Toxines et toxiques – Quelle est la différence?

Toxines et toxiques

Le cholestérol qui se dépose dans les artères est un signe typique de trop de toxines dans l’organisme.

Les toxines et les toxiques sont d’autres noms pour déchets endogènes et exogènes.  Les toxines et les toxiques sont les deux responsables pour la toxémie, qui, elle, est à la racine d’une grande quantité de nos pathologies modernes et chroniques telles que le diabète, les maladies cardiovasculaires, l’hypertension, l’arthrose, la goutte et beaucoup d’autres.

Dans l’approche naturopathique et holistique, les toxines sont donc des déchets endogènes: ce sont des molécules issues de la dégradation cellulaire et du métabolisme, qui peuvent, en grande quantité, empoisonner notre organisme.  

Lire plus

Origines de la toxémie – La toxémie endogène et exogène

Origines de la toxémie

Fumer est une origine exogène de la toxémie.

La toxémie est l’état morbide que court l’organisme lorsqu’il ne peut se débarrasser des déchets qu’il produit lui-même naturellement ainsi que de toutes les molécules chimiques venant de l’extérieur qu’il absorbe. Les origines de la toxémie peuvent être variées, mais tout généralement, elles se définissent par la présence de substances incompatibles avec la santé : ces molécules se trouvent dans le sang, dans la lymphe, dans tous les liquides organiques du corps (intracellulaires et extracellulaires), dans les organes, dans les tissus et dans les cellules. 

Tout élément peut devenir toxique et potentiellement dangereux en fonction de certains seuils comme la quantité, la répétition de l’exposition, la qualité (plus ou moins proche de son état naturel) ou la concentration.

Lire plus

Aliments crus en pratique (4) – Les produits laitiers crus

Produits laitiers crus

Les produits laitiers crus sont un atout pour la santé, contrairement aux produits stérilisés ou UHT.

Aujourd’hui, les adeptes de l’alimentation crue intègrent bien souvent différentes sortes d’aliments, plus ou moins controversés, tels que les produits laitiers. L’école des Esséniens a adopté une alimentation crue où surtout les produits laitiers crus et fermentés sont inclus.

Finalement, dans le contexte des produits laitiers, la question ne se pose pas uniquement sur leur crudité. Depuis des décennies, les controverses existent (et n’ont encore toujours pas trouvé une réponse satisfaisante), si les produits laitiers sont tout généralement à recommander ou non. Malheureusement, ces discussions, même scientifiques, se réduisent sur les produits laitiers transformés et industriels, mais pas le lait cru (ce qui changerait la donne drastiquement).

Lire plus

Aliments crus en pratique (3) – Les protéines animales crues

Protéines animales crues

Les protéines animales crues issues de viandes, volaille et poisson sont moins récommandées.

Beaucoup de personnes qui suivent un régime en alimentation crue, sont entièrement végétaliens (Raw vegan). Ils ne mangent pas de protéines animales, donc ni produits ni sous-produits d’animaux (produits laitiers, œufs, viandes, volaille, poisson, fruits de mer, coquillages etc.).

D’autres préfèrent de profiter des vertus des aliments crus au maximum, sans pour autant abandonner toutes les protéines animales, crues ou cuites. Je pense qu’il ne faut pas faire de cette forme d’alimentation une religion, mais il faut quand-même être conscient que chaque aliment cru (surtout végétal) que l’on mange est un pas vers une meilleure santé.

Lire plus

Un peu de science … L’ énergie du vivant est bien réelle

Energie du vivant - Plantes avec leurs champs énergétique

La photographie Kirlian permet de voir l’ énergie des plantes qui les entoure: l’ énergie du vivant est désormais visible.

 

Les propriétés revitalisantes des aliments crus ne trouvent pas leur explication uniquement dans les seules vitamines, minéraux, phytonutriments, oligoéléments et autres substances strictement biomoléculaires. On rentre dans le monde de l’ énergie du vivant.

Les recherches scientifiques s’intensifient depuis un siècle pour comprendre, comment la physique moléculaire s’intègre dans la physique quantique. Mais cela ne s’arrête pas là, il ne s’agit pas d’une science abstraite qui ne nous concerne pas, qui est bien loin de notre vie quotidienne … non.

Lire plus

Aliments crus en pratique (2) – La qualité des aliments crus est primordiale

Qualité des aliments crus

La qualité des aliments crus est primordiale pour éviter tout risque.

L’alimentation crue ouvre la porte à un univers de saveurs par des aliments dont les qualités ne sont pas altérées par la cuisson. Les aliments dans leur forme naturelle, non altérée et non transformée, sont une source incroyable d’arômes authentiques et parfois inattendues – la qualité des aliments crus pour notre santé, mais également pour notre palais, n’a rien de comparable avec les plats industriels. Certains sont naturellement sucrés, acides ou même légèrement salés par nature. Mais surtout, il n’y a rien qui égale le goût vivant et non altéré des aliments.

Lire plus

Aliments crus en pratique (1) – Changer ses habitudes, c’est possible !

Aliments crus

Ajouter les aliments crus à notre quotidien est plus qu’un régime – c’est un style de vie.

Un régime riche en aliments crus peut sembler pour beaucoup de monde assez extraordinaire, voire impossible à réaliser.

Mais ce que la plupart des personnes ne réalisent pas, c’est qu’en mangeant des aliments crus, on sentira petit à petit qu’un tel régime n’est pas seulement bon pour la santé mais devient rapidement ce que l’on préfère.

Les aliments vivants vibrent qu’une qualité particulière d’énergie – et ceci se sent ! Cette énergie, lorsque nous la consommons régulièrement, opère des changements physiques aussi  bien que mentaux, nous procurant force, clarté d’esprit, confiance et un sentiment de bien-être qui nous donne envie de faire ce qu’il y a de mieux pour notre organisme.

Lire plus

Perdre du poids avec l’alimentation crue

Perdre du poids avec l'alimentation crue

Perdre du poids avec une alimentation crue est une méthode saine et sûre.

Tout d’abord la bonne nouvelle :  perdre du poids et maîtriser son poids est chose facile si l’on se nourrit d’aliments crus !

C’est en effet si facile que quiconque a l’habitude de faire par intermittence des régimes amaigrissants tout en ne parvenant qu’à un résultat temporaire se réjouira de savoir qu’avec un régime où tout est cru, la majorité des personnes perdent du poids de façon régulière sans jamais compter les calories, les glucides ou les graisses.

Les régimes pour perdre du poids les plus courants sont notoirement pauvres d’un point de vue nutritionnel, puisqu’il faut toujours renoncer à quelque chose, par exemple à certains macronutriments comme la graisse ou les glucides.

Lire plus

Atrophie cellulaire – Perte de volume cellulaire et atrophie musculaire chez le diabétique

Atrophie musculaire

Atrophie musculaire

Une atrophie est la perte de volume ou de taille d’une partie de l’organisme. L’ atrophie cellulaire est la diminution de la masse fonctionnelle d’une cellule habituellement liée à une diminution de son activité. La cellule atrophiée est donc souvent une cellule dédifférenciée. On désigne la diminution dû à un défaut de nutrition.

L’atrophie d’un tissu ou d’un organe est due à l’ atrophie cellulaire et/ou à la diminution du nombre des cellules. Le contraire de l’atrophie est l’hypertrophie.

Les atrophies les plus couramment rencontrés sont celles d’un muscle. On parle également parfois d’atrophie d’une faculté (atrophie intellectuelle). L’atrophie musculaire est très fréquente chez les diabétiques (voir plus bas).

Lire plus

Hypertrophie cellulaire – Augmentation du volume des cellules ou d’un organe

Hypertrophie cellulaire

Le goitre peut être une hypertrophie ou une hyperplasie thyroïdienne globale.

L’ hypertrophie est l’augmentation réversible ou irréversible de volume d’un organe en rapport avec les modifications anatomiques dues à des altérations de son fonctionnement et ceci de manière variable.

L’hypertrophie cellulaire est une augmentation réversible ou irréversible de la taille d’une cellule en rapport avec une augmentation de la taille et du nombre de ses constituants. Cette hypertrophie va habituellement de pair avec une augmentation des stimuli et de l’activité de la cellule.

Le contraire de l’hypertrophie est l’atrophie cellulaire.

L’hypertrophie tissulaire est une augmentation réversible ou irréversible du volume d’un tissu ou d’un organe, liée soit à une hypertrophie cellulaire, soit à une hyperplasie, soit aux deux à la fois.

Lire plus