Renouvellement cellulaire – Des changements permanents dans notre organisme

Renouvellement cellulaire: Globules blancs./Pixabay, Public Domain CC0, libre de droits

Le corps des êtres vivants tels que des animaux et des hommes est en état de renouvellement cellulaire permanent, à partir de la naissance jusqu’à la mort. Il est en quelque sorte constamment remis à neuf. Pratiquement tous les organes, tous les tissus, toutes les cellules sont soumis à ce renouvellement cellulaire permanent et vont être complètement renouvelées plusieurs fois, à une fréquence plus ou moins élevée en fonction des cellules. Ce qui fait qu’au bout du compte, l’immense majorité des cellules et des organes sont plus jeunes que l’individu lui-même.

Lire plus

Homéostasie cellulaire – Maintenir des conditions idéales dans le corps

Homéostasie cellulaire

L’homéostasie cellulaire est la balance et l’harmonie parfaite au sein de l’organisme par des mécanismes précises.

L’homéostasie est tout généralement la capacité que peut avoir un système quelconque (ouvert ou fermé) à conserver son équilibre de fonctionnement en dépit des contraintes qui lui sont extérieures. L’homéostasie est l’équilibre dynamique qui nous maintient en vie.

L’homéostasie cellulaire est la maintenance de l’ensemble des paramètres physico-chimiques de l’organisme qui doivent rester relativement constants (glycémie, température, taux de minéraux et sels dans le sang, etc.). D’ailleurs, la stabilité du milieu intérieur (équilibre hydrique, équilibre électrolytique, équilibre acido-basique) est la condition d’une vie libre et indépendante : c’est-à-dire que nous ne devons pas trop nous préoccuper de l’environnement pour évoluer.

Lire plus

Apoptose cellulaire – Mort cellulaire programmée

Apoptose cellulaire./Creative Commons, CC-BY-SA 4.0, Ltumanovskaya

L’apoptose est la mort cellulaire programmée. C’est le processus par lequel des cellules déclenchent leur auto-destruction en réponse à un signal. C’est l’une des voies possibles de la mort cellulaire, qui est physiologique, génétiquement programmée, nécessaire à la survie des organismes multicellulaires.

Elle est en équilibre constant avec la prolifération cellulaire. Contrairement à la nécrose qui elle est une mort cellulaire prématurée, elle ne provoque pas d’inflammation : les membranes plasmiques ne sont pas détruites, du moins dans un premier temps, et la cellule émet des signaux qui permettront sa phagocytose par des globules blancs, notamment des macrophages.

Lire plus

Nécrose cellulaire – Mort cellulaire prématurée

Nécrose des cellules adipeuses du sein./Creative Commons, CC-BY-SA 4.0, Calicut Medical College

Par définition, la mort de la cellule désigne le processus au cours duquel une cellule meurt et est détruite. Il existe différents types des morts cellulaires; on y trouve la nécrose cellulaire, l’apoptose ou l’autophagie. La nécrose cellulaire désigne une mort occasionnée par des altérations chimiques ou physiques, souvent venant de l’extérieur comme un accident. Quant à l’apoptose, il s’agit d’une mort cellulaire programmée et nécessaire. L’autophagie par contre est une dégradation d’une partie du cytoplasme de la cellule.

On parle de mort cellulaire à partir du moment où les fonctions vitales et les réactions chimiques de son métabolisme ont cessé.

Lire plus

Les besoins de la cellule – Métabolisme cellulaire

Les besoins de la cellule: Voici le schéma de une molécule ATP, le carburant des cellules./Creative Commons, CC-BY-SA 3.0

Les besoins de la cellule sont multiples: chaque cellule de chaque organisme vivant a besoin, par exemple pour renouveler ses constituants ou fabriquer des substances vitales, de nutriments (glucose, acides aminés, acides gras, etc.) qui constituent la matière première, et d’énergie chimique. On appelle métabolisme cellulaire l’ensemble des réactions chimiques cellulaires qui mettent en jeu des nutriments.

Ces réactions qui sont nécessaires pour accomplir les besoins de la cellule nécessitent eux la présence d’enzymes, qui jouent le rôle de biocatalyseurs, c’est-à-dire qu’elles accélèrent les réactions chimiques, et parfois de coenzymes, des assistants des enzymes, chargés par exemple de transporter des composés libérés par les réactions chimiques vers un autre compartiment cellulaire.

Lire plus

La cellule – Introduction et structure

Cellule T – Lymphocyte T. / Public Domain, by NIAID/NIH

La cellule est l’unité biologique structurelle et fonctionnelle fondamentale de tous les êtres vivants connus. C’est la plus petite unité vivante capable de se reproduire de façon autonome. Elle est l’élément fonctionnel et structural qui compose les tissus et organes des êtres vivants. Elle contient l’information génétique de l’individu et est à l’origine de la création biologique.

Tout généralement, les scientifiques distinguent deux grands groupes de substances :

La matière organique est formée de substances fabriquées par les êtres vivants, riches en atomes de carbone, hydrogène, oxygène et azote.

Lire plus