Causes d’un taux vibratoire bas

Taux vibratoire bas

Un taux vibratoire bas peut avoir de multiples causes

 

Tout être vivant (humain, animal, plante ou unicellulaire) possède un taux vibratoire définissant la fréquence d’énergie correspondant à son degré d’évolution énergétique et spirituelle ; c’est la nature et le degré de son énergie qui caractérisent son taux vibratoire. On peut constater cette vibration en mesurant les Unités Bovis (UB)  des trois plans vibratoires (plan physique, plan énergétique et plan spirituel). Par conséquence, un individu peut avoir un taux vibratoire élevé, un taux vibratoire bas ou tout simplement un taux vibratoire moyen (en comparaison avec son espèce).

 

Une vraie vocation intérieure : augmenter son taux vibratoire et éviter le taux vibratoire bas

Même si tous les êtres vivants en possèdent, l’humain est le seul d’avoir la conscience assez développée afin de pouvoir activement modifier son taux vibratoire et le faire augmenter ou également le faire baisser par ses décisions, ses émotions, ses états spirituels ou ses habitudes de vie.

Lire plus

Taux de vitalité – Un pourcentage pour connaître le potentiel de vie

Cadran Taux de vitalité

Cadran du Taux de vitalité

Les mesures du taux de vitalité sont fondamentales pour connaître le potentiel de vie de tout être vivant. Le taux de vitalité n’est aucunement à confondre avec le taux vibratoire.

Le taux de vitalité se mesure arbitrairement sur une échelle de 0 à 100 pour déterminer la qualité, le potentiel de vie de tout être vivant, végétal ou animal. On sert donc un cadran ou une échelle 0 – 100, comme pour le pourcentage.

Cette échelle aide donc à déterminer la qualité de santé, la qualité de vie et le potentiel de vie de l’être considéré.

Lire plus

Colles et cristaux : les cristaux et la surcharge cristalloïde (Partie 3)

Surcharge cristalloïde

Surcharge cristalloïde – L’accumulation de cristaux issus d’un excès en acides protéiques sont autant durs et douloureux que de vrais cristaux.

Après la surcharge colloïdale et les colles, nous aborderons dans cet article l’autre grande famille de surcharges en naturopathie et les approches holistiques : la surcharge cristalloïde et les cristaux.

Les cristaux qui forment finalement la surcharge cristalloïde sont de forme cristalline, autrement dit les atomes qui les constituent sont disposés de telle manière à donner des formes géométriques définies (par opposition à l’état amorphe et non structuré des colles). Ces formes géométriques sont des lignes droites et des surfaces planes typiques des cristaux de roche, de sucre ou de sel.

Lire plus

Colles et cristaux – La glaire, signe de colles présentes (Partie 2)

Glaire et mucus

La glaire qui s’écoule du nez lors d’un rhume fait partie des colles, suite à une infection.

La glaire est une substance visqueuse produite par les cellules de diverses muqueuses de l’organisme. En naturopathie, elle fait partie de la famille des colles.

Les muqueuses sont des membranes recouvrant la paroi interne des cavités naturelles de l’organisme comme l’intérieur de la bouche, des narines, du vagin, etc. La glaire peut être produite naturellement, comme par exemple la glaire cervicale. La glaire peut aussi être produite suite à une infection. L’exemple le plus connu est celui de la « morve » s’écoulant du nez à cause d’un rhume.

Lire plus

Colles et cristaux : les colles et la surcharge colloïdale (Partie 1)

Surcharge colloïdale - Dépôt de lipides

Les dépôts de lipides comme le cholestérol ou les triglycérides font partie de la surcharge colloïdale.

 

Les connaissances sur les colles et les cristaux sont primordiales dans la naturopathie et dans le combat efficace de la toxémie. Les colles et les cristaux sont en principe les causes principales de toute genèse de maladie chronique. On parle donc de surcharge colloïdale et de surcharge cristalloïdale.

Chacun peut vérifier et observer sur soi-même que les maladies sont dues à la présence de substances indésirables dans l’organisme (toxiques et toxines).

Lire plus

Médicaments hypolipémiants – Les traitements allopathiques

Médicaments hypolipémiants

La médecine connaît une panoplie de médicaments hypolipémiants contre le cholestérol.

Comme décrit dans les articles antérieurs, l’hyperlipidémie, et en particulier l’hypercholestérolémie, c’est-à-dire des taux élevés de lipides et de cholestérol sanguins, sont des troubles qui augmentent fortement le risque cardiovasculaire. Ces facteurs de risque doivent être combattus par des moyens hypolipémiants. Il en existe des outils naturels pour baisser les taux de cholestérol, et bien sûr des médicaments hypolipémiants. 

Au premier plan, l’alimentation et l’hygiène de vie doivent être changés. Une bonne hygiène de vie (alimentation saine et naturelle, sport, pas de tabagisme, pas d’alcool, gestion de poids), permet très souvent de prévenir l’élévation du taux de graisses dans le sang, et une prise de médicaments peut être évitée.

Lire plus

Hypercholestérolémie : trop de mauvais cholestérol dans le sang

Hypercholestérolémie

Hypercholestérolémie: quand il y a trop de “mauvais” cholestérol dans le sang

L’hypercholestérolémie correspond, dans le langage courant, à une augmentation (excès) du cholestérol LDL, donc du « mauvais cholestérol », qui est un facteur de risque cardio-vasculaire. Il peut être responsable de maladies cardio-vasculaires telles qu’un infarctus du myocarde, un accident vasculaire cérébral ou une artériopathie des membres inférieurs.

Les valeurs qui représentent une hypercholestérolémie ont été présentées dans cet article sur les taux de cholestérol. 

L’hypercholestérolémie fait partie de la famille des hyperlipidémies ou dyslipidémies dont fait également partie l’hypertriglycéridémie qui est un excès de triglycérides dans le sang avec des conséquences relativement similaire à l’hypercholestérolémie.

Lire plus

Taux de cholestérol – Les valeurs usuelles de la cholestérolémie

Taux de cholestérol

Le dosage du taux de cholestérol fait partie du bilan lipidique.

Pour connaître le taux de cholestérol précis, il faudra procéder à un bilan lipidique. Du point de vue naturopathique, le cholestérol fait partie des colles et peut produire une surcharge colloïdale.

La cholestérolémie est le taux de cholestérol total sérique.

Le médecin s’intéressera surtout pour les taux du cholestérol total, du cholestérol LDL, du cholestérol HDL (et bien sûr des triglycérides qui font également partie de l’hyperlipidémie).

 

Lire plus

Cholestérol LDL et HDL- Définition, rôles et régulation

Cholestérol

Les valeurs de cholestérol (LDL et HDL) peuvent en partie être influencées par notre alimentation.

Le cholestérol est la substance lipidique la plus abondante du monde animal (dont humain) et la plus importante d’un point de vue métabolique. Le cholestérol total comprend le cholestérol HDL (High Density Lipoprotein), souvent appelé « bon » cholestérol  et le cholestérol LDL (Low Density Lipoprotein), souvent appelé « mauvais » cholestérol. Les molécules HDL et LDL ont reçu ces surnoms populaires à cause de leurs fonctions différentes dans notre organisme: tout généralement, on peut dire que les LDL amènent le cholestérol dans les cellules, et les HDL enlèvent et nettoient l’excès des artères.

Lire plus

Hyperlipidémie – Quand il y a trop de graisses dans le sang

Hyperlipidémie

L’ hyperlipidémie est un facteur de risque pour des maladies cardio-vasculaires.

Qu’est-ce l’ hyperlipidémie ? Quand votre médecin parle de l’ hyperlipidémie, c’est le fait d’avoir un taux élevé de lipides dans le sang. Il s’agit donc d’un excès de graisse.

De ces lipides font partie d’un côté le cholestérol : dans cette famille, on distingue le « mauvais » cholestérol (LDL-C, transporté par les lipoprotéines LDL)  et le « bon » cholestérol (HDL-C, transporté par les lipoprotéines HDL). On y trouve parfois également les VLDL (lipoprotéines de très basse densité). Dans le bilan sanguin, le tout sera exprimé sous l’expression « cholestérol total ».

Lire plus