Humorisme, Partie 3 – La traversée humorale

La traversée humorale des nutriments est une étape importante et peu étudiée par les physiologistes classiques.

Il faut s’imaginer les éléments dégradés de la digestion (glucose, acides aminés, acides gras essentiels et beaucoup d’autres) pénétrer la lumière intestinale, pour gagner la voie sanguine portale par le foie ou par la voie lymphatique mésentérique. Une fois dans ces liquides, ils doivent parvenir aux cellules cibles nécessitant ces apports nutritionnels : cellules musculaires, cérébrales, osseuses, par exemple.

Or ce trajet n’est pas de tout repos ; des rétrécissements (plaques athéromateuses), des ralentissements surtout (stases sanguines) perturbent ce cheminement qui ne devrait pas durer, en théorie, plus d’une minute par voie sanguine (c’est le temps mis par une fraction de sang pour faire un cycle complet) ou d’une vingtaine d’heures par voie lymphatique (un cycle dure entre 20 et 26 heures).

Lire plus

Humorisme, Partie 2 – Les émonctoires

 

Cet article est la suite de “Humorisme, Partie 1 – L’approche par les liquides de l’organisme”.

Comme on l’a vu dans l’article précédent, l’humorisme représente le pôle scientifique dans la naturopathie ou l’approche holistique. Les humeurs sont les différents liquides du corps humain comme le sang, la lymphe, la bile jaune, la bile noire, les liquides inter-cellulaires et les liquides intra-cellulaires.

L’encrassement de ces humeurs influence la qualité du terrain et peut être à la source de la genèse d’une maladie chronique. Lorsqu’il y a une surcharge en toxines ou en toxiques, ceux-ci s’accumulent dans les humeurs (ou liquides physiologiques) et peuvent se déposer dans les différents organes ou vaisseaux pour y provoquer la pathologie.

Lire plus

Humorisme, Partie 1 – L’approche par les liquides de l’organisme

L’humorisme représente le pôle scientifique dans la naturopathie ou l’approche holistique. Les humeurs sont les différents liquides du corps humain.

Hippocrate est le premier à avoir fait des recherches sur les humeurs et sur l’humorisme, en reprenant lui-même les travaux de Pythagore. Ses travaux sur les humeurs l’on amené à définir les quatre tempéraments lié aux quatre humeurs principales. Pour Hippocrate la maladie est un excès d’une de ces humeurs. Son approche de terrain consiste à rééquilibrer celles-ci pour ramener le patient à son point d’équilibre. Ensuite ses travaux ont été repris par Paracelse puis plus récemment par Paul Carton.

Lire plus

Hygiénisme – Comprendre et suivre les lois de la vie

L’ hygiénisme est un concept appartenant typiquement au domaine de la naturopathie. L’ hygiénisme est un des cinq piliers de la naturopathie, ensemble avec l’humorisme, l’holisme, le causalisme et le vitalisme.

L’ hygiénisme, c’est l’hygiène de vie à travers les différentes techniques naturelles de santé et de facteurs de santé, comme l’air, l’eau, le soleil, la nourriture, le repos, le sommeil, les exercices physiques, les attitudes mentales et le rythme travail/loisirs/repos. Dans l’ hygiénisme, il s’agit de comprendre les lois de la vie, l’intelligence de la création, et de se mettre en accord avec cette dernière, puis d’utiliser les nombreuses ressources offertes par la nature.Lire plus

Les cinq piliers de la naturopathie

La naturopathie repose sur cinq piliers que l’on appelle les 5 « -ismes » :

  • Humorisme : l’humorisme représente le pôle scientifique. Les humeurs sont les différents liquides du corps humain : le sang, la lymphe canalisée, la lymphe inter-cellulaire, la lymphe intra-cellulaire, le liquide céphalo-rachidien etc. L’eau tient donc une place primordiale dans l’organisme puisqu’elle constitue 70% du corps humain adulte (90% à la naissance et de moins en moins avec l’âge avançant). L’un des rôles du naturopathe va être de veiller au bon équilibre physiologique de ces liquides nourriciers, et d’éviter les surcharges que l’on appelle toxiques et toxines, les carences en vitamines, minéraux, protéines etc., pour éviter ainsi les défauts de fluidité et assurer une bonne circulation.
Lire plus

Toxémie – Une surcharge de l’organisme avec des conséquences

La naturopathie désigne par le terme de la « toxémie » la surcharge du milieu humoral et ses conséquences sur la santé.

Le corps humain est une organisation complexe qui fait partie d’un ensemble : le terrain. Les humeurs sont les liquides qui assurent le lien, la cohésion et la vie entre toutes les cellules. Si l’un ou plusieurs de ces liquides est ou sont surchargé(s), un lent processus d’intoxication se met en place : c’est la toxémie.

Le terme de « toxémie » vient du mot grec toxicon (poison) et exprime très bien le danger que court l’organisme lorsqu’il ne peut se débarrasser des déchets qu’il produit naturellement ainsi que de toutes les molécules chimiques qu’il absorbe.Lire plus

Naturopathie – Ses concepts et ses techniques

Les concepts de base de la naturopathie font qu’elle est parfaitement complémentaire de la médecine conventionnelle qu’est l’allopathie et des médecines douces. Les deux axes de différenciation entre la naturopathie et les différentes médecines sont :

La naturopathie ne traite pas les symptômes, c’est à dire les manifestations de la maladie, mais elle recherche et agit sur les causes.

La naturopathie s’attache à la qualité de vie de la personne sur ses différents plans d’existence (physique, énergétique, psychologique et spirituelle), indissociable de l’équilibre socioculturel et planétaire.

 

La naturopathie est une médecine douce qui se sert d’un savoir ancestral

Notons que les médecines douces possèdent l’avantage incontestable d’être pas ou peu toxiques, qualité dont ne peut se parer la médecine basée sur les remèdes chimiques, qui comme chacun le sait peuvent occasionner des effets indésirables ou secondaires.… Lire plus

La Naturopathie – Qu’est-ce que c’est?

 

La naturopathie est un système de santé complet et cohérent qui mise avant tout sur la stimulation des mécanismes naturels d’autoguérison du corps. Les interventions du naturopathe visent en premier lieu à activer, nourrir et renforcer ces mécanismes plutôt qu’à éliminer des symptômes ou à attaquer directement des agents pathogènes. Elles se veulent aussi douces et non effractives que possible.

Parmi les outils privilégiés de la naturopathie, on retrouve, entre autres: la phytothérapie, la nutrition, l’homéopathie, l’aromathérapie, les manipulations physiques, les techniques de gestion du stress, mais aussi les soins énergétiques tel que le reiki par exemple.