Le tissu dentaire – Un tissu conjonctif qui constitue nos dents

Le tissu dentaire fait partie des tissus conjonctifs.

Le tissu dentaire fait partie des tissus conjonctifs.

Le tissu dentaire fait partie des tissus conjonctifs. Les quatre principaux tissus qui constituent la dent sont :

  • l’émail (améloblastes) ;
  • la dentine;
  • le cément;
  • la pulpe dentaire.

 

 

Composition du tissu dentaire: l’émail dentaire (les améloblastes)

L’émail est la partie externe de la couronne des dents. Cette substance, qui recouvre la dentine, est la plus dure et la plus minéralisée de l’organisme. Il est le tissu dentaire normalement visible, supporté par une couche sous-jacente de dentine. L’émail est composé à 96 % de matière minérale, le reste étant composé d’eau et de matière organique.

Sa partie minérale est principalement composée d’un réseau de cristaux d’hydroxyapatite  de calcium (phosphates de calcium). Le fort pourcentage de minéraux dans l’émail est responsable non seulement de sa force, mais aussi de sa friabilité. La dentine, qui est moins minéralisée et moins friable, est indispensable comme support et compense les faiblesses de l’émail.

La couleur de l’émail va du jaune au gris clair. Comme l’émail est semi-translucide, la couleur de la dentine (ou de tout matériau de réparation dentaire) sous l’émail affecte fortement l’apparence de la dent.

L’émail varie en épaisseur sur la surface de la dent. Il est plus épais au niveau du sommet de la couronne dentaire (plus de 2,5 mm) et plus mince sur la jonction émail-cément. Contrairement au cément et aux os, la matrice organique de l’émail ne contient pas de collagène ni de kératine ; il possède à la place des glycoprotéines riches en tyrosine  dont le rôle est, pense-t-on, d’aider à la croissance de l’émail en servant de cadre de construction, entre autres fonctions.

Schéma du tissu dentaire

Détail d’une molaire humaine: 1. Dent 2. Émail dentaire 3. Dentine 4. Pulpe dentaire 5. 6. 7. Cément 8. Couronne 9. 10. 11. Collet 12. Racines 13. 14. 15. 16. Sulcus gingivae 17. Parodonte 18.Gencive 19. 20. 21. 22. Ligament alvéolo-dentaire 23. Os alvéolaire 24. 25. 26. 27. Canal alvéolaire.

 

La formation de l’émail fait partie du processus global de formation d’une dent. Quand on observe les tissus de la dent en développement au microscope, on peut distinguer différents amas de cellules, comme l’organe adamantin, la lame dentaire et la papille dentaire. Les étapes généralement reconnues du développement de la dent sont

  • le stade bourgeon,
  • le stade capuchon,
  • le stade cloche et
  • le stade couronne (ou de calcification).

L’émail en formation n’est visible qu’à partir du stade couronne. L’amélogenèse (ou formation de l’émail) a lieu après le début de l’apparition de la dentine, grâce à des cellules appelées améloblastes.

Comme dans tous les processus organiques, la création de l’émail est complexe, mais peut généralement être divisée en deux étapes :

  • La première étape, appelée stade sécrétoire, implique des protéines et une matrice organique formant un émail partiellement minéralisé.
  • La seconde étape, appelée stade de maturation, complète la minéralisation de l’émail.

Lors du stade sécrétoire, les améloblastes sont des cellules polarisées en forme de colonne. Les protéines de l’émail sont produites au niveau du reticulum endoplasmique granuleux de ces cellules, puis relâchée dans le milieu extracellulaire où elles forment ce que l’on appelle la matrice de l’émail. Lors de la phase de maturation, les améloblastes transportent des substances utilisées dans la formation de l’émail. L’aspect le plus notable de cette phase au niveau tissulaire est que ces cellules deviennent striées, ou ont une bordure ondulée.

Ceci prouve que les améloblastes ont changé leur fonction : de productrice (cf la phase de sécrétion), elles deviennent transporteuses. Les protéines utilisées pour le processus final de minéralisation composent la majorité du matériel transporté. Après la phase de maturation, mais avant que la dent apparaisse dans la bouche, les améloblastes se décomposent. Par conséquent l’émail, contrairement à la plupart des autres tissus du corps, n’a aucun moyen de se renouveler. Après une destruction de l’émail par action des bactéries ou par blessure, ni l’organisme, ni le dentiste ne pourront réparer le tissu de l’émail. L’émail peut de plus être affecté par des processus non pathologiques.

Composition du tissu dentaire: la dentine (les odontoblastes)

La dentine appelée aussi ivoire est la substance majoritaire constituant la dent et plus généralement l’organe dentaire.

Elle est composée à 70 % d’hydroxyapatite, à 20 % de matières organiques et à 10 % d’eau.

La dentine est recouverte par de l’émail dentaire au niveau de la couronne dentaire et par du cément au niveau de la racine dentaire. La dentine est avascularisée (dépourvue de vascularisation) et innervée par les nerfs venant du desmodonte (ou ligament alvéolo-dentaire ou parodontal).

La phase minérale de la dentine est composée essentiellement de cristaux d’hydroxyapatite (phosphates de calcium) et des ions de carbonates, sulfates, fluor, chlore, sodium et autres. Le collagène de type I représente 85 % de la matrice dentinaire.

La dentine est de couleur jaunâtre et translucide. Elle est relativement dense et élastique, mais moins que l’émail. Cette élasticité est due à la matrice organique en quantité plus importante que dans l’émail et à l’organisation des fibres de collagène. La dentine est moins minéralisée que l’émail, mais plus que le cément et l’os. Radiographiquement elle est moins opaque que l’émail.

Composition du tissu dentaire : le cément dentaire (les cémentoblastes)

Le cément dentaire est le tissu qui recouvre la dentine au niveau de la racine. La couronne de la dent est protégée par l’émail. Mais la racine n’est protégée que par le cément.

Le cément est un tissu dentaire minéralisé (phase organique = 25 %, phase inorganique = 65 %, eau = 10 %), relativement fine dans la portion coronaire de la racine (20 à 60 microns) et plus épaisse dans la portion apicale de la racine (100 à 200 microns).

On distingue :

  • le cément acellulaire comprenant des fibres de collagène de type I,  partiellement minéralisées et orientées perpendiculairement au grand axe radiculaire. Ces fibres contribuent fortement à l’attache dento-alvéolaire. C’est le cément constituant majoritairement le cément primaire ou pré-éruptif.
  • le cément cellulaire comprenant des fibres de collagène de type I synthétisées par les cémentoblastes, entièrement minéralisées, et sans orientation particulière. C’est le cément constituant majoritairement le cément secondaire ou post-éruptif.

C’est la raison pourquoi les sensibilités dentinaires sont fréquentes lorsque la racine est dénudée. La carie peut également progresser très vite au niveau de la racine, puisque le cément est très fin, et beaucoup moins résistant que l’émail. Il est primordial de prendre soin des dents dénudées, notamment chez l’individu âgé, où les caries radiculaires (carie du collet) sont fréquentes.

Composition du tissu dentaire : pulpe dentaire (les odontoblastes)

La pulpe est la partie la plus interne de la dent.

On peut distinguer :

  • La pulpe coronaire, confinée dans un espace cavitaire de la couronne dentaire appelé chambre pulpaire. C’est la partie située dans la couronne de la dent.
  • La pulpe radiculaire, contenue dans les canaux radiculaires. C’est la partie située dans les racines de la dent.

La pulpe est constituée de tissus vivants :

  • des nerfs: ce sont eux qui transmettent les signaux douloureux (à l’occasion d’une carie ou autre).
  • des vaisseaux sanguins: ils assurent la vascularisation des odontoblastes, qui synthétisent la dentine.

La zone sous-odontoblastique contient la majorité des cellules de la pulpe dentaire.

 

 

Autres articles qui pourraient vous intéresser :

Tissu conjonctif – Description, fonctions et composition

Le tissu conjonctif de soutien – Des tissus qui nous protègent

Tissu adipeux – Graisse avec une action hormonale importante

 

 

 

En cas de malaise ou de maladie, nous vous prions de consulter en tout cas un médecin ou un professionnel de la santé en mesure d’évaluer correctement votre état de santé. Le contenu de ce site et de ses pages annexées ne remplace en aucun cas le diagnostic d’un médecin. Ce site ne permet pas de faire de diagnostic médical ou une recommandation de traitement médical pour aucune pathologie ou affection quelconque. Nous déclinons toute responsabilité en cas de mauvaise interprétation des conseils donnés.

En utilisant ce site, vous reconnaissez avoir pris connaissance de l’avis de désengagement de responsabilité et vous consentez à ses modalités.

 

Crédits/sources images: 

  • Dents: Creative Commons, CC BY-SA 3.0, by dozenist
  • Schéma du tissu dentaire: Creative Commons, CC BY-SA 3.0, by Jordi March i Nogué
Taggé , , , .Mettre en favori le Permaliens.

Laisser un commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire !

avatar
  Notifications  
Me notifier des