Un peu de science … L’ énergie du vivant est bien réelle

Plantes photographiées avec la technique Kirlian

La photographie Kirlian permet de voir l’ énergie des plantes qui les entoure.

 

Les propriétés revitalisantes des aliments crus ne trouvent pas leur explication uniquement dans les seules vitamines, minéraux, phytonutriments, oligo-éléments et autres substances strictement biomoléculaires. On rentre dans le monde de l’ énergie du vivant.

Les recherches scientifiques s’intensifient depuis un siècle pour comprendre, comment la physique moléculaire s’intègre dans la physique quantique. Mais cela ne s’arrête pas là, il ne s’agit pas d’une science abstraite qui ne nous concerne pas, qui est bien loin de notre vie quotidienne … non. En fait, on devrait tout à fait être concerné par ces nouvelles découvertes – récentes et moins récentes – parce que ces énergies ont un impact direct sur notre santé et notre vitalisme, par le biais de notre alimentation.

Lire plus

Atrophie cellulaire – Perte de volume cellulaire et atrophie musculaire chez le diabétique

Une atrophie est la perte de volume ou de taille d’une partie de l’organisme. L’ atrophie cellulaire est la diminution de la masse fonctionnelle d’une cellule habituellement liée à une diminution de son activité. La cellule atrophiée est donc souvent une cellule dédifférenciée. On désigne la diminution dû à un défaut de nutrition.

L’atrophie d’un tissu ou d’un organe est due à l’ atrophie cellulaire et/ou à la diminution du nombre des cellules. Le contraire de l’atrophie est l’hypertrophie.

Les atrophies les plus couramment rencontrés sont celles d’un muscle. On parle également parfois d’atrophie d’une faculté (atrophie intellectuelle). L’atrophie musculaire est très fréquente chez les diabétiques (voir plus bas).

Lire plus

Le danger des protéines dénaturées – Une première introduction

Protéines dénaturées

Les protéines dénaturées sont une source de déchets toxiques dans l’organisme.

Exprimé tout simplement, la dénaturation est le processus par lequel la structure moléculaire de la protéine change – on en obtient donc des protéines dénaturées. C’est ce processus de cuisson qui fait solidifier et coaguler les blancs d’œufs lorsqu’on les cuits par exemple. Il en va de même pour la texture de la viande, du poisson ou du lait (produits laitiers) qui change lorsqu’ils sont cuits.

Une protéine est une chaîne d’acides aminés. Assemblés suivant des séquences bien spécifiques, les acides aminés forment donc toutes les protéines. Cependant, on distingue entre les acides aminés essentiels et non essentiels.

Lire plus

Alimentation crue … Pourquoi?

Alimentation crue

Une alimentation crue est à la base de la nutrition cellulaire.

L’ alimentation crue est une clé fondamentale pour rester en bonne santé et pour combattre nos maladies et dégénérescences de civilisation. Voyons le pourquoi!

Aujourd’hui que tant de virus et de bactéries ont été maîtrisés grâce à la vaccination, à une meilleure hygiène et aux antibiotiques, les maladies dont hérite l’humanité (surtout occidentale) sont essentiellement les maladies de dégénérescence : troubles circulatoires, hypertension, pathologies du cœur, cancer, diabète, arthrite, maladie d’Alzheimer, obésité et tant d’autres.

Ce sont des maladies et des pathologies que nous contractons à cause de nos habitudes de vie.

Lire plus

Le terrain dans l’approche holistique – Introduction

Le terrain

Le terrain de chaque individu est comme le terrain dans la nature: varié à l’infini, individuel et marqué par une multitude de subtilités.

La définition du terme « terrain » est une chose difficile, mais en même temps plus que fondamental dans la naturopathie et dans la médecine holistique. Sa définition peut être très différente, dépendant de l’approche concernée. A la base, il s’agit d’une notion que nous connaissons tous très bien : nous sommes différents les uns des autres, nous n’avons pas le même fonctionnement biologique, les mêmes réactions. Celui-ci aura toujours froid, celle-là pourra manger ce qu’elle veut sans grossir, un autre sera en pleine forme quand il pleut, alors que cela plongera son voisin dans une dépression totale, et l’on pourrait multiplier les exemples à l’infini.

Lire plus

Toxémie – Une surcharge de l’organisme avec des conséquences

Toxémie - Cellulite

Toxémie – La cellulite par exemple est un signe clair de la présence des déchets métaboliques dans les tissus.

La naturopathie désigne par le terme de la « toxémie » la surcharge du milieu humoral et ses conséquences sur la santé.

Le corps humain est une organisation complexe qui fait partie d’un ensemble : le terrain. Les humeurs sont les liquides qui assurent le lien, la cohésion et la vie entre toutes les cellules. Si l’un ou plusieurs de ces liquides est ou sont surchargé(s), un lent processus d’intoxication se met en place : c’est la toxémie.

Le terme de « toxémie » vient du mot grec toxicon (poison) et exprime très bien le danger que court l’organisme lorsqu’il ne peut se débarrasser des déchets qu’il produit naturellement ainsi que de toutes les molécules chimiques qu’il absorbe.

Lire plus

Spécialisation cellulaire dans l’organisme

Spécialisation cellulaire: Fibroblaste

Spécialisation cellulaire: Fibroblaste

Au sein des organismes multicellulaires, les cellules se spécialisent en différents types cellulaires adaptés chacun à des fonctions physiologiques particulières : c’est la spécialisation cellulaire.

Chez les mammifères et les humains, comme résultat de cette spécialisation cellulaire, on trouve par exemple des cellules de la peau, des myocites (cellules musculaires), des neurones (cellules nerveuses), des cellules sanguines, des fibroblastes (cellules des tissus conjonctifs), ou encore des cellules souches. Toutes ces cellules forment des tissus et des organes.

Les cellules de types différents d’un même organisme ont une fonction physiologique et une apparence propres, mais partagent malgré la spécialisation cellulaire le même génome. 

Lire plus

Glucides – Introduction aux nutriments, Partie 4

Glucides

Les pains et farines font partie des glucides.

Les glucides font partie, tout comme les lipides (graisses) et les protéines, de la famille des macronutriments et sont essentiels pour notre corps. Les glucides sont les principales molécules énergétiques. On les connaît également sous les termes « sucres » ou « hydrates de carbone ».

Un glucide est une molécule organique, c’est-à-dire comportant du carbone, de l’oxygène et de l’hydrogène, plus ou moins complexe et soluble dans l’eau. Les glucides sont des fournisseurs d’énergie à tout l’organisme et surtout au cerveau qui en est un grand consommateur. Ils entrent dans la structure de base de l’ADN et de l’ARN, supports de notre capital génétique.

Lire plus

Qi – La vision orientale de l’énergie vitale

Qi

Le concept du Qi est la vision orientale de l’énergie vitale.

Le concept de l’énergie et du Qi (Kî en japonais, Qi en chinois; traduire kî par énergie) n’appartient pas au monde scientifique mais au domaine des pratiques énergétiques. Prenant ses sources dans la pensée chinoise du Tao, le Qi représente une substance non matérielle signifiant esprit ou souffle de vie. Aujourd’hui, on parle aussi de « bioénergie », un terme plus moderne, ou de l’énergie universelle. Dans la médecine ayurvédique (Inde), cette énergie est appelée le Kundalini.

L’énergie pénètre tout, circule partout. Au-delà de l’espace et le temps, l’énergie EST tout simplement.

Lire plus

Homéostasie cellulaire – Maintenir des conditions idéales dans le corps

Homéostasie cellulaire

L’homéostasie cellulaire est la balance et l’harmonie parfaite au sein de l’organisme par des mécanismes précises.

L’homéostasie est tout généralement la capacité que peut avoir un système quelconque (ouvert ou fermé) à conserver son équilibre de fonctionnement en dépit des contraintes qui lui sont extérieures. L’homéostasie est l’équilibre dynamique qui nous maintient en vie.

L’homéostasie cellulaire est la maintenance de l’ensemble des paramètres physico-chimiques de l’organisme qui doivent rester relativement constants (glycémie, température, taux de minéraux et sels dans le sang, etc.). D’ailleurs, la stabilité du milieu intérieur (équilibre hydrique, équilibre électrolytique, équilibre acido-basique) est la condition d’une vie libre et indépendante : c’est-à-dire que nous ne devons pas trop nous préoccuper de l’environnement pour évoluer.

Lire plus