissu musculaire – Description et ses fonctions

Tissus musculaires

Le muscle, de musculus en latin, ou le tissu musculaire, est un tissu biologique et constitue l’un des quatre types principaux de tissus de notre corps, avec le tissu épithélial, le tissu conjonctif et le tissu nerveux. La science qui étudie le muscle est la myologie. Les muscles sont fixés aux os par des tendons. Le système musculaire forme, avec le squelette et une partie du système nerveux, l’appareil locomoteur. Le tissu musculaire est composés de cellules contractiles, appelées les myocytes (ou fibres musculaires). Ces cellules contiennent un type de filament intermédiaire spécifique, la desmine. Elles sont riches en microfilaments d’actine et de … Lire plus

Les muscles striés squelettiques – 40 % de notre corps avec des fonctions uniques

Structure d'un muscle strié squelettique

Le muscle strié squelettique est un des types musculaires, avec le muscle lisse ou viscéral et le muscle cardiaque (myocarde). Le muscle strié est un tissu musculaire caractérisé par la présence de stries en microscopie, du fait de l’organisation régulière des filaments. Il désigne deux types de muscles différents : les muscles striés squelettiques et le muscle strié cardiaque. Les muscles striés squelettiques sont les muscles sous contrôle volontaire du système nerveux central. Ils sont composés d’un tissu qui s’appelle tissu musculaire strié. Les muscles striés squelettiques représentent pour un homme environ 40 % du poids corporel, soit 30 kg chez un individu de 80 … Lire plus

Tissu adipeux – Graisse avec une action hormonale importante

Le tissu adipeux appartient à la famille des tissus conjonctifs et peut être considéré comme un organe très important. Populairement, il s’appelle aussi « masse grasse » ou plus courtement « graisse », et il constitue la cible principale de chaque régime pour perdre du poids. C’est un des plus grands réservoirs à énergie du corps humain. Ce tissu a été négligé par les scientifiques pendant très longtemps, mais il est de plus en plus évident que les tissus adipeux agissent comme un véritable organe et contribuent de façon significative à la régulation de l’homéostasie cellulaire et tissulaire, et ceci par le biais des … Lire plus

Médicaments hypolipémiants – Les traitements allopathiques

Médicaments hypolipémiants

Comme décrit dans les articles antérieurs, l’hyperlipidémie, et en particulier l’hypercholestérolémie, c’est-à-dire des taux élevés de lipides et de cholestérol sanguins, sont des troubles qui augmentent fortement le risque cardiovasculaire. Ces facteurs de risque doivent être combattus par des moyens hypolipémiants. Il en existe des outils naturels pour baisser les taux de cholestérol, et bien sûr des médicaments hypolipémiants.  Au premier plan, l’alimentation et l’hygiène de vie doivent être changés. Une bonne hygiène de vie (alimentation saine et naturelle, sport, pas de tabagisme, pas d’alcool, gestion de poids), permet très souvent de prévenir l’élévation du taux de graisses dans le … Lire plus

Hypercholestérolémie : trop de mauvais cholestérol dans le sang

Hypercholestérolémie

Les colles d’origine lipidique (Partie 4) L’hypercholestérolémie correspond, dans le langage courant, à une augmentation (excès) du cholestérol LDL, donc du « mauvais cholestérol », qui est un facteur de risque cardiovasculaire. Il peut être responsable de maladies cardiovasculaires telles qu’un infarctus du myocarde, un accident vasculaire cérébral ou une artériopathie des membres inférieurs. Les valeurs qui représentent une hypercholestérolémie ont été présentées dans cet article sur les taux de cholestérol.  L’hypercholestérolémie fait partie de la famille des hyperlipidémies ou dyslipidémies dont fait également partie l’hypertriglycéridémie qui est un excès de triglycérides dans le sang avec des conséquences relativement similaire à l’hypercholestérolémie. Dans la naturopathie, l’hypercholestérolémie est … Lire plus

Taux de cholestérol – Les valeurs usuelles de la cholestérolémie

Taux de cholestérol

Les colles d’origine lipidique (Partie 3) Pour connaître le taux de cholestérol précis, il faudra procéder à un bilan lipidique. Du point de vue naturopathique, le cholestérol fait partie des colles et peut produire une surcharge colloïdale. Le taux de cholestérol est donc une valeur à connaître, et il y tout intérêt de faire baisser un taux qui est bien trop haut, idéalement par des moyens naturels, sans intervention de médicaments qui ont souvent beaucoup d’effets secondaires. Mais à partir de quel taux de cholestérol peut-on considérer les valeurs trop élevées ? La cholestérolémie est le taux de cholestérol total sérique. Le médecin s’intéressera … Lire plus

Cholestérol LDL et HDL- Définition, rôles et régulation

Cholestérol

Les colles d’origine lipidique (Partie 2) Le cholestérol fait partie des colles d’origine lipidique, tout comme les triglycérides. Un trop de ces lipides dans notre sang peut être à l’origine d’une toxémie augmentée et provoquer des maladies à long terme. Par contre, il ne faut pas les combattre avec n’importe quel moyen ! L’approche naturelle connaît beaucoup d’armes efficaces, sans aucun effet secondaire ! Le cholestérol est la substance lipidique la plus abondante du monde animal (dont humain) et la plus importante d’un point de vue métabolique. Le cholestérol total comprend le cholestérol HDL (High Density Lipoprotein), souvent appelé « … Lire plus