Aliments biostatiques et biocidiques

Partager
Aliments biostatiques et biocidiques. Les aliments biocidiques détruisent notre santé. Source: Flickr

Aliments biostatiques et biocidiques. Les aliments biocidiques détruisent notre santé.

Dans l’article sur “La vibration des aliments” nous avons vu que notre corps a besoin d’une alimentation saine et équilibré qui vibre dans une certaine fréquence pour rester en bonne santé.

Dans la première partie de cet article, nous nous sommes penchés sur les aliments biogéniques et bioactifs qui devraient présenter la majorité de notre alimentation, si on désire maintenir notre santé.

Dans cette deuxième partie, nous verrons quels sont les aliments biostatiques et biocidiques. Ce sont malheureusement des aliments qui constituent la majeure partie de notre alimentation dite “de civilisation” et qui sont pratiquement incontournables dans le quotidien, sauf avec une grande attention et un énorme effort du consommateur averti.

Comme répétition, son retient encore une fois que de côté énergétique, on peut regrouper les aliments en quatre classes.

 

L’énergie des aliments: Les quatre groupes d’aliments selon le classement énergétique

Énergétiquement, on peut classer les aliments en quatre groupes différents :

  • Les aliments biogéniques : ces aliments DONNENT / GENERENT la vie et apportent beaucoup de vitalité. Ce sont des aliments vivants. Ce groupe devrait constituer idéalement 25 % de notre alimentation. Ces aliments vibrent au moins à 12 500 unités Bovis. Les aliments biogéniques sont capables de synthèses moléculaires et stimulent ainsi le métabolisme que la régénération cellulaire. Ils renforcent la résistance biologique et soutiennent dans le corps le potentiel de l’auto-guérison.
  • Les aliments bioactifs : ces aliments MAINTIENNENT la vie. Ce sont également des aliments vivants. Ce groupe devrait constituer au moins 50 % de notre alimentation. Ces aliments vibrent entre 7 000 à 14 000 unités Bovis. Les aliments bioactifs sont incapables de créer une vie nouvelle (comme une graine fraîche par exemple), mais ils peuvent néanmoins soutenir parfaitement les forces de vie qui existent déjà dans le corps humain.
  • Les aliments biostatiques : ces aliments RALENTISSENT la vie. Ce sont des aliments NEUTRES. Ils on une influence minime sur notre santé, toutefois ils ont la tendance de favoriser la perte de nutriments vitaux comme vitamines, minéraux et enzymes. Ce groupe ne devrait idéalement pas dépasser plus de 25 % de notre alimentation. Ce groupe vibre entre 3 500 à 7 000 unités Bovis. Les aliments biostatiques sont représentés par tous les aliments qui ne sont plus frais ou qui ont été cuits.
  • Les aliments biocidiques: ces aliments DETRUISENT la vie. Ils ne contiennent plus aucune force vitale, parce qu’ils ont été détruits par des processus chimiques ou mécaniques. Ils empoisonnent les cellules et tout notre organisme. Leur vibration est seulement en dessous de 4 000 unités Bovis, le plus souvent même sous 1 000 UB. On ne devrait PAS DU TOUT en consommer, donc 0 %. Malheureusement c’est l’alimentation quotidienne de la plupart des gens. Les aliments biocidiques sont ceux qui contiennent des substances chimiques nocives détruisant ainsi le processus sacré de la vie. Tous les aliments raffinés et conditionnés qu’on vend dans les supermarchés font partie de cette catégorie.

 

Les aliments biostatiques et biocidiques – Les aliments biostatiques (taux vibratoire entre 3 500 et 7 000 unités Bovis (UB)

Les aliments biostatiques devraient constituer idéalement, au maximum, 25 % de notre alimentation quotidienne.

Dans l’alimentation d’aujourd’hui, on ne peut pas les contourner entièrement, mais il faudra veiller de réduire leur rapport drastiquement. Il s’agit d’aliments acidifiants ou acides, même en bio.

Les aliments naturels cuits (fruits et légumes, graines, protéines animales) ne prédisposent pas le corps à la maladie, mais ne contribuent pas à l’amélioration de la santé. Ce sont des aliments neutres.

Généralement, tout qui a été cuit au-dessus de 40°C est à considérer comme aliment biostatique.

 

Quels aliments ?

  • Tous les légumes et fruits bio cuits, non industriels (à partir de produits frais bio): tout qui a été cuit à plus de 40°C, par exemple compotes de fruits, épinard hachés, asperges cuites, soupe de légumes etc.
  • Tous les légumes et fruits de la catégorie bio qui ont été stockés longtemps, qui ne sont donc plus frais.
  • Pommes de terre et patate douce cuits (bio).
  • Eventuellement légumes et fruits frais du marché on vente directe, non bio : ceci dépend entièrement du traitement que les produits ont reçu. Leur état peut varier entre bioactif à biocidique.
  • Olives non pasteurisées.
  • Tous les autres aliments stockés depuis longtemps.
  • Viandes rouges et blanches (volaille) natures et bio : sans autres transformations à part la cuisson.
  • Tous les aliments surgelés, même les légumes et fruits.
  • Tous les autres aliments cuits, à part les aliments grillés ou frits qui font partie des aliments biocidiques.
  • Poissons et fruits de mer cuits.
  • Tous les produits laitiers issus de lait crû: yaourts nature, fromage frais, fromage de chèvre, fromage de lait de vache, tout à partir de lait crû ou microfiltré.
  • Farine de blé ou autres céréales complets et ses produits : pain complet, pâtes compètes etc.
  • Riz et autres graines complets et cuits.
  • Conserves de légumes : ces conserves sont à limiter au maximum, Il s’agit uniquement de légumes « natures » qui ne contiennent pas autres additifs que le sel (pas de sauces etc.). Les conserves de plats préparés tels que le Cassoulet sont biocidiques.
  • Beurre bio.
  • Œuf bios cuits : issus d’une agriculture biologique de poules en liberté qui ont accès à une nourriture naturelle et variée (vers de terre, insectes, herbes etc.).
  • Glaces / Sorbets faits-maison: par exemple un sorbet fait-maison à partir de fruits bio est biostatique, parce que le processus de congélation détruit la vitalité du fruit. Mais c’est encore toujours mieux que les glaces industrielles qui contiennent des additifs, mais pratiquement plus de fruits.
  • Thé vert bio, tisanes bio.
  • Vin rouge bio, sans sulfites.
  • Chocolat noir (>70 %).

Les aliments biostatiques sont des aliments qui ne favorisent pas la santé et la vie. Les cellules ne peuvent plus se régénérer correctement, le fonctionnement de l’organisme diminue. Ces aliments favorisent le processus de vieillissement.

Les aliments biostatiques comprennent les aliments dont les forces vitales ont été diminuées par le temps (aliments crus stockés), par le froid (réfrigération, surgélation), ou par la chaleur (cuisson). En ce qui concerne la cuisson, il s’agit des aliments cuits à la maison (sans four à micro-ondes, friture ou gril). La cuisson dans  un four à micro-ondes est le pire qu’un aliment peut subir, il réduit les unités Bovis à quasiment 0.

La cuisson provoque :

  • à env. 42°C : destruction d’une partie des enzymes vitaux ;
  • à 60°C : destruction de la vitamine C (la perte de vitamine C commence à 42°) ;
  • à 100°C : précipitation des sels minéraux, rendus non assimilables et ainsi potentiellement toxiques ;
  • à 110°C : destruction de toutes les vitamines.

Les modes de cuisson à privilégier sont comme suit (par ordre de préférence vu leur force de dévitalisation) :

  • au wok (cuisson forte et rapide qui permet de conserver une certaine vitalité et un taux vibratoire correct des légumes) ;
  • à la vapeur ;
  • à l’eau ;
  • au four(on peut pratiquer une cuisson saine dans le four, avec une chaleur basse, sans « brulant » les aliments, mais seulement en les cuisant modérément).
  • à la poêle ;
  • à la friture ;
  • au barbecue ;
  • aux micro-ondes.

A noter que les dernières méthodes sont carrément à éviter.

Les énergies de cuisson à privilégier sont par ordre de préférence :

  • Soleil(four solaire ou séchage)
  • Feu de bois
  • Gaz
  • Plaques vitro-céramique
  • Plaques à induction (création d’un champ magnétique artificielle non compatible avec le vivant)
  • Micro-ondes (déstructuration complète de l’énergie du vivant)

La cuisson ne devrait jamais être source de brunissement des aliments. On parle dans ce cas de réactions de Maillard qui sont des réactions chimiques nuisibles à la santé et cancérigènes. C’est la partie carbonisée des aliments trop cuits. On y trouve les protéines caramélisés dans les viandes, et les glucides caramélisés dans les pains ou gâteaux. Ces réactions sont en particulier responsables du goût caractéristique des aliments, mais sont hautement dangereux.

Les aliments biostatiques sont loin d’être mauvais pour la santé, mais ils n’apportent pas tout ce dont notre corps a besoin pour fonctionner de façon optimale. Ils doivent alors être complétés par les aliments biogéniques et bioactifs.

Les aliments biostatiques et biocidiques – Les aliments biocidiques (taux vibratoire au-dessous de 4 000 unités Bovis UB)

Les aliments biocidiques devraient constituer idéalement 0 % de notre alimentation quotidienne ; ils sont donc à éliminer complètement. Il s’agit d’aliments très acidifiants ou acides.

Les aliments biocidiques ont perdu dans leur intégralité l’énergie vitale. Non seulement qu’ils n’ont aucun intérêt pour l’organisme, mais ils le chargent en toxiques et le rendent malade.

Ils sont composés de calories vides qui apportent plein de mauvaises graisses/sucres qui ont perdu l’intégralité de leur micronutriments. Ils provoquent un effondrement rapide du fonctionnement vital et entraînent le vieillissement prématuré des cellules de notre corps.

Les aliments biocidiques se retrouvent typiquement dans la nourriture industrielle que l’on retrouve en grande surface. Ces produits ont subi de nombreuses transformations et sont bien souvent remplis d’additifs alimentaires chimiques. Ce sont aussi tous les aliments cuits à haute température, frits ou passés au micro-ondes (oui, le micro-ondes tue les aliments).

On peut également partir de l’idée que dans les restaurants, la plupart des aliments servis sont biocidiques, sauf dans les quelques perles rares qui préparent les menus à partir de produits frais et sans utilisation d’aides culinaires industrielles.

 

Quels aliments ?

  • En général, tous les aliments dénaturés, transformés, irradiés, raffinés, pasteurisés dans un processus agro-alimentaire. En font partie également les légumes et fruits frais vendus dans les supermarchés qui sont très souvent irradiés.
  • Tous les aliments contenant des additifs chimiques comme des colorants, conservateurs ou n’importe quel additif « E ».
  • Généralement tout aliment contenant des molécules de synthèse qui n’existent pas dans cette forme dans la nature.
  • Tous les légumes, fruits, légumineuses et fruits secs de culture conventionnelle : ces aliments contiennent un cocktail dangereux de substances chimiques nocives (pesticide, fongicides, engrais chimiques etc.). Partiellement, ces substances rentrent dans les légumes et dans le fruit, mêmes pelés. La quantité et le mélange les rend toxiques. Les produits de supermarchés sont pratiquement tous traités, parfois même irradiés ; chez l’agriculteur en vente directe ou sur le marché, ces produits peuvent varier et être biostatiques ou même bioactifs, dépendant du traitement (ou son absence).
  • Tous les produits animales (viandes, volaille, œufs) d’élevage conventionnel : ces produits peuvent contenir tout un éventail de produits chimiques issus de l’industrie agro-alimentaire : antibiotiques, pesticides, conservateurs, nitrates, nitrites, additifs, OGM etc.
  • Tous les aliments frits et grillés.
  • Tous les aliments qui ont été réchauffés ou même cuits dans un four à micro-ondes.
  • Boissons gazeuses : limonades, sodas, eaux gazeuses, cola etc.
  • Sirops de fruits sucrés.
  • Tous les jus de fruits et nectars, sucrés et industriels.
  • Sucre blanc, sucre roux tous les produits qui en contiennent comme les sucreries.
  • Fast-food et plats préparés: hamburgers, lasagne, pizza, conserves, plats surgelés, mais également plats préparés bio.
  • Plats mijotés à la maison : la cuisson prolongée, parfois pendant des heures, tue tous les composants précieux du repas et dévitalise chaque ingrédient. Ce plat sera une charge pour l’organisme.
  • Charcuterie: salami, jambon crû ou cuit, pâtés, foie gras, boudins etc. La plupart est traitée avec des nitrates/nitrites et avec d’autres additifs. Depuis 2015, l’OMS (Organisation mondiale de Santé) a classé les charcuterie comme “toxique”, dans la même catégorie comme le tabac et l’alcool.
  • Produits laitiers autres que crûs (pasteurisés, UHT) : lait, yaourts sucrés (avec ou sans fruits), fromage frais sucrés (avec ou sans fruits), fromages. La pasteurisation consiste à chauffer le lait durant quelques secondes à 62 – 88°C pour éliminer les micro-organismes. La stérilisation UHT consiste à le porter pendant quelques secondes à plus de 135°C. Même la pasteurisation détruit les vitamines et altère la teneur en calcium, magnésium, phosphore, chlore, potassium, sodium, soufre et en plusieurs autres minéraux. La pasteurisation détruit aussi les enzymes du lait, ce qui augmente la production d’enzymes. La stérilisation quant à elle ne change pas seulement les valeurs nutritives du lait, mais elle le rend en plus fortement cancérigène.
  • Margarine et autres huiles raffinées ou hydrogénées.
  • Café, thé noir, chicorée.
  • Cacao, chocolat au lait ou blanc, barres chocolatées.
  • Farine blanche et raffinée ainsi que ses produits: pâtes blanches, spaghetti, croissants, pain blanc, toutes les pâtisseries et confiseries.
  • Céréales sucrées et non sucrées pour le petit déjeuner : toutes les céréales élaborées autres que le grain entier rentrent dans ce groupe.
  • Glaces industrielles.
  • Produits « Light » contenant des édulcorants.
  • Tous les aliments contenant des huiles raffinées ou hydrogénées.
  • Toutes les sucreries : bonbons, chewing-gums, confiseries, chocolats industriels
  • Pâtes à tartiner, confitures : nutella, confitures industrielles
  • Chips et apéritifs.
  • Tous les boisson alcoolisés.
  • Eau du robinet.

Les aliments biocidiques sont des destructeurs de vie. Malheureusement, ils sont devenus prépondérants dans le mode alimentaire occidental. Ce sont tous les aliments dont les forces vitales ont été détruites par les procédés physiques ou chimiques de raffinage, de conservation ou de préparation. Les aliments biocidiques ont été inventés par l’homme. Ils empoisonnent peu à peu ses cellules par les substances nocives qu’ils contiennent.

Tout produit chimique ajouté aux aliments est toxique et crée des toxines et des radicaux libres, même à très faible dose. Et les radicaux libres, eux, sont la source de l’oxydation cellulaire (stress oxydatif) et de maladies dégénératives et chroniques.

Les procédés modernes d’agriculture et de traitement industriel des aliments apportent à notre corps des substances qui paralysent notre instinct alimentaire, perturbent notre assimilation et bloquent notre élimination. Ils affaiblissent peu à peu notre système de défense, sont la cause de multiples troubles de santé et ouvrent la porte aux maladies dites de civilisation (maladies cardio-vasculaires, cancers, rhumatismes, diabète et autres maladies dégénératives, maladies mentales).

 

L’alimentation vivante dans la pratique – Faut-il éviter les aliments biostatiques et biocidiques ?

Faut-il arrêter les aliments morts pour être en bonne forme physique et en bonne santé ? Ceci est bien sûr la question qui se pose maintenant.

La réponse est soulageant : non, nous ne sommes pas obligés de manger 100%  d’aliments vivants pour être en pleine forme.

Dans les années 1930, Paul Kouchakoff de l’Institut de Chimie clinique de Lausanne (Suisse) a fait des recherches approfondies sur l’alimentation vivante. Il jette une lumière nouvelle et intrigante sur le phénomène de la résistance physique en relation avec les aliments cuits. Son travail laisse supposer que le corps reconnaît les aliments cuits comme étant des envahisseurs nocifs et fait de son mieux pour essayer de les éliminer.

Le Dr. Kouchakoff a également découvert que l’on pouvait bénéficier des bienfaits de l’alimentation vivante tout en continuant de manger des produits cuits : les aliments vivants ont la capacité de revitaliser les aliments d’une fréquence plus basse.

La technique est donc toute simple : elle consiste à mélanger produits vivants avec les produits de fréquence plus basse. Ainsi, les aliments vivants auraient en effet la capacité de revitaliser les aliments cuits, les rendant plus assimilables et plus digestes. Le but n’est pas de manger exclusivement des produits vivants mais d’augmenter progressivement la part qu’ils occupent dans l’assiette.

Mais par contre, le point le plus important est de supprimer au maximum les aliments biocides de l’alimentation : un produit mort ne peut plus devenir vivant, même en le mélangeant avec des qui possèdent de hautes fréquences.

L’idéal étant de réserver ce type d’aliments (morts) de façon occasionnelle, uniquement pour le plaisir, si ceci est vraiment nécessaire. On appelle cela les « cheat meals » et tant que cela reste occasionnel, l’organisme sain sera parfaitement capable de les traiter. Exemple : le samedi soir c’est pizza.

Le corps préférera avoir à digérer un afflux massif d’aliments « morts » durant 1 ou 2 repas dans la semaine plutôt que de devoir digérer quotidiennement des portions d’aliments morts et inutiles. Grâce aux « cheat meals » on peut changer progressivement l’alimentation sans frustration se couper de l’environnement social !

Le problème c’est que nous sommes habitués à manger des aliments remplis de sel et de sucres qui nous explosent littéralement la bouche. Mais lorsque que nous commençons à manger davantage d’aliments vivants, notre palais s’adapte et les papilles gustatives deviennent plus affinées.

 

1ère partie de cet article :

Aliments biogéniques et bioactifs

Autres articles qui pourraient vous intéresser:

Alimentation crue … Pourquoi?

Alimentation vivante – Des aliments riches en nutriments vivants

Vibration des aliments – Les unités Bovis

 

 

En cas de malaise ou de maladie, nous vous prions de consulter en tout cas un médecin ou un professionnel de la santé en mesure d’évaluer correctement votre état de santé. Le contenu de ce site et de ses pages annexées ne remplace en aucun cas le diagnostic d’un médecin. Ce site ne permet pas de faire de diagnostic médical ou une recommandation de traitement médical pour aucune pathologie ou affection quelconque. Nous déclinons toute responsabilité en cas de mauvaise interprétation des conseils donnés.

En utilisant ce site, vous reconnaissez avoir pris connaissance de l’avis de désengagement de responsabilité et vous consentez à ses modalités.

 

Crédits/sources images: Pixabay, CC0 Public Domain

Taggé , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , .Mettre en favori le Permaliens.

Laisser un commentaire

avatar
  Notifications  
Me notifier des