Cristaux d’origine protéique (Partie 1) – L’ acide urique, résultat d’un trop en purines

Elimination Acide urique (NHA)

Elimination Acide urique (NHA)

 

L’ acide urique est une substance issue de la dégradation métabolique de certaines molécules azotées, que l’on appelle purines. La processus de production de l’ acide urique s’appelle uricémie, sans qualification du taux. Par contre, un taux trop élevé s’appelle hyperuricémie. 

Les purines ont deux origines différentes. D’un côté, elles peuvent être endogènes, c’est-à-dire qu’elles sont produites au sein du métabolisme de l’organisme à partir d’autres molécules. On peut les considérer comme déchets cataboliques. D’autre côté, elles sont exogènes, donc venant de l’extérieur, et elles sont généralement apportées par notre alimentation.

On retrouve les purines autant dans des aliments d’origine animale que dans des aliments d’origine végétale.Lire plus

Colles et cristaux : les cristaux et la surcharge cristalloïde (Partie 3)

Surcharge cristalloide

La surcharge cristalloïde peut être comparée avec l’accumulation de formes de cristaux dans l’organisme.

Après la surcharge colloïdale et les colles, nous aborderons dans cet article l’autre grande famille de surcharges en naturopathie et les approches holistiques : la surcharge cristalloïde et les cristaux.

Les cristaux qui forment finalement la surcharge cristalloïde sont de forme cristalline, autrement dit les atomes qui les constituent sont disposés de telle manière à donner des formes géométriques définies (par opposition à l’état amorphe et non structuré des colles). Ces formes géométriques sont des lignes droites et des surfaces planes typiques des cristaux de roche, de sucre ou de sel.Lire plus

Colles et cristaux : les colles et la surcharge colloïdale (Partie 1)

Surcharge colloïdale - Dépôt de lipides

Les dépôts de lipides comme le cholestérol ou les triglycérides font partie de la surcharge colloïdale.

 

Les connaissances sur les colles et les cristaux sont primordiales dans la naturopathie et dans le combat efficace de la toxémie. Les colles et les cristaux sont en principe les causes principales de toute genèse de maladie chronique. On parle donc de surcharge colloïdale et de surcharge cristalloïdale.

Chacun peut vérifier et observer sur soi-même que les maladies sont dues à la présence de substances indésirables dans l’organisme (toxiques et toxines).

Stress oxydatif – Un danger réel causé par les radicaux libres

Stress oxydatif

Quasiment tout ce que nous consommons et que nous faisons tout généralement dans la vie peut causer du stress oxydatif. (© NHA)

 

Dans « stress oxydatif », (également « stress oxydant »), le mot « stress » n’a pas la même signification que le stress psychique ou psychosocial, il s’agit d’une agression chimique oxydative de notre organisme.

Le stress oxydatif ou oxydant est accusé d’être à la base de nombreuses maladies chroniques. Il se définit comme  le résultat d’un déséquilibre entre la somme de production  des radicaux libres et le total des antioxydants disponibles qui sont là pour éviter l’apparition de dégâts cellulaires, souvent irréversibles.Lire plus

Toxines et toxiques – Quelle est la différence?

Toxines et toxiques

Le cholestérol qui se dépose dans les artères est un signe typique de trop de toxines dans l’organisme.

Les toxines et les toxiques sont d’autres noms pour déchets endogènes et exogènes.  Les toxines et les toxiques sont les deux responsables pour la toxémie, qui, elle, est à la racine d’une grande quantité de nos pathologies modernes et chroniques telles que le diabète, les maladies cardiovasculaires, l’hypertension, l’arthrose, la goutte et beaucoup d’autres.

Dans l’approche naturopathique et holistique, les toxines sont donc des déchets endogènes: ce sont des molécules issues de la dégradation cellulaire et du métabolisme, qui peuvent, en grande quantité, empoisonner notre organisme.  Lire plus

Toxines – Déchets métaboliques produits quotidiennement

Toxines

Comme cette plage, notre corps est plein de toxines qui viennent de notre vie quotidienne et que notre corps accumule au fil des années.

Les toxines sont des substances toxiques élaborées directement par l’organisme vivant, produites par les activités métaboliques, qui ont potentiellement un pouvoir pathogène. Les toxines sont le résultat secondaire du catabolisme (dégradations métaboliques, par exemple après la digestion de la nourriture).

Les toxines peuvent se développer des résidus du métabolisme quotidien, mais également des substances toxiques provenant de notre environnement (pollution de l’air, de l’eau, des sols, insecticides, pesticides…) ou d’une alimentation dénaturée (additifs divers dont la combinaison forme un cocktail dangereux, excès de sucre, de sel, de graisses saturées et hydrogénées, de protéines…), de mauvaises habitudes de vie (tabac, alcool, drogues, peu de sommeil), d’une surconsommation de médicaments, compléments alimentaires, vaccins, etc.Lire plus

Origines de la toxémie – La toxémie endogène et exogène

Origines de la toxémie

Fumer est une origine exogène de la toxémie.

La toxémie est l’état morbide que court l’organisme lorsqu’il ne peut se débarrasser des déchets qu’il produit lui-même naturellement ainsi que de toutes les molécules chimiques venant de l’extérieur qu’il absorbe. Les origines de la toxémie peuvent être variées, mais tout généralement, elles se définissent par la présence de substances incompatibles avec la santé : ces molécules se trouvent dans le sang, dans la lymphe, dans tous les liquides organiques du corps (intracellulaires et extracellulaires), dans les organes, dans les tissus et dans les cellules. 

Tout élément peut devenir toxique et potentiellement dangereux en fonction de certains seuils comme la quantité, la répétition de l’exposition, la qualité (plus ou moins proche de son état naturel) ou la concentration.Lire plus

Genèse des maladies – Développement des pathologies

Une mauvaise élimination des déchets métaboliques peut être à la source de la genèse des maladies chroniques. Source: Creative Commons, CC-BY-SA, Hugo.arg

Les troubles de santé ou la genèse des maladies traduisent les efforts de l’organisme pour se débarrasser des déchets qui l’encombrent et qui se sont accumulés au fil du temps.

Dans ce type de situation, les émonctoires vont être sollicités pour évacuer hors du corps les éléments indésirables issus des surcharges humorales et cellulaires. Mais il arrive parfois que le niveau d’épuisement de l’organisme est tel, que les émonctoires naturels perdent leur efficacité et sont relayés par ce que l’on appelle des émonctoires de substitution ou émonctoires relais.

Lire plus